The motion picture in medical education (1962)

From Medfilm
Jump to: navigation, search

 

The motion picture in medical education
Title The motion picture in medical education
Year of production 1962
Country of production États-Unis
Director(s)
Duration 25 minutes
Format Parlant - Couleur - 16 mm
Original language(s) English
Subtitles and transcription EnglishFrench
Production companies Sturgis-Grant Productions Inc.
Commissioning body American Medical Association
Archive holder(s) National Library of Medicine
Warning: this record has not been reviewed yet and may be incomplete or inaccurate.

Main credits

(français)
THIS TAPE WAS TRANSFERED FROM A 16MM FILM ORIGINAL BY COLORLAB FOR THE NATIONAL LIBRARY OF MEDICINE

FEBRUARY 2006
NLM CALL NUMBER HF 0574
THE MOTION PICTURE IN MEDICAL EDUCATION
PRODUCED FOR THE AMERICAN MEDICAL ASSOCIATION BY STURGIS-GRANT PRODUCTIONS, INC.
NEW YORK, N.Y.
GRATEFUL ACKNOWLEDGMENT IS HEREWITH ACCORDED TO THE MANY PHYSICIANS AND SCIENTISTS WHOSE CONTRIBUTIONS ARE INCLUDED IN THIS MOTION PICTURE

FOR FURTHER INFORMATION CONCERNING THE AVAIBILITY OF MEDICAL TEACHING FILMS, WRITE TO THE AMERICAN ASSOCIATION. THE END

FROM THE FILM LIBRARY OF THE AMERICAN MEDICAL ASSOCIATION

Content

Theme

(français)
Ce film est composé de plusieurs extraits de vidéos d'enseignement médical.

Main genre

Documentaire

Synopsis

(français)
Ce film présente des extraits de vidéos d'enseignement disponibles dans une bibliothèque portant sur des sujets différents afin d'en montrer la qualité et de persuader celui/ celle qui regarde le film d'emprunter des films de la bibliothèque. Ces films ont des sujets variés : la fécondation, une autopsie, un examen médical, la circulation sanguine...

Context

(français)

Structuring elements of the film

  • Reporting footage  : No.
  • Set footage  : No.
  • Archival footage  : Yes.
  • Animated sequences  : Yes.
  • Intertitles  : No.
  • Host  : No.
  • Voice-over  : Yes.
  • Interview  : No.
  • Music and sound effects : Yes.
  • Images featured in other films : No.

How does the film direct the viewer’s attention?

(français)
La caméra reste fixe tout le long des différents films, le regard du spectateur doit seulement être concentré sur l'opération présentée. Les vidéos sont pédagogues et doivent donner des informations que le spectateur se doit d'assimiler.

How are health and medicine portrayed?

(français)
La santé et la médecine sont présentes dans chaque extrait sous une forme différente. Souvent il s'agit de très gros plans macroscopiques sur le fonctionnement du corps humain, parfois il peut s'agir d'un médecin en blouse blanche (lors de l'autopsie d'un corps plus particulièrement du cerveau humain ou lors de palpation du sein d'une femme).

Broadcasting and reception

Where is the film screened?

(français)

Presentations and events associated with the film

(français)

Audience

(français)
Ce film composé d'extraits de vidéos d'enseignement n'est pas pour un public lambda, il est à l'attention d'un public spécialisé dans le médical, pour des professeurs de médecine et leurs élèves.

Local, national, or international audience

National

Description

(français)
Pour chaque extrait, la caméra reste statique, le sujet se trouve toujours devant la caméra. Ainsi, le spectateur qui regarde la vidéo se focalise seulement sur les détails montrés. Ce sont des extraits de vidéos d'enseignement, par conséquent il n'y a jamais de musique en fond sonore, et une seule voix monotone qui donne les explications. Les vidéos sont à caractère pédagogique et non émotionnel.

Introduction (00:39) :
Une voix-off nous explique le but de ce film et ce qu'il contient.

Extrait 1 (01:21) :
L'extrait nous montre des prises de vues réelles, les explications sont ensuite données à l'aide d'un schéma animé.

