A propos de la pilule (1970)

From Medfilm
Jump to: navigation, search

 

A propos de la pilule


Pour voir ce film dans son intégralité veuillez vous connecter.

Title A propos de la pilule
Series Portrait de l'univers
Year of production 1970
Country of production France
Director(s) Guy Seligmann
Duration 62 minutes
Format Parlant - Couleur - 16 mm
Original language(s) French
Production companies ORTF
Archive holder(s) INA

Main credits

(français)
Avec la collaboration de : M. le Professeur Etienne-Emile BAULIEU (Département de la Biochimie de la Faculté de Médecine Paris-Sud), M. le Docteur Edouard SAKIZ (Directeur de Recherche d'un Groupe Pharmaceutique), M. le Professeur Jacques VARANGOT (Professeur à la Faculté de Médecine, Membre de l'Académie de Médecine) / Textes du : Dr. DALSACE et du Dr. PALMER, dits par : Monique LEJEUNE / Directeur de la photo : Jean G. FONTENELLE / Caméraman : Aurel SAMSON / Opérateur banc-titre : Michelle LAFAYE / Son : Jean PANTALONI / Montage : Jacqueline TARRIT, assistée de : Bernard MARESCHAL / Illustration sonore : Gérard GALLO / Mixage : Michel SAINT-DENIS / Atelier de production : Monique GERVAIS / Commentaire : Monique TOSELLO / Script : Janine SERI / Réalisation : Guy SELIGMANN / Production : Jean LALLIER, Monique TOSELLO / Autres participants : Jean JACQUES (Professeur, chimiste), Suzanne KEPES (Médecin gynécologue)

Content

Theme

(français)
Exposé sur la contraception féminine centré sur la pilule contraceptive.

Main genre

Documentaire

Synopsis

(français)
Cette émission traite de la contraception et de la pilule contraceptive d’un point de vue scientifique et sociétal. Elle revient brièvement sur l’histoire globale de la contraception. De nombreux experts du domaine médical interviennent : gynécologie, chimie, biochimie, psychologie, des experts dans d'autres domaines commentent l’état de l’éducation à la sexualité et de la contraception en France.

Context

(français)
Ce documentaire bénéficie de l’intervention de nombreux acteurs de la médecine et de la science : Professeur Etienne-Emile Baulieu ; Professeur et chimiste Jean Jacques ; Docteur Edouard Sakiz ; Suzanne Képès ; un psychiatre ; deux femmes médecins. Il y a également la parole des Docteurs Palmer et Dalsace au travers des trois lectures faites par Monique Lejeune, de l’ouvrage La Contraception : Problèmes biologiques et psychologiques.

La contraception expliquée par la science

- Introduction par l'histoire et la biologie

Ce reportage aborde des points historiques sur la contraception : gomme arabique utilisée comme spermicide en Egypte en 1500 avant J-C, le diaphragme en 1880 ou encore la théorie du rythme... Pour entrer dans le sujet de la pilule contraceptive, il cite Margaret Sanger, militante américaine qui a fondé en 1921 ce qui devient plus tard le planning familial, puis Grégory Pincus, médecin et biologiste américain, qui a contribué à la mise au point du premier modèle de pilule contraceptive en 1956 ([1]).

L'ensemble du fonctionnement hormonal féminin est expliqué et schématisé : rôle de l'hypothalamus et de l'hypophyse, la sécrétion de molécules et d'hormones, œstrogène et progestérone, jours du cycle féminin, ovulation, ovaires, trompes de Fallope, franges, utérus et cavité utérine, endomètre... L'exposé se poursuit sur la capacitation des spermatozoïdes ainsi que le cycle artificiel de la méthodes hormonale combinée. Tout ceci est exprimé dans un discours de vulgarisation scientifique accessible au plus grand nombre.

