Un pète au casque (1998)

From Medfilm
Jump to: navigation, search

 

Un pète au casque


Pour voir ce film dans son intégralité veuillez vous connecter.

Title Un pète au casque
Year of production 1998
Country of production
Director(s) Jean Simard
Scientific advisor(s)
Duration 55 minutes
Format Parlant - Couleur - video
Original language(s) French
Production companies Association Le Coulomey, Bordeaux
Sponsor(s) DDASS
Archive holder(s) CIRDD Alsace

Main credits

(français)

Contents

Theme

(français)
La séropositivité, vue par ceux qui ont le sida, et ceux qui les soignent ou qui les aiment. Film de sensibilisation à la vie en présence du sida.

Main genre

Abstract

(français)
Quatre personnes racontent leur histoire. Cathie, aide soignante, s’est attachée à un patient homosexuel qui est mort du sida. Alexandre, jeune homme séropositif, raconte son parcours dans l’acceptation de la maladie et surtout des traitements. Betty, contaminée par transfusion, raconte la maladie et la réaction de son mari. Bernard raconte sa rencontre avec Betty et le début de leur relation.

Context

(français)
Les trithérapies qui sont sur le marché depuis deux ans ont fait preuve de leur efficacité.

Structuring elements of the film

  • Reporting images  : Yes.
  • Studio pictures  : No.
  • Archive footage  : No.
  • Animation sequences  : No.
  • Inter-titles  : Yes.
  • Animator  : No.
  • Voice over  : Yes.
  • Interview  : Yes.
  • Music and sound effects : Yes.
  • Images featured in other films : No.

How does the movie direct the spectator's view?

(français)
Le spectateur est invité à entrer en empathie envers les personnages par leurs récits des épreuves qu’ils ont traversées. Chacun évoquant son histoire avec émotion et humour, adresse un message d’espoir et de solidarité.

How are health and medicine portrayed?

(français)
L’émotion des soignants est au premier plan.

Broadcasting and reception

Where is the film screened?

(français)

Communications and events associated with the movie

(français)

Audience

(français)

Local, national, or international audience

National

Free-form description

(français)
Quatre personnages apparaissent successivement seul à l’écran, désignés par leur seul prénom infographié en blanc : Cathie, Bernard, Betty, Alexandre
Bertrand
Adossé à une pile de bois découpé et rangé à l’extérieur, il raconte sa première rencontre avec Betty alors qu'il se trouvait sur un chemin de bois pour trouver des cèpes.« Un petit bout de bonne femme brune, bien dessinée, un peu garçon manquée sur les bords ». Comme elle était allongée par terre, il a pensé qu’elle faisait un malaise. Elle a souri et dit « ça sent bon la terre de bruyère et le printemps. » « Je me suis dit qu’elle avait un pète au casque », je n’ai rien dit.Quand j’allais partir, une tourterelle est passée au dessus, je me suis dit que ça pouvait être un signe.
Tour à tour, les quatre personnages dévoilent leur histoire.
Cathie
Elle raconte sa rencontre avec un jeune patient homosexuel. Il est issu du même village que celui de ses grands parents, premier lien. Elle raconte comment elle s’est progressivement intéressée à cet homme pourtant initialement éloigné de son milieu, et malgré la lente dégradation de son état liée à la maladie. L’équipe soignante a vu d’un mauvais œil leur attachement réciproque. A la demande de Cathie, le jeune homme a attendu qu’elle ait quitté l’hôpital pour mourir.
Alexandre
Il raconte les difficultés qu’il a rencontrées après avoir contracté la maladie. Il a dû abandonner son travail dans un bar qu’il avait ouvert avec un ami. Son voyage à la rencontre des baleines au Québec l'a aidé à reprendre le dessus. Il décrit les rapports avec les médecins : eux aussi sont agressifs quand ils ont peur… Aujourd'hui, il a retrouvé du travail, et ça se passe bien avec les traitements.
Betty
Elle a été contaminée par transfusion lors de son accouchement. Son mari ne veut pas entendre parler du sida. C’est dur de découvrir que son propre mari ne vous soutient pas alors que vous êtes malade… Betty commence la trithérapie. Une fois que son corps va mieux, il faut que sa tête accepte ce nouveau changement. Betty l’a fait, elle a maintenant des projets avec Bernard.Bernard va tomber sous le charme de « ce petit bout de femme ». Il l’aime, même s’il faut réussir à gérer sa séropositivité.

Notes complémentaires

(français)

Références et documents externes

(français)


Contributeurs

  • Auteurs de la fiche : Maryse Contal