Extrait 2 (03:14) :
Les images montrées sont en noir et blanc, mais en mouvement. Il s'agit d'une vue microscopique des valves du cœur.

Extrait 3 (04:24) :
Les images ont été obtenues à l'aide de rayons X, on voit à travers une personne buvant un breuvage.

Extrait 4 (05:33) :
Cet extrait est une vidéo toute simple, un caméraman filme un chirurgien/ professeur en train de travailler sur un chat mort. Ce sont des prises de vues réelles.

Extrait 5 (07:31) :
Pour cet extrait, les réalisateurs du film ont mis deux images en mouvement côte à côte. Le sujet de la vidéo est un instrument technique visible sur la gauche et l'élément mesuré se trouve à droite. Ceci permet donc au spectateur de visualiser le fonctionnement de l'instrument en temps réel.

Extrait 6 (08:15) :
Dans cet extrait-ci, on observe deux prises de vues réelles mises côte à côte pour favoriser la comparaison entre les deux.

Extrait 7 (09:05) :
Le film d'enseignement utilise des illustrations, au départ non animées puis animées.

Extrait 8 (10:42) :
Ce film-ci, utilise simplement des schémas inanimés auxquels ont été ajoutés des "étiquettes" pour donner les informations sur les parties du corps représentées, il y a également certaines animations.

Extrait 9 (11:48) :
Dans cette vidéo, les couleurs sont en noir et blanc, on voit des cellules en mouvement. Il s'agit en fait de photos prises à intervalles irréguliers, c'est une vue microscopique. La caméra bouge pour suivre la cellule lorsqu'elle s'apprête à sortir du champ mais cela ne choque pas le spectateur.

Extrait 10 (12:47) :
Dans cet extrait, le spectateur aperçoit du sang se déplaçant dans une veine, en couleur. La caméra change de point de vue. Deux ou trois instruments différents montrent la même chose mais avec un point de vue différent.

Extrait 11 (14:08) :
Ici, un médecin/ chirurgien est visible lors d'un plan d'ensemble, et on voit sa main en train de travailler mais la caméra est en fait concentrée sur le corps humain autopsié.

Extrait 12 (15:19) :
Ici, en vue microscopique on aperçoit des organismes vivants en mouvement sur un fond blanc, les organismes, eux, sont en blancs fluorescents. Des cartons sont aussi utilisés pour montrer la formule chimique de la pénicilline. On voit de nouveau des organismes vivants, plus longs, en noir sur fond blanc cette fois-ci.

Extrait 13 (16:49) :
Ici, en vue microscopique et en couleurs, on voit un œuf coloré se déplacer et des fluides en mouvement.

Extrait 14 (18:31) :
Dans cet extrait, dans le même genre que l'autopsie, on voit une femme et un médecin. La femme est examinée par le médecin, la caméra est fixe et se concentre sur les gestes du médecin à suivre pour mener à bien l'examen physique.

Extrait 15 (19:39) :
Dans cette vidéo, on aperçoit des mains de chirurgiens. La caméra filme l'opération en extérieur. Le plan de la caméra change une fois pour filmer d'au-dessus l'opération mais très rapidement, puis se rapproche comme le premier plan pour voir l'avancée de l'opération. Ensuite, la caméra se rapproche encore plus pour permettre de voir les veines. Pour ensuite donner plus d'explications, un schéma inanimé est utilisé, afin de voir l'os sous le muscle, sur lequel on va utiliser des flèches pour signaler les parties du muscle ou de l'os dont on parle.

Extrait 16 (20:51) :
Un schéma animé et une prise de vues réelles sont utilisés. En premier, le schéma permet de montrer ce que la prise de vues réelles ne peut pas nous montrer, c'est-à-dire dans le cœur, là ou une caméra n'a pas accès si l'on opère justement sur cet organe. Puis la vue en prises réelles montrent comment se passe l'opération en vue extérieure.

Extrait 17 (21:53) :
Ici, on aperçoit une tumeur animée en couleur.

Extrait 18 (22:36), 19 (23:06) et 20 (23:27) :
Pour ces trois extraits, la caméra se trouve dans une partie du corps (les bronches par exemple) et filme l'organe en train de fonctionner afin de montrer les conséquences d'une tumeur ou autre sur son fonctionnement. Il s'agit de prises de vues réelles.

