Les Français et la contraception: les craintes (1977)

From Medfilm



Warning: this record has not been reviewed yet and may be incomplete or inaccurate.



Pour voir ce film dans son intégralité veuillez vous connecter.
If you have trouble viewing subtitles, try using a different web browser.

Title :
Les Français et la contraception: les craintes
Year of production :
Country of production :
Duration :
47 minutes
Format :
speaking film - Color - 16 mm
Original languages :
Subtitles and transcription :
Archive holder(s) :
Corpus :

Main credits

(français)

Content

Theme

(français)

L'information autour de la contraception

Main genre

Résumé

(français)

L'émission montre les craintes des femmes envers la pilule et la réaction des docteurs face à ces angoisses concernant cette méthode de contraception. Le documentaire témoigne aussi comment est enseigné et perçu la contraception à l'étranger que ce soit aux Philippines avec des fleurs dans les champs ou encore en Suède dans une salle de classe. Cette émission prend en compte les témoignages de jeunes femmes, de professeurs et docteurs, des conseillères ménagères, de l'ancienne secrétaire d'État à la Condition féminine (juillet 1974 et août 1976), Françoise Giroud, et d'un clerc, le Père Pohier.

Context

(français)

La diffusion de l'émission "Les Français et la contraception" en 1977 a lieu dans un contexte où ce sujet est devenu depuis quelques années au centre de l'attention. Ainsi, en 1961 est ouvert le 1er Planning familial à Grenoble qui œuvre pour la contraception en montrant aux femmes et couple différents moyens pour la régulation des naissances et leur bien-être personnel. Les prémisses d'une révolution sociale se dessinent surtout à partir de 1967 avec la loi Neuwirth autorisant l'usage de contraceptifs, mais ce n'est qu'en 1974 que les mineurs pourront obtenir des pilules sans autorisation parentale et qu'elles seront remboursées par la sécurité sociale. La même année est adoptée la loi Veil qui dépénalise l'avortement suite à un débat houleux de trois jours du 26 au 29 novembre 1974. La gynécologue et militante du Planning familial considère que "les années 70 ont amené les éléments législatifs qui étaient les reflets d'une évolution sociale. La société et les mouvements féministes poussaient énormément les politiques et on peut dire que ça a été une réelle prise de conscience de la société"
Par ailleurs, l'utilisation de la pilule de 1966 à 1976 est passée de 60.000 à 2.600.000, quant aux stérilets de 20.000 à 800.000.
Concernant le contexte télévisuel, l'ORTF est supprimé en 1974. Dans les années 70, la 2e chaîne est sur la plupart des récepteurs et dans cette même période s'affirme la démocratisation de la télévision, notamment engendré par la baisse des prix, par conséquent les 2 millions de récepteurs en 1960 passent à 11 millions en 1970. A noter que les taux d'équipements des cadres supérieurs et des professions libérales sont en 1970 presque identiques à ceux des cadres moyens, employés et ouvriers. Ainsi, une quasi répartition des téléviseurs existe au sein des différentes classes sociales de la société française. Selon les pionniers de la télévision des années 50, la télévision devait incarner « divertissement, bien culturel et éducatif ».

Structuring elements of the film

  • Reporting footage : Yes.
  • Set footage : No.
  • Archival footage : No.
  • Animated sequences : No.
  • Intertitles : No.
  • Host : Yes.
  • Voix off : Yes.
  • Interview : Yes.
  • Music and sound effects : No.
  • Images featured in other films : No.

How does the film direct the viewer’s attention?

(français)

Le film souligne davantage la responsabilité des femmes que celle des hommes. Ainsi, l'émission ne devrait pas s'appeler "Les Français et la contraception", mais "Les Françaises et la crainte de la pilule". Face aux conseils des médecins, la chanson de Julie Bataille "Pas besoin d'éducation sexuelle" de 1975 semble réfuter toute forme de pédagogie à ce sujet, notamment avec le refrain "Je saurai t'aimer comme tu le veux", et à se demander si cette chanson ne soulignerait pas par conséquent une certaine irresponsabilité des femmes, voire soumission envers l'homme.
Lorsqu'un couple est interrogé sur une grossesse inattendue, la caméra ne reste pas longtemps sur la femme et procède ainsi régulièrement à des travellings avant sur le mari. Dans les images, on remarque une forme de domination masculine, alors que la femme semble être en retrait. En effet, lorsqu'une question est posée à la femme, l'homme est d'abord filmé avant celle-ci. Par conséquent, il semblerait être de même dans la responsabilité de cette grossesse inattendue.

How are health and medicine portrayed?

(français)

La médecine est surtout représentée par des hommes exerçant la profession de docteurs ou professeurs. Quant aux femmes, elles semblent être davantage des conseillères ménagères.
Une certaine méfiance, voire méconnaissance, des femmes et de la presse existe à l'égard de la santé et de la médecine, notamment en ce qui concerne la pilule. Par conséquent, il semble manquer une véritable pédagogie efficace concernant l'éducation sexuelle en France.

Broadcasting and reception

Where is the film screened?

(français)

Télévision, Antenne 2

Presentations and events associated with the film

(français)

Audience

(français)

Local, national, or international audience

Description

(français)

Un bilan de l'état de l'information sur la contraception à cette époque, encore beaucoup de méconnaissance.

Supplementary notes

(français)

References and external documents

Contributors

  • Record written by : Thomas Berthol
  •  :
Erc-logo.png  Cette fiche a été rédigée et/ou traduite dans le cadre du projet BodyCapital, financé par l'European Research Council (ERC) et le programme de l'Union européenne pour la recherche et l'innovation Horizon 2020 (grant agreement No 694817).