Prisonniers du Monte-Tomba (Italie) (1917)

From Medfilm
Jump to: navigation, search

 

Prisonniers du Monte-Tomba (Italie)


Pour voir ce film dans son intégralité veuillez vous connecter.

Title Prisonniers du Monte-Tomba (Italie)
Year of production 1917
Country of production France
Director(s)
Scientific advisor(s)
Duration 17 minutes
Format Muet - Noir et blanc -
Original language(s)
Archive holder(s) ECPAD

Main credits

(français)

Contents

Theme

(français)

Main genre

Documentaire

Abstract

(français)
Le séjour dans les prisons de guerre, établis par les français en Italie est montré avec plusieurs aspect différents. Dans de nombreuses séquences on voit la marche des capturées vers les prisons. Après le déroulement quotidien dans ces installations avec notamment la distribution du manger et la vaccination est expliqué

Context

(français)
On est dans le cadre de la Première Guerre mondiale sur le front italien dans une guerre de montagne. Les batailles ont lieu entre l'armée royale italienne et ses alliés notamment les troupes françaises et britanniques contre les armées de l’Autriche-Hongrie et de l’Allemagne. Conformément au pacte de Londres du 23 avril 1915, l'Italie a déclaré la guerre, à l'Autriche-Hongrie et à l’Allemagne.
C’est en mars 1915 que l’armée française établit la «Section cinématographique de l’Armée» (SCA) pour documenter la guerre. C’est un accord entre les quatre grands producteurs cinématographiques français (Pathé, Gaumont, Éclair and Eclipse), qui a permis cette documentation. Leurs principaux objectifs étaient d’illustrer la force matérielle et morale de l’armée française. Ensuite documenter par l’image les destructions par l’armée allemande et ainsi démontrer la puissance française. Finalement ils voulaient présenter à la population la vie militaire quotidienne depuis les tranchés jusqu’aux équipements et institutions.
Après quelques batailles rapides et décisives la guerre se transforma dans une guerre de positionnement et d’usure. C’est après plusieurs défaites des troupes italiennes et la stabilisation du front au mont Grappa et au Pavie qu’en novembre 1917 les troupes françaises et britanniques commencent a intervenir le front. Le gouvernement français a envoyé 6 divisions et le gouvernement britanniques 5 divisions.
Après de nombreuses défaites et une stratégie repoussante des troupes austro-hongroises ont gagné beaucoup de terrain sur les différents fronts. C’est le 4 décembre, que les unités françaises montent en ligne et que deux divisions attaquent le Monte Tomba.
Les chasseurs alpins de la 47e D.I.A. reprennent le Monte Tomba et le Monfenera, dans des combats très délicats. Ils sont soutenus par deux divisions anglaises pour défendre Montello. Cette opération était un grand succès et les troupes austro-hongroises ont bien été repoussées. C’est sous la direction du général Graziani, que toutes les forces du F.F.I (Forces françaises en Italie) notamment les fantassins, chasseurs, artilleurs, sapeurs vont repousser les troupes ennemies et garder les fronts en Italie. C’est par après que les Austro-Hongrois et les Allemands terminent l'année 1917 avec des offensives sur le Piave, sur le plateau de l'Asiago et sur le monte Grappa.

Structuring elements of the film

  • Reporting images  : Yes.
  • Studio pictures  : No.
  • Archive footage  : No.
  • Animation sequences  : No.
  • Inter-titles  : No.
  • Animator  : No.
  • Voice over  : Yes.
  • Interview  : No.
  • Music and sound effects : No.
  • Images featured in other films : No.

How does the movie direct the spectator's view?