- les recherches sur la contraception

Cette partie concerne les recherches en cours et les pistes pour l'avenir. Le Professeur Baulieu : "les recherches continuent dans le domaine de la contraception, ce qui nous sera proposé demain sera peut-être fort différent de ce que nous connaissons." Les pistes de recherche évoquées sont l'amélioration des contraceptions existantes, leur adaptation pour des métabolismes différents, moins d'inconvénients et effets secondaires, moyens d'administration (injections par exemple). Le recours à la prostaglandine est évoqué : cet acide gras découvert en 1936 1930 par Ulf Svante von Euler (prix Nobel de Physiologie ou Médecine en 1970) provoque une dilatation de l'utérus chez l'animal et semble provoquer la destruction du corps jaune qui est nécessaire pour la gestation. Mais comme pour chaque piste, il faut du temps pour faire des tests et prendre en considération tous les effets possibles, qu'ils soient positifs ou négatifs.


Evocation des risques

Ils sont nombreux. Avant de détailler les risques liés à la contraception, le reportage évoque les diverses maladies et problèmes de santé, complications qu'une femme peut rencontrer lors de la grossesse ou de l'accouchement, en passant par les avortements mortels. Les risques à proprement adressés vis à vis de la pilule sont ceux des cancers, des maladies vasculaires, des personnes diabétiques, des personne fumeuses. "Cette pilule affirme le commentaire, 20 millions de femmes la prennent actuellement dans le monde". Le commentaire précise ensuite que "600 000 femmes en France seulement prennent la pilule". Pour évaluer son degré de risque, une comparaison est établie avec d'autres moyens de contraception : "...une contraception réussie est une contraception qui convient à la femme et au couple, qui lui convient affectivement, matériellement, esthétiquement, que ce soit le diaphragme ou le stérilet ou la pilule. Seulement la pilule est le contraceptif le plus efficace, et les risques qu'elle fait encourir sont minimes."


Contrôle et régulation des naissances

La pilule a apporté une libération de la sexualité bien plus importante que les moyens contraceptifs déjà existants comme le diaphragme, le stérilet ou les préservatifs. L'impact social est énorme et les femmes peuvent être décideuses de leur fertilité, qu'elles ne veuillent pas d'enfant ou qu'elles n'en veuillent pas plus. Le contrôle des naissances est aussi considéré comme une aide aux couples. Certains vont faire le choix de ne pas avoir beaucoup d'enfants pour pouvoir leur assurer un environnement de vie sain et équilibré ou encore un accès à l'éducation. Pour le Pr. Jacques Varangot, la pilule rend possible d'atteindre par foyer un nombre 'raisonnablement' élevé, bien que ce nombre 'raisonnable' puisse varier selon la conception que la femme en a. Il ajoute qu'en ayant moins d'enfants, la femme : "pourrait prendre plus ses responsabilités d'un point de vue civique, social".


La transmission de l'information et l'enseignement à la sexualité et à la contraception

- l'information médicale

Le rôle du médecin prescripteur est central dans la compréhension de la contraception par la patiente, il la guide dans son choix : "D'une manière générale, le rapport médecin-consultant est un rapport privilégié , mais particulièrement quand on est dans le domaine de la consultation de contraception puisqu'on va toucher au domaine le plus important, celui de la vie affective, sentimentale et sexuelle. Toute l'attitude du médecin peut imprimer un caractère particulier à la consultation" (interview de Suzanne Kepes). Le reportage insiste sur l'importance de la communication et l'information dans le choix opéré par les femmes.

