L’Amitié (1995)

From Medfilm
Jump to: navigation, search

 

L’Amitié


Pour voir ce film dans son intégralité veuillez vous connecter.

Title L’Amitié
Year of production 1995
Country of production
Director(s) Dominique Werbrouck
Scientific advisor(s)
Duration 20 minutes
Format Parlant - Couleur - video
Original language(s) French
Production companies L’Agence de Prévention du Sida de la communauté française de Belgique
Archive holder(s) CIRDD Alsace

Main credits

(français)

Content

Medical themes

Theme

(français)
Eviter l’exclusion d’un enfant séropositif à l’école

Main genre

Synopsis

(français)
Le documentaire débute avec un film d’animation réalisé par des enfants, les coulisses du tournage sont ensuite révélées.

Context

(français)
Le film appuie la confidentialité et la non discrimination souhaitée par le gouvernement belge chez les enfants en collectivité.

Structuring elements of the film

  • Reporting footage  : Yes.
  • Set footage  : No.
  • Archival footage  : No.
  • Animated sequences  : No.
  • Intertitles  : No.
  • Host  : No.
  • Voice-over  : Yes.
  • Interview  : No.
  • Music and sound effects : Yes.
  • Images featured in other films : No.

How does the film direct the viewer’s attention?

(français)
Le film offre un court film d’animation réalisé par et pour des enfants. Il peut convaincre qu’il est possible et même souhaitable de parler du sida avec des enfants, même s’ils sont jeunes (moins de 12 ans ici.) L’initiative est présentée comme très positive notamment par l’instituteur. La peur des enfants face à la séropositivité et au risque de contagion doit céder grâce aux explications.

How are health and medicine portrayed?

(français)
Le médecin apparaît dans le film d’animation comme une ressource nécessaire pour comprendre le sida.

Broadcasting and reception

Where is the film screened?

(français)
Etablissements scolaires

Presentations and events associated with the film

(français)

Audience

(français)
Jeune public

Local, national, or international audience

National

Description

(français)
Le film s’ouvre sur un film d’animation réalisé à l’initiative d’une classe d’une école primaire, suivi d’un reportage sur la préparation de l’animation au sein de l’école
Musique, générique sur une présentation animée.Deux enfants tiennent une banderole sur laquelle est écrite le titre du film d’animation : L’amitié.
Dans une classe, Jérémy est souvent absent. Il révèle durant une récréation à l’un de ses camarades qu’il a le sida. Un autre enfant les entends et révèle la séropositivité de Jérémy à toute la classe. Celui-ci est immédiatement exclu des jeux dans la cour, du partage de goûter… 3 camarades vont se renseigner sur le sida auprès d’un médecin, et exposent ensuite à toute la classe qu’il n’y a pas de risques à vivre avec Jérémy.
S’ouvre une autre séquence dont le titre est affiché en bas de l’écran, sur une photo devant l’école : L’Amitié. Déroulement du projet.
L’enseignant, assis à son bureau, raconte l’histoire de ce projet.Un scénario a été choisi.Les enfants ont d’abord joués des petits scènes, un des enfants dans la scène était séropositif ou supposé séropositif. Le débat s’est poursuivi après les saynètes. Les enfants ont insisté sur la solidarité envers l’enfant séropositif, sur la nécessité de se renseigner sur la maladie avant de le rejeter. De là est parti l’idée du