4e greffe siamoise du tibia gauche amputé sur le fémur droit, raccourci de 13 cm d'un ancien blessé, par le professeur O. Laurent (1917)

From Medfilm
Jump to: navigation, search

 

4e greffe siamoise du tibia gauche amputé sur le fémur droit, raccourci de 13 cm d'un ancien blessé, par le professeur O. Laurent


Pour voir ce film dans son intégralité veuillez vous connecter.

Title 4e greffe siamoise du tibia gauche amputé sur le fémur droit, raccourci de 13 cm d'un ancien blessé, par le professeur O. Laurent
Year of production 1917
Country of production France
Director(s)
Scientific advisor(s)
Duration 08 minutes
Format Muet - Noir et blanc - 35 mm
Original language(s) French
Archive holder(s) ECPAD

Main credits

(français)

Content

Medical themes

Theme

(français)
Greffe d'un tibia sur un fémur (quatrième opération de ce genre).

Main genre

Film de recherche

Synopsis

(français)
Ce court métrage met en scène les étapes d'une greffe siamoise du tibia. Chaque étape de l'opération est annoncée par un carton. Le film dénombre un total de six étapes. Le document s'arrête de manière abrupte en plein milieu de la sixième étape.

Context

(français)
Le Grand Palais est réquisitionné par l'armée française dès les premières semaines de la Première Guerre Mondiale afin d'accueillir les soldats avant qu'ils ne se rendent au front. Avec l'intrusion rapide des forces allemandes sur le territoire français et le nombre croissant de blessés, près de 280 hôpitaux temporaires ouvrent leurs portes à Paris. C'est notamment le cas du Grand Palais qui devient un hôpital militaire en octobre 1914. L'établissement soigne dans les premiers temps tout les types de blessés avant de se spécialiser au cours de l'année 1915 dans la physiothérapie, domaine dont il devient pionnier sous le nom de VG7 (hôpital complémentaire du Val de Grâce). L'hôpital accumule une documentation médicale très importante sous la forme de moulages et d'aquarelles, entre autres. Cette documentation avait trois buts pour le VG7 : concerver une trace de l'état des blessés afin d'établir les critères d'invalidité et d'incapacité au travail; servir de support pédagogique à l'enseignement des futurs médecins; valider de nouvelles pratiques médicales. Le film s'inscrit dans cette optique, notamment car ce type de greffe est en expérimentation (comme l'indique le titre "4e greffe...").

Structuring elements of the film

  • Reporting footage  : Yes.
  • Set footage  : No.
  • Archival footage  : No.
  • Animated sequences  : No.
  • Intertitles  : Yes.
  • Host  : No.
  • Voice-over  : No.
  • Interview  : No.
  • Music and sound effects : No.
  • Images featured in other films : No.

How does the film direct the viewer’s attention?

(français)
Gros plans et très gros plans lors des quatre premières étapes de l'opération sur les jambes des deux hommes blessés. Le cadrage lors de la phase d'introduction, de la fin des cinquième et sixième étapes est différent avec une caméra qui se déplace davantage, montrant les visages du personnel médical et des blessés, ainsi que les soins apportés.

How are health and medicine portrayed?

(français)
Film à but pédagogique : montre le déroulement de l'opération ainsi que les méthodes employées.

Broadcasting and reception

Where is the film screened?

(français)
Les photos, aquarelles et moulages étaient rassemblés dans la salle des archives du Grand Palais et montrés aux médecins de passage et aux visiteurs importants. Ils servaient de base scientifique à la formation des chirurgiens et à la reconnaissance de protocoles d'interventions et de rééducation. On peut donc supposer que ce film s'inscrit dans une démarche similaire et n'a pas été projeté, si ce n'est à la demande de confrères souhaitant acquérir des connaissances/compétences sur ce type de greffe.

Presentations and events associated with the film

(français)
Aucun événement connu. Le film n'est même pas mentionné dans le dossier pédagogique du Grand Palais et de l'ECPAD, qui parle cependant du reste des fonds d'archives (photos, aquarelles, moulages).

