Le retour à la terre des mutilés (1919) (1919)

From Medfilm
Jump to: navigation, search

 

Le retour à la terre des mutilés (1919)


Pour voir ce film dans son intégralité veuillez vous connecter.

Title Le retour à la terre des mutilés (1919)
Year of production 1919
Country of production France
Director(s)
Scientific advisor(s)
Duration 08 minutes
Format Muet - Noir et blanc - 35 mm
Original language(s) French
Production companies Pathé Frères
Commissioning body SCA
Archive holder(s) ECPAD

Main credits

(français)
« Un des plus graves problème d’après-guerre, est celui du retour des paysans à la terre. Section cinématographique du service de Santé. Pathé Frères Editeurs »

Content

Theme

(français)
La réadaptation des mutilés de guerre aux travaux agricoles

Main genre

Synopsis

(français)
Les soldats mutilés sont filmés dans l’exécution de différents travaux, agricoles pour la plupart. Ils apprennent ou réapprennent le métier qui fut le leur avant le conflit. Les différentes prothèses permettant à ces infirmes d’exécuter ces travaux sont également présentés.

Context

(français)
La Première Guerre Mondiale se termine, les mutilés de guerre sont rendus à la vie civile. À la décision de MM. Fernand David, ministre de l’Agriculture, Justin Godard, sous-secrétaire d’État du Service de santé militaire, et du médecin-inspecteur Polin, directeur du service de santé du gouvernement militaire de Paris, un centre de rééducation pour les mutilés de guerre est créé en Seine et Oise. Les anciens combattants peuvent intégrer le centre afin d’y apprendre différents métiers lié à l’agriculture, ou de réapprendre leur ancien métier avec leur handicap.

Structuring elements of the film

  • Reporting footage  : Yes.
  • Set footage  : No.
  • Archival footage  : No.
  • Animated sequences  : No.
  • Intertitles  : Yes.
  • Host  : No.
  • Voice-over  : No.
  • Interview  : No.
  • Music and sound effects : No.
  • Images featured in other films : No.

How does the film direct the viewer’s attention?

(français)
Ce film d’actualité est purement factuel. Des panneaux apparaissent avec un texte et sont suivis des images afin d’illustrer celui-ci. L’accent est néanmoins mis sur le bonheur qu’ont ces soldats de retrouver la quiétude de la vie civile malgré leur amputation.

How are health and medicine portrayed?

(français)
Le film insiste sur les améliorations techniques effectuées sur les prothèses afin d’aider les soldats mutilés et dorénavant handicapés.

Broadcasting and reception

Where is the film screened?

(français)
Dans les cinémas Omnia Pathé, à Paris, du 22 au 28 mars 1918

Presentations and events associated with the film

(français)
: Annoncé dans dans le Ciné-Journal n° 444/140 du 16 février1918

Audience

(français)
Grand public

Local, national, or international audience

National

Description

(français)
La première partie du film nous présente les « centres de rééducation au travail agricole » dont l’ouverture marque la fin de la Grande Guerre. C’est ainsi que le texte d’un carton commence par l’expression « quel bonheur ». Plusieurs situations sont montrées : travail de la terre, à la pelle ou avec des chevaux.
Dans un second temps, plusieurs outils et inventions permettant le travail de la terre des estropiés sont présentés. Puis des plans d’ensemble de la ferme, du travail au champ montrent des soldats amputés en train d’effectuer le même travail que des hommes valides. Enfin, un aparté sur les tracteurs nous montre l’apprentissage des nouvelles technologies qui rendront la vie plus simple des hommes.
Plan panoramique des mutilés travaillant dans l’un de ces centres où leur santé se rétablit par « le travail de la terre, la vie au grand air, une saine alimentation ». Ils s’activent au jardinage : arrosage, binage, sarclage. Plan moyen de soldats apparemment valides bêchant un champ et faisant passer la charrue dans un autre champ : deux d’entre eux guident les quatre chevaux tractant l’attelage et un troisième dirige la charrue.
Plan mi-moyen d’un soldat puis plans moyens successifs de deux autres. Ils ont été amputés de la main droite pour les deux premiers, de la main gauche pour le troisième. Dans les trois cas, celle-ci a été remplacée par une prothèse constitué dun petit tube creux qui peut s’enfiler dans les manches des outils. Ils peuvent ainsi bêcher, piocher ou pousser une brouette.
Plan moyen d’un soldat amputé du bras droit jusqu’à l’épaule, au bord d’une allée séparant deux plates-bandes, devant deux baraquements. Il se débarrasse de son veston, dépose celui-ci sur l’allée, met un genou à terre et s’enroule une sangle autour de la taille.au crochet de celle-ci, il attache une chainette de fer elle-même rattachée au manche de la fourche dont il va se servir pour travailler. Il se relève, saisit le manche avec la main gauche, enfonce avec son pied droit la fourche dans la terre et retourne celle-ci.
Plan rapproché sur un « pince-lumière », prothèse constituée de deux pinces en forme de croc et permettant l’ajustage et la réparation des outils. Une impulsion sur une lamelle de fer en provoque la fermeture. Plan italien d’un mutilé équipé de cette prothèse et effectuant, avec une perceuse à pédale, un travail de perçage sur une tôle. Plan rapproché d’un autre mutilé dont le visage n’est pas visible. Lui-aussi équipé de cette prothèse, il tient dans son « pince-lumière » une lime avec laquelle il lime une barre de métal serrée dans un étau. Il desserre ensuite une vie pour retirer la lime de la prothèse.
Plans moyens panoramiques d’homme valides travaillant dans un champ présumé être de pommes de terre, sous la surveillance d’un gradé. Ils binent la terre pour en retirer les tubercules, dont ils remplissent des paniers avant de les verser dans des sacs.
Plans moyens fixes et panoramiques de soldats valides travaillant dans une ferme : l’un rentre des oies dans leur enclos, d’autres s’activent à la traite des vaches. Une femme est présente au milieu d’eux ainsi qu’un homme avec une jambe de bois et un carnet en main. Il est habillé en civil, seul sa casquette indique qu’il s’agit d’un ancien soldat.
Plan de demi-ensemble d’un champ au milieu duquel deux tracteurs sont stationnés. Deux soldats amputés d’un bras pour l’un et d’une jambe pour l’autre, encadré par des soldats valides, descente d’une charrette bâchée qui repart ensuite. Les deux mutilés montent chacun sur un tracteur dont le moteur est lancé d’un tour de manivelle.
Plan d’ensemble du champ : le tracteur et sa charrue, conduits par deux soldat valides et suivis de deux autre soldats, passent devant la caméra. Plan moyen des deux amputés devant l’un des deux tracteurs. Ils prennent place chacun dur un tracteur et font avancer ceux-ci sous le regard attentif des soldats valides.
Plans panoramiques de soldats valides déboisant une parcelle de forêt à la hache et à la serpette, avant de la couper ou de le scier. Autre plan panoramique d’une machine agricole dont le « ronflement » apaise les hommes après le vacarme incessant des batailles. C’est sur ce plan interrompu que se termine le film.

Supplementary notes

(français)

References and external documents



Contributors

  • Record written by : Marie Dutertre, Emmanuel Nuss