Conclusion (24:01) :

La bibliothèque met en avant l'importance des films d'enseignement en s'appuyant sur des extraits d'articles journalistiques (24:45), mais aussi de l'importance des films animés dans le milieu médical. Elle cite également ses différentes sources et ses différents clients (principalement des universités des USA).

Supplementary notes

(français)
Pour comparaison, introduction du fascicule Motion pictures of the US Department of Agriculture, Agriculture Handbook No. 14 (1960) :

CURRENT FILMS AID AGRICULTURE
The motion pictures produced by the Department of Agricuture are informational and instructional in type. They are designed to demonstrate improved methods in agriculture and home economics; to stress the need for conservation of soil and other resources, to explain the farm credit system, the rural electrification system, forestry, land use, marketing, and kindred subjects; and to help increase the effectiveness of cooperative extension work. (...)

THE MOTION PICTURES of the United States Department of Agriculture

USING USDA FILMS EFFECTIVELY

You are a farm leader planning a program for a meeting or television broadcast and you want to show a USDA film. You want the film to help make the meeting a success.How should you select and show it to get this result? Your program might be very informal and you may want a film merely for entertainment's sake. In that case you might go through this catalog and select the film with the most general or dramatic interest. Movies can and should be enjoyed... and if the film helps to establish the right frame of mind to carry on with farm matters... well, that's one of the important advantages of movies.
Usually, however, your program will deal with one or more important farm problems. Your purpose is to show these problems and instruct your group in how to overcome them. The film you use will have to serve as a tool. You will want to select and show your film in a different way.
First, how good a form of instruction is the film? The film is not imited by time and space. It can take you to a fruit orchard in California and in one second's time whisk you to a dairy farm in Maine. It can show you in giant-sized pictures how the little bee makes honey and the cow makes milk; it can show you months of plant growth in the time it takes to read this; it can show you how sheep are sheared and great fields of wheat harvested. In short, it can bring the agricultural world into your meeting and into your home.
And because it strikes the intellect and emotion at the same time during a period of high concentration (in a dark room), the film can impress knowledge on the mind quicker and keep it there longer than any other single medium of instruction.
But the film has some limitations also, one of which particularly should be understood if you're going to use the film with success in your meeting. That is the limitation of subject coverage. As a rule, the short information film simply can't show every facet of a subject; there is always more to be explained.
Even Department films, which are produced with a wealth of agricultural knowledge,cannot individually say it all thre is to say on any one topic. That is why the Department tries to make more than one film on a subject, viewing it from as many sides as possible. (For complete coverage, the Depatment uses many different information media; combined they do a thorough job of informing the farmer.)
If you recognize this limitation, you will select and show your film with good judgement.
You know the purpose of your program? Is it going to be on milk production? Cotton insects? Conservation? Then look for the film that bears most nearly on the subject. You will probably find one or more in this catalog.
Then when you show the film, don't rely on it alone to carry your message. Discuss the subject thoroughly, inviting questions and using information from the film to get points across. If possible, use other information media dealing with the same subject: pamphlets, charts, etc. The Department has many publications you can use. For information on them, write to Publications Division, Office of Information, U.S. Department of Agriculture, Washington 25, D.C., and ask for List No 5, "Popular Publications for the Farmer and Homemaker." Films, in combination with other information media, will stimulate thought and interest and will open the way to a wider study of the subject.
You will then have used the film to best advantage, in the way it was meant to be used - as an information tool to help farmers help themselves.

HANDLE FILM WITH CARE

Film is the life blood of the motion-picture industry. Its care is as important as the care of the equipment used to project it. Prints are expensive; they should be handled with care. You will be held responsible for prints that are damaged.

(...)

References and external documents

(français)
STEINBERG H, ELLIS LEWIS H, An experiment on the teaching value of a scientific film, British Medical Journal, Aug. 25, 1951
ARNSPIGER Varney C, Measuring the Effectiveness of Sound Pictures as Teaching Aids, Teachers College Contributions to Education, No 565, New York. Teachers College, Columbia University, 1933.


Contributors

  • Record written by : Inès Bailly