L’automation (1964)

From Medfilm
Jump to: navigation, search

 

L’automation


Pour voir ce film dans son intégralité veuillez vous connecter.

Title L’automation
Series Le monde où vous vivez
Year of production 1964
Country of production
Director(s) Colette Thiriet
Scientific advisor(s)
Duration 26 minutes
Format Parlant - Noir et blanc - 16 mm
Original language(s) French
Production companies IPN
Commissioning body CNDP
Archive holder(s) CNDP

Main credits

(français)
"Ecrit par Jacques Besset et Roger Fels"

Content

Theme

(français)
Suite du « Travail à la chaîne », exposé économique sur les évolutions de l'industrialisation en France avec des exemples autour de l'automatisation de la chaîne de production.

Main genre

Synopsis

(français)
Sur un plateau télévisé, un présentateur explique les évolutions récentes de l'industrialisation en analysant la logique de rendement et de productivité qu'elle développe. Il insiste sur la modernisation de l'outillage et les nouvelles méthodes de production, lesquelles consistent en la mise en oeuvre des nouvelles technologies à la chaîne de la production afin de développer son automatisation. Exemples à l'appui avec des reportages dans une usine qui emploie des machines-transfert.

Context

(français)
Développement après la Seconde Guerre Mondiale de la chaîne et de l'emploi des automates dans la production industrielle, favorisé par la reconstruction nationale et de relance économique européenne. Mise en place des robots programmés pour agir la production, processus appelé à être généralisé, voire à remplacer le principe de la chaîne. En parallèle, développement du militantisme de conviction marxiste qui cherche à interpeler l'opinion sur les nuisances causées par les nouvelles conditions de travail (aliénation, fatigue psychique). Le cinéma est son moyen d'expression privilégié. Cf. les réalisations de Mario Marret et Chris Marker, de René Vautier, de Marin Karmitz, et la naissance du groupe Medvedkine (premières expériences de réalisations collectives avec les ouvriers).

Structuring elements of the film

  • Reporting footage  : yes.
  • Set footage  : yes.
  • Archival footage  : yes.
  • Animated sequences  : no.
  • Intertitles  : yes.
  • Host  : yes.
  • Voice-over  : no.
  • Interview  : no.
  • Music and sound effects : yes.
  • Images featured in other films : No.

How does the film direct the viewer’s attention?

(français)
L’émission vise à expliquer la logique de la chaîne mise en ouvre par les industries aux lycéens en âge de s'orienter professionnellement. En se présentant comme un exposé objectif sur le développement de la machine outil, elle amène le spectateur à se convaincre que la mécanisation globale et automatisée signifie une évolution inévitable à laquelle la France a déjà pris part.

How are health and medicine portrayed?

(français)
Elles ne le sont pas. Les questions de santé physique et psychique relatives à l'économie mécanique sont occultées.

Broadcasting and reception

Where is the film screened?

(français)
Télévision scolaire (en 1969, le taux d'écoute de la télévision scolaire est de 2 à 6%. En 1973, 1/3 des écoles bénéficient d'un téléviseur solaire. - revue "Education - Formation" n° e- 289 - déc. 2008)

Presentations and events associated with the film

Audience

(français)
Classes de transition

Local, national, or international audience

<Template-nationale>

Description

(français)
Sur le plateau : début de la leçon
GP sur l'animateur qui explique que les machines transfert remplacent de plus en plus l'homme dans les activités où elles sont employées. Il cherche à en expliquer le principe en manipulant des poupées placées sur une table, devant des blocs de légo. Il déplace lui-même la bande de papier qui fait office de tapis roulant. Un recours à la technique d'animation eut été bienvenu..
reportage sur place : les machines-transfert
Exemples à l'appui avec des plans de machine-transfert dans une usine. A la manière d'un commentateur de foot, l'animateur les explique en même temps qu'il les découvre avec le spectateur : « Ca y est, voilà l'équipe de relève qui vient... Elle s'installe... Elle ne va pas tarder à commencer le travail... Ah , voilà les machines... » Cette séquence montre que le travail de montage se fait a minima, qu'il s'agit de synchroniser en direct un commentaire, qui n'a pas été écrit, avec les archives pour que les raccords avec les séquences sur le plateau se fassent dès le tournage. Plans de machines-transfert à l'oeuvre. Elles se déplacent toutes seules, soulèvent de lourdes charges, agissent avec la plus grande précision quelle que soit la tâche à accomplir. Même la vérification des opérations est automatisée, quoique surveillée par l'homme. « Et c'est sur ce point que nous voulons insister : avec le travail du vérificateur, qui peut bloquer les opérations par sa décision d'éliminer les pièces mal usinées, l'homme intervient. La machine-transfert, plutôt que remplacer l'homme, lui donne une qualification nécessaire. »
L'ouvrier qualifié : un "artisan" de demain
Un ingénieur devant une maquette d'engrenage. « Mais là où l'homme intervient, c'est dans la conception des machines. » Des hommes groupés autour d'une table à dessin. Mise en oeuvre d'une maquette dans un atelier. « Il faut savoir vous préparer à plusieurs métiers à la fois » recommande l'animateur. Retour sur les ateliers où des ouvriers font fonctionner des machines. « Il ne s'agit plus de travail à la chaîne. Ces ouvriers, pourvus de nombreux CAP, donc hommes qualifiés, travaillent presque comme des artisans. » L'automation promet ainsi le retour à l'âge d'or qui a précédé celui de l'industrialisation, où le travailleur, sabotier, vannier, ou forgeron, est qualifié et impliqué dans toutes les étapes de la production. De même, avec l'automation, « les ouvriers sont associés à la conception, la fabrication, au réglage des machines : ajusteur, électricien... grâce aux cours du soir qu'ils ont suivi pour développer leur qualification. » Ces cours sont-ils intégrés dans le temps de travail? Quel est le pourcentage de travailleurs à même de pouvoir se qualifier? Le film élude ces sujets. L'animateur cherche à expliquer en combien de temps les 16 machines-transferts peuvent continuer de travailler quand la n° 7 est tombée en panne. De nouveau, il manipule ses blocs de légos qu'il prend pour des blocs-moteurs.
Conclusion : l'automation, symptôme d'une modernisation industrielle qui s'emballe
Après cette parenthèse mathématique, retour à la question de la qualification. Plan du centre de formation installé en face de l'atelier. Des hommes en blouse blanche se penchent sur des plans, écrivent des formules algébriques sur un tableau noir. L'animateur, perplexe, invite ses spectateurs lycéens à méditer sur l'accélération du train des innovations : « Demandez à vos parents quels sont les grands changements intervenus dans leur vie, ne serait-ce qu'avec la télévision. Et bien, votre vie changera davantage en dix ans. »

Supplementary notes

(français)



Contributors

  • Record written by : Joël Danet