(français)
Le réalisateur a utilisé différentes techniques d’enregistrement et utilise plusieurs perspectives et méthodes. On voit que le réalisateur change plusieurs fois ses positions de caméra pour avoir un peu de changement.
Les différentes scènes du film sont des rushes, ou les images sont montrés de suite sans pause et sans véritable coupure. On parle encore d’un bout à bout qui correspond à un premier montage sans retouches ou raccords des différentes séquences du film, dans un orde prévu.
On voit différents plans généraux des images du front et aussi l’arrière des villages. On capture des images par un travelling qui est un déplacement réel de la caméra durant la prise de vue qui amène à un changement de point de vue physique. La caméra se rapproche ou s’éloigne d’un sujet donné. En premier lieu le film montre la marche des hommes a travers plusieurs séquences.On reste dans un plan général comme la caméra a comme vocation principale de décrire les lieux , la ville, et le paysage. Elle montre la totalité du décor afin de créer un contexte autour de l’action. Les personnages sont ponctuellement intégrés mais ils sont très petits, comme noyés. Le plan général dure suffisamment longtemps pour fournir toutes les informations que le réalisateur a voulu donner au spectateur. Il permet de donner l’ambiance, l’atmosphère du film ou d’une séquence.

How are health and medicine portrayed?

(français)
En premier lieu on observe que dans les camps les conditions d’hygiène sont quand même assez bonnes, pour des prisons improvisés. Ils reçoivent assez a manger et logent dans des conditions plutôt propres, on a des tentes qui ont été mises en place. De plus ils reçoivent des vaccins par les médecins, contre les maladies. C’est aussi une mesure de prévention contre des épidémies. Dans plusieurs scènes on voit comment un staff médical s’occupe des soldats et les soigne. De plus les prisonniers blessées portent tous des pansements.
L’immédiat après-guerre, avec les déplacements massifs de population que provoque la fin du conflit comme dans ce cas des prisonniers provoquent des déploiements rapides d’épidémies comme par exemple le typhus. Le film montre que ce n’est pas le cas à Monte Tomba comme les conditions sont très bonnes pour les soldats.

Broadcasting and reception

Where is the film screened?

(français)
Le film est projeté dans des cinémas d'exploitants

Communications and events associated with the movie

(français)

