Pour une prévention au féminin (1997) (1997)

From Medfilm
Jump to: navigation, search

 

Pour une prévention au féminin (1997)


Pour voir ce film dans son intégralité veuillez vous connecter.

Title Pour une prévention au féminin (1997)
Series 3 films de Quatre à Quatre
Year of production 1997
Country of production France
Director(s) Anne Julien
Louise Faure
Scientific advisor(s)
Duration 26 minutes
Format Parlant - Couleur - vidéo
Original language(s) French
Production companies Quatre à Quatre
Sponsor(s) Ministère de la SantéCEFSDGS-Division SIDA
Archive holder(s) CIRDD Alsace

Main credits

(français)

Contents

Theme

(français)
La prévention contre le Sida adressée aux femmes.

Main genre

Abstract

(français)
Des femmes médecins sont interviewées, des femmes issues de l'immigration d'Afrique noire ou maghrébine résidant en France et faisant partie d’associations témoignent, des collégiens en séquence de prévention sida sont filmés. Ces femmes donnent des pistes pour une prévention adaptée à la femme dans leur communauté. Le film intègre une série de trois films : une contamination secrète (1997); Pour une prévention au féminin (1997); Pour une prévention au féminin, enfin ! (1999)

Context

(français)
La prise en compte de population cible et de la fragilité lié aux femmes a émergé au sein des institutions chargées de prévention.

Structuring elements of the film

  • Reporting images  : Yes.
  • Studio pictures  : Yes.
  • Archive footage  : Yes.
  • Animation sequences  : No.
  • Inter-titles  : Yes.
  • Animator  : No.
  • Voice over  : Yes.
  • Interview  : Yes.
  • Music and sound effects : Yes.
  • Images featured in other films : No.

How does the movie direct the spectator's view?

(français)
Le spectateur est invité à comprendre les difficultés de ces femmes, quel que soit leur âge ou leur origine, dans la prévention du sida, particulièrement dans le fait de faire accepter le préservatif à son partenaire. La parole de ses femmes, de simples citoyennes souhaitant faire évoluer la prévention contre le sida dans leur communauté, est touchante.

How are health and medicine portrayed?

(français)
des médecins sont interrogés parmi d'autres catégories de personnes sur le SIDA : ils n'ont pas le monopole de la parole sur le sujet.

Broadcasting and reception

Where is the film screened?

(français)
centres de prévention

Communications and events associated with the movie

(français)
plaquette de communication

Audience

(français)
femmes, population issues de l'immigration

Local, national, or international audience

Unknown

Free-form description

(français)
Une enquête par microtrottoir et entretiens in situ
Un marché, au son de l’accordéon joué par une jeune fille.Des passants sont interrogés, ils sont jeunes, vieux, des hommes, des femmes, de différentes nationalités. Ils répondent le sida m’évoque… la maladie, la mort, maladie sexuellement transmissible, un souci du monde jeune, la peur tout le temps, la tristesse, une épidémie qui touche les femmes… les visages des passants sont filmés en gros plan.Voie off : Il y a aujourd’hui dans le monde 24 millions de personnes séropositives. 42% sont des femmes. La transmission hétérosexuelle augmente, notamment chez les femmes. Les femmes sont plus vulnérables, culturellement et physiologiquement.Les noms des intervenants apparaissent en bas de l’écran. Les différents groupes et intervenants sont filmés tour à tour par séquences. Entre ses séquences des questions sur le sida sont posées à des gens de tous âges et de tous horizons sur un marché.Des collégiennes sont assises autour d’une table dans une salle avec une enseignante.
Paroles de militantes et de médecins
Des femmes issues de l'immigration d'Afrique noire sont réunies dans une pièce, assises sur des banquettes. Elles ont 25 à 45 ans. Elles font parties de l’association URACA. Des femmes issues de l'immigration maghrébine sont assises sur un canapé dans un appartement. L'association Voix d’Elles/Rebelles à laquelle elles appartiennent s’affiche en bas de l’écran. Aucune ne porte le voile. Elles ont 25 à 50 ans.Ces différentes femmes débattent de l’acceptation du port du préservatif. Chaque groupe a ses problèmes spécifiques.
Pour les collégiennes, avoir un premier rapport sexuel est déjà difficile, utiliser un préservatif en plus est compliqué, et que faire si le garçon ne souhaite pas en porter ? Certaines filles ont été forcées par leur ami.
Pour les femmes issues de l'immigration d'Afrique noire, il faudrait déjà que l’idée que le sida existe soit admis par tous. Elles pensent qu’un moyen de faire faire accepter le préservatif est d’expliquer qu’il permet de protéger la famille, la communauté. La logique individualiste de prévention occidentale est peu adaptée à leur culture.
Pour les femmes issues de l'immigration maghrébine, parler de sida est compliqué. Parler de sexualité est peu admis, et la femme ne doit de toute façon pas avoir de rapport avant le mariage… Sur un écran de télévision est diffusé un passage du film Sida sauf votre respect d’Alain Moreau. L’intervenant de Sida sauf votre respect rappelle qu’une femme séropositive et toxicomane est doublement condamnée, par la maladie et par sa famille. Le Dr Piet, généraliste, rappelle qu’il faut un dialogue et une confiance réciproque dans le couple, même dans une relation courte, pour que le préservatif ne soit pas synonyme de soupçon.
Les femmes issues de l'immigration d'Afrique noire et le Dr Piet rappellent que les femmes apprennent souvent leur séropositivité au cours d’une grossesse et les difficultés que cela engendre. Des médecins affirment qu’il faut dire non si l’homme ne souhaite pas porter de préservatif. Les collégiennes et un médecin rappellent que cela peut être difficile, elles sont souvent en situation d’infériorité. Quant à proposer un préservatif à son mari dans la communauté noire ou maghrébine…Les femmes issues de l'immigration maghrébine expliquent leurs « trucs » pour faire de la prévention au sein de leur famille, comme acheter une boite de préservatif, la laisser dans le placard sans rien demander. Elle souhaite faire évoluer la communication sur la sexualité au sein de la famille, et la place de la femme. Les problèmes liés au préservatif comme moyen de contraception, au manque de moyens des femmes pour lutter elle-même contre les IST sont évoqués.
Ce reportage évoque les difficultés de la prévention sida au sein de différentes communauté de femmes.

Biographie éventuelles des participants du films

Notes complémentaires

(français)

Références et documents externes

(français)


Contributeurs

  • Auteurs de la fiche : Maryse Contal