Audience

(français)
Spécialisé (comme expliqué dans la partie "Où le film est il projeté?").

Local, national, or international audience

Local

Description

(français)
[00:00]
Générique
[00:17]
Scène d'introduction intitulée "Disjonction" avec mouvement de caméra d'un blessé à l'autre, tous deux allongés, perpendiculairement l'un à l'autre. Celui recevant la greffe semble conscient tandis que l'ancien blessé amputé a un linge sur le visage avec un membre du personnel médical penché au dessus de lui.
[0:42]

Etape 1: "Ablation des fils soudant la peau et les muscles des deux opérés"
[0:42]
Gros plan sur la jonction des jambes des deux blessés, où on voit les mains de deux médecins s'affairant à couper les fils et a placer des pinces chirurgicales. Les détails ne sont cependant pas filmés.
[1:24]

Etape 2: "Séparation des chairs"
[1:24]
Le gros plan sur la jonction des jambes des blessés se poursuit. Un des deux médecins éponge le sang et coupe les chairs pendant que le second maintient les pinces chirurgicales en place.
[1:57]

Etape 3: "Écartement des deux blessés"
[1:57]
Les médecins écartent lentement les jambes des blessés l'une de l'autre en épongeant le sang. Une infirmière verse régulièrement de l'alcool sur les plaies.
[2:56]

Etape 4: "Modelage de la cuisse greffée, sutures métalliques et bandage sur attelle plâtrée"
[2:56]
Le blessé qui se trouvait à droite de l'image n'est plus présent. Les médecins se concentrent sur la jambe du blessé de gauche (celui qui reçoit la greffe). Ils replacent les muscles et le peau tandis qu'un aide soignant maintient la jambe et qu'une infirmière verse de l'alcool sur les mains des médecins, les instruments chirurgicaux et la plaie. La cuisse ainsi restructurée, les médecins placent des fils de fer pour permettre la tenue de l'ensemble. Ils nettoient ensuite le corps du blessé et installent une attelle qu'ils enduisent de couches de plâtre. Le blessé est porté hors-champ.
[7:08]

Etape 5: "Suture du moignon qui a servi à la greffe"
[7:08]
Gros plan sur la blessure de l'autre soldat dans un autre endroit. Une infirmière, dont on voit cette fois le visage, tient la jambe amputée pendant qu'un médecin éponge le sang et suture la plaie. Un mouvement de caméra avec changement d'angle a lieu lorsqu'un second médecin vient prêter main forte au premier. La fin de la suture n'est pas montrée.
[7:50]

Etape 6: "Pansement du moignon"
[7:50]
Autre changement d'angle. On ne voit q'un morceau de tissu déposé sur la plaie. Fin brusque du film.
[7:57]

Supplementary notes

(français)

References and external documents

(français)
1914-1918. L'hôpital militaire du Grand Palais. Dossier pédagogique du Grand Palais N°3. RMNGP (Réunion des Musées Nationaux et du Grand Palais) en partenariat avec l'ECPAD (Etablissement de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense), 2014. http://www.grandpalais.fr/pdf/DP_GP_Grde_Guerre_2014.pdf
FALABREGUES, Jean-François et MORILLON, Marc (dir.): Le Service de santé : 1914 - 1918, Paris, B. Giovanangeli, 2014.
FERRANDIS, Jean-Jacques et LARCAN, Alain (dir.): Le service de santé aux armées pendant la Première Guerre mondiale, Paris, Editions LBM, 2008.
OLIER, François et QUENEC’HDU, Jean-Luc (dir.): Hôpitaux militaires dans la Guerre 1914-1918. Tome 2, France centre-est., Louviers, édit. Ysec, 2010.
TOURNADE, André: La rééducation professionnelle des mutilés de la guerre : rôle du Service de santé, Paris, L. Fournier, 1917.
VIET, Vincent: La santé en guerre, 1914-1918 : une politique pionnière en univers incertain, Paris, Les presses de Sciences Po, 2015.


Contributors