Audience

(français)
grand public

Local, national, or international audience

Local

Free-form description

(français)
[0:00-1:30] Le film commence sans aucune introduction ou un carton qui nous indique des informations. On voit pendant un certain temps une centaine de soldats passer une rue de campagne. A côté on a des soldats qui marchent à pied mais aussi sur des chevaux. Ce cortège est observé par des civilistes sur les bord de la rue. On voit des soldats austro-hongroises qui sont des prisonniers de guerre comme ils sont escortées et observé par des français et britanniques qui étaient victorieux. Les troupes vaincues ont des regards plutôt désespérés et continuent leurs marches sans véritable objectif. A remarquer que chacun porte encore son uniforme avec leur casque et leur bonnet, mais qu’on ne trouve pas des symboles d’identification nationales. On observe notamment des soldats blessées, qui portent des bandages ou des pensons. Pendant toute ces scènes la caméra est fixe et elle les filme juste en passant, sans faire de mouvement.
[1:30-2:00] On a la première fois un changement de caméra qui reste fixé mais elle montre les prisonniers beaucoup plus proche. Elle reste pendant tout ce montage immobile mais elle est installé beaucoup plus basse et filme les soldats avec un zoom dans leurs visages. Les images restent les mêmes comme on a des soldats qui passent surveillées par les français.
[2:00-2:15] On voit une autre perspective de la camera ,les soldats passent derrière une foule de gens sur les bord de route. Ce sont des civils avec notamment des enfants et des femmes, qui sont des spectateurs.
[2:15-2:40] La première fois on rentre du paysage dans la ville. On voit en arrière plan des immeubles avec notamment une église. On voit sur un panneau de rue la « Rue Asolo » qui se trouve dans le village de Schie au pied du Monte Tomba, qui nous indique qu’il s’agit de prisonniers de la bataille du Monte Tomba. De nouveau on voit que les spectateurs sont présents en accompagnent les soldats sur leur marche.
[2:40-4:35] Les prisonniers se rassemblent sur une grande place dans le village, qui est une sorte de prison improvisé. Ils sont toujours encerclés par les français et britanniques. Les soldats sont en train de construire un mur avec des troncs d’arbres qui forment un mur de prison. Ils sont posées par terre en train d’attendre que quelque chose se passe. Après on a un appel et un rassemblement des prisonniers.
[4:35-6:53] Des images aériennes nous montrent un camp de prisonniers sur une pelouse. Des tentes provisoires ont été construites. Le camp est complètement clôturé par du fil de fer barbelé.Les prisonniers sont posés autour des tentes ne font rien. Ce sont des images pour montrer qu’ils ne sont pas forcés a travailler. Ils ont seulement une petite inspection chez des médecins.
[6:53-8:43] Des scènes très accueillantes sont montrés, comme les prisonniers peuvent se baigner dans un fleuve. Sur ces images ils s’amusent en groupe mais ils sont néanmoins toujours surveillées par des gardes.
[8:43-9:55] On voit pour la première fois qu’ils sont vraiment des prisonniers de guerre comme ils sont marqués par des « P.G. » pour prisonniers de guerre sur le dos de leurs uniformes. Ils sont plusieurs fois inspectés par des docteurs, notamment sur des poux ou des autres maladies contagieuses. Ils reçoivent des vaccins par les médecins.
[9:55-12:20] Le camp de prisonniers et montré dans plusieurs séquences. Les austro-hongrois attendent derrière le fil de fer barbelé, le mangé, est distribué par les soldats. Le film nous montre les différents produits alimentaires qu’ils reçoivent, comme par exemple des croutes de pain avec des crèmes dans des boites de conserves. On voit clairement que les prisonniers se jettent sur le manger et, sortent tous leurs mains du fil et se poussent pour recevoir les produits. On voit aussi qu’ils ne reçoivent que le minimum.C’est a noter que les gardiens ne rentrent pas dans l’intérieur du camp prisonniers mais qu’ils distribuent le manger par l’extérieur, pour éviter de se faire attaquer par les prisonniers.
[12:20-13:14] On voit comme déjà plusieurs fois des prisonniers qui sont par terre et qui ne font rien et qui s’ennuient. La technique de tournage de film utilisée dans ces scènes est la caméra fixe mais elle tourne autour de son propre axe qui est le panoramique.
[13:14-15:40] Les prisonniers sont en formation de garde devant les officiers. Après ils marchent dans cette même formation et font des démonstrations. Ils ont l’air de s’amuser comme ils rigolent beaucoup. Ces scènes sont capturées par une caméra fixe qui ne tourne pas. Par après les soldats sont montrés en gros plan en individuel par une caméra qui se déplace sur l’horizontale.
[15:40-16:26] Les ambulanciers de guerre sont montrés. On les reconnait à cause de leur croix rouge sur leur brassard. Ils sont examinées par des officiers et on peut voir qu’ils sont emprisonnées dans un endroit spécial, avec un traitement plus favorable.
[16:26-16:45] Les gardiens sont montrés et ils présentent dans un défilé leurs armes avec baïonnettes, devant les officiers et généraux qui s’amusent.
[16:45-17:08] Dans les dernières scènes du film on voit des scènes répétitives des prisonniers reçoivent des pilules par des médecins et on a des files d’attente pour le manger autour d’une cabane en bois. Le film s’arrête sans véritable fin mais avec des images de soldats qui attendent le manger.
Une image est à Intégrer.
Fiche réalisée par Olivier Boussong, étudiant de l’Université de Strasbourg.

Notes complémentaires

(français)

Références et documents externes

(français)
Bibliographie:
BERRAFATO Enzo & BERRAFATO Laurent, L’Italie en guerre, 1915-1918, Saint-Cloud, Quercy, 2006.BLED Jean-Paul, L’agonie d'une monarchie: Autriche-Hongrie,1914-1920, Tallandier, Paris, 2014.VÉRAY Laurent, La Grande Guerre au cinéma: de la gloire à la mémoire, Ramsay, Paris, 2008.PÉCOUT Gilles, Naissance de l'Italie contemporaine: 1770-1922, A. Colin, Paris, 2004.

This record or this film was discussed or analysed during the following events:



Contributeurs

  • Auteurs de la fiche : Olivier Boussong