- l'enseignement

En 1970, il semble que beaucoup de parents, familles ou professeurs, par pudeur, soient réticents à expliquer les bases de l'éducation sexuelle aux enfants. Dans une nouvelle période de libération sexuelle, cette éducation est pourtant importante  : elle permet d'éviter les maladies sexuellement transmissibles ou encore les grossesses non désirées. Or la génération d'adolescents, de jeunes adultes a une parole plus libérée, ils osent plus facilement poser des questions, demander un avis. Mais alors qui éduque ces adolescents et jeunes adultes, et dans quel contexte ? La question est surtout orientée vers les personnes qui devraient enseigner l'éducation sexuelle. Le contexte de l'école est évoqué comme 'empêchant', dans le sens où les professeurs n'ose pas aller trop loin, au regard de le direction, des inspections, mais des parents peut-être aussi. Une jeune femme qui suit un cours d'enseignement ménager de puériculture estime "qu'il faudrait éviter que ce soit fait par des professeurs qui ne sont pas des conférenciers [...] ils ne sont pas formés pour la formation sexuelle. [...] ils n'osent pas prendre la parole". Dans leur ouvrage, les docteurs DALSACE et PALMER écrivent qu'ils seraient heureux de compter de nombreux éducateurs parmi leurs lecteurs car la contraception "doit être intégrée dans une éducation générale où la sexualité doit être mise à sa vraie place, c'est à dire considérée comme un aspect important de l'existence, dont l'acte sexuel n'est qu'un épisode somme toute assez bref mais dont les conséquences durent parfois toute une vie."


Le comportement de la population selon la différenciation sociale

L'accès et l'acceptation de la contraception sont abordés par l'angle des différences de classes sociales, sans qu'on puisse pour autant s'appuyer sur des données statistiques. Toutes classes sociales confondues, le refus peut par exemple se faire au niveau de la culture ou de la croyance religieuse choisie. Peu de femmes issues de classe ouvrière prennent en France la pilule, bien que le fait qu'elles puissent choisir de ne pas avoir d'enfants, ou d'en avoir moins, soit considéré comme un réel avantage politique, civique et social. Ces femmes pourraient se libérer de leur situation et elles pourraient peut-être plus facilement accéder à plus de responsabilités, ou au moins se libérer à un niveau financier. C'est bien par rapport à la question des moyens financiers qu'est placée cette différenciation de classes sociales, entre les classes dites de "possédantes" et de "non-possédantes". Il y a pour les "possédants", qui ont des revenus plus assurés, une tendance à privilégier le choix d'avoir moins d'enfants afin de leur assurer un développement harmonieux et une éducation satisfaisante. La pilule est reçue comme un moyen de gérer sa vie, que ce soit dans une carrière professionnelle ou par choix de vies propres à chaque femme et à chaque couple.

Pour les "non-possédants" le choix d'avoir moins d'enfants est lié au manque de moyens. Une femme témoigne en début de reportage : elle a cinq enfants, ils vivent à sept dans une seule pièce, et seul son mari travaille. La pilule est reçue par les personnes "non-possédantes" dans un contexte d'anxiété financière. C'est pour elles la possibilité de pouvoir s'extirper de ce contexte, trouver un équilibre financier et ensuite pouvoir avoir des enfants dans un contexte plus favorable.

Structuring elements of the film

  • Reporting footage  : No.
  • Set footage  : No.
  • Archival footage  : No.
  • Animated sequences  : No.
  • Intertitles  : No.
  • Host  : No.
  • Voice-over  : No.
  • Interview  : Yes.
  • Music and sound effects : Yes.
  • Images featured in other films : No.

How does the film direct the viewer’s attention?

(français)
Le regard du spectateur n'est pas véritablement dirigé, le reportage est objectif et ne prends pas parti ni pour, ni contre la contraception. C'est un état des lieux sur la place de la contraception en France, ainsi qu'une explication scientifique vulgarisée de ce sujet.

How are health and medicine portrayed?

(français)

Broadcasting and reception

Where is the film screened?

(français)
Diffusion à la télévision le lundi 14 décembre 1970.

Presentations and events associated with the film

(français)

Audience

(français)
Télévisuel

Local, national, or international audience

National

Description

(français)
Introduction à la thématique de l'émission

Jeunes femmes interviewées en micro-trottoir sur leur désir ou non d'enfants, GP sur une production de pilules de 00:05 à 00:08 - 00:50 Générique de l'émission Portrait de l'univers - 01:51 Introduction au sujet de l'émission sur alternance d'images : une ambulance qui se rend à un hôpital, GP d'une partie d'œuvre d'art - 02:53 Monique Lejeune commence à lire, en off et plan d'ensemble de l’œuvre d'art puis en in, face caméra et plan fixe, un extrait de livre - 03:37 Jacques Varangot, dans son cabinet, à propos de l'avortement - 03:52


Contraception et cycle hormonal expliqués

Séq. illustrative, une femme allongée dans son lit, elle éteint la radio / GP tête, profil gauche, elle avale une pilule puis se recouche - 04:05 / Suite de 4 séquences, consultations de femmes avec une médecin à propos de contraception - 08:16 / Cours magistral donné par le Pr. Baulieu à des étudiants sur l'histoire de la contraception - 09:45 / Le Pr. Jean Jacques dans un laboratoire à propos du travail de Gregory Pincus / à 11:36 GP sur son visage - 11:43 / CM donné par le Pr. Baulieu / Explication du fonctionnement hormonal par le Pr. Baulieu au journaliste seul - 17:51 / Plan de coupe de 3 secondes sur un fœtus en dév. / CM du Pr. Baulieu, schéma de l'appareil génital féminin projeté / Image de spermatozoïdes en mouvement / Explication au journaliste seul / CM du Pr. Baulieu sur le cycle féminin et la pilule - 20:47


La pilule : de sa fabrication à une mise sur le marché

Dans un laboratoire, ensemble d'une chaîne de production de pilules jusqu'à la mise en plaquettes. Filmé en travelling / Partie du laboratoire avec des lapins tests / Bocaux contenant des embryons de lapins, puis GP sur ces bocaux - 22:23 / Laborantine qui retire des embryons de ratte / Bocaux filmés en GP - 23:21 / Dans un laboratoire, GP sur des machines remuant des fioles / à 23:46 contrôle de produits par chromatographie / à 23:55 travelling gauche-droite sur des rats étudiés - 24:36 / Dans un laboratoire, Edouard Sakiz sur les tests toxicologiques sur animaux, leur durée jusqu'à mise sur le marché du produit final - 26:29


Symptômes, risques et dangers

Dans un chenil, commentaire en voix off, le médecin seul peut déceler les symptômes liés à une prise de médicaments - 27:10 / Dans le cabinet du Pr. Baulieu, sur les dangers de la pilule - 29:49 / Entrebaillement de porte depuis l'ext., vue sur un laboratoire et commentaire en voix off : maladies favorisées avec certaines pilules - 30:05 / Plan sur des plaquettes de pilules dans la chaîne de production / à 30:12 séq. dans le cabinet du Pr. Baulieu, sur les maladies, complications et troubles métaboliques sous pilule - 33:47


Libération de la sexualité et contraception

En ville, statue religieuse en PR puis dézoom et recadrage sur le panneau extérieur d'un sex-shop / commentaire en voix off sur la liberté sexuelle et le contrôle des naissances / plans de l'intérieur de la boutique / vitrine du sex-shop depuis l'ext., pano. gauche-droite - 35:48 / Zone rurale pauvre, des enfants jouent dehors. Commentaire en voix off : pilule trop chère pour certaines personnes - 36:25


Prescription de la pilule et enfants désirés

Cabinet du Dr. Jacques Varangot, il est pro-contraception - 37:06 / Insert de la séq. avec la femme qui avale une pilule, en GP, profil gauche de sa tête - 37:12 / Cabinet du Dr. Jacques Varangot, il est pro-enfants désirés. / il refuse la vente libre de la pilule en bureau de tabac. Plan épaules - 38:00 / Dans la rue, des jeunes femmes sortent de cours / à 38:14 Cabinet du Dr. Jacques Varangot, il prescrirait la pilule à ses filles - 39:25


information sur la contraception et formateurs pour l'appliquer

Cabinet du médecin Suzanne Kepes, sur le rôle important de la relation médecin-patiente dans la consultation sur la contraception et son acceptation par la patiente - 41:53 / Insert de la séq. avec une femme allongée dans son lit, qui éteint la radio, qui avale une pilule - 42:06 / Dans une ville, plan d'ensemble sur une route et sur les voitures / pano. droite-gauche sur des façades d'immeubles - 42:26 / Dans une salle, 2 journalistes échangent avec des femmes sur l'état et le contexte de l'éducation sexuelle, de la contraception - 44:18 / Monique Lejeune lit un second extrait du livre des Dr. Palmer et Dalsace, manque de lecteurs parmi les éducateurs. face caméra - 44:51


Opinions de femmes

Dans la rue, des jeunes femmes sortent de cours. Comm. voix off : rôle du psychisme dans la prise de la pilule - 45:16 / Dans un cabinet, avec un psychiatre (?), sur l'acceptation de la pilule en France - 45:39 / Dans une salle, 2 journalistes et des femmes. Sur l'importance de la pilule pour les femmes de classe ouvrière ou populaire - 46:07 / Dans une ville, pano. droite-gauche sur des façades d'immeubles. Comm. voix off : peu des françaises qui prennent la pilule viennent d'un milieu ouvrier - 46:27 / Dans un cabinet, avec un psychiatre (?), sur les différences d'acceptation et de perception de la pilule selon la classe sociale des femmes / à 46:59, itw du psychiatre (?) en off, images d'une zone d’habitation rurale pauvre, femme et bambin, pano D-G sur la zone / à 47:16, retour à la séq. dans le cabinet du psychiatre (?) - 48:32 / Insert de la séq. avec une femme qui avale une pilule. GP, profil gauche de sa tête - 48:34 / Dans un cabinet, avec un psychiatre (?), suite du discours sur les différences d'acceptation et de perception de la pilule - 49:06


Taux d'efficacité, recherches en cours et à venir

Comm. voix off : importance du choix de la contraception, la plus efficace est la pilule : Dans la rue, des jeunes femmes sortent de cours. Pano. G-D sur un groupe de 3 jeunes femmes qui avancent dans la rue - 49:21 / Dans un laboratoire, plan sur des diaphragmes de différentes tailles - 49:25 / Dans un laboratoire, GP sur un stérilet - 49:29 / Pano. Haut bas sur un document qui recense des moyens de contraception et leurs taux d'efficacité - 49:47 / Insert de la séq. avec une femme allongée dans son lit, elle éteint la radio - 49:59

Cabinet du Pr. Baulieu, sur une piste pour trouver mieux que la 'pilule actuelle' - 50:35 / Explication du cycle féminin par le Pr. Baulieu au journaliste seul - 51:26 / CM du Pr. Baulieu, sur la découverte de la prostaglandine, son action sur le corps jaune - 52:11 / Cabinet du Pr. Baulieu, sur les études et expériences en cours, évolutions à venir dans ce domaine - 53:45 / Pilules produites par une machine - 53:48 / Cabinet du Pr. Baulieu, sur la pilule pour hommes - 55:17 / Dans un laboratoire (l'itw continue en off), fioles sur des étagères et scientifiques qui travaillent dans le laboratoire - 55:39


Sexualité et procréation, contraception et problèmes démographiques

Cabinet du Pr. Baulieu, sur les problèmes de démographie - 56:50 / (l'itw continue en off) Insert de séquences en noir et blanc, paysage rural africain : un enfant assis aux pieds de sa mère, du linge qui sèche, paysage désertique, enfant qui rigole... - 57:22 / Monique Lejeune lit un troisième extrait du livre des Docteurs Palmer et Dalsace, tant que l'amour et les actes sexuels ne restent que liés à la procréation, il restera des résistances - 59:12 / Dans la rue, des jeunes femmes sortent de cours - 59:17 / Générique de fin - 01:00:54

Supplementary notes

(français)
N° de notice Ina : CPF86634799 Mots clefs : médecine, santé, contraception, sexualité, pilule

References and external documents

(français)
- Chanson Pig du groupe britannique Soft Machine (1969) - Ouvrage La Contraception : Problèmes biologiques et psychologiques, Presses Universitaires de France (Paris), 2ème édition de l'ouvrage parue en 1966, écrit par les docteurs Jean DALSACE et Raoul PALMER


Contributors

  • Record written by : Caroline Sala
  1. http://www.medarus.org/Medecins/MedecinsTextes/pincus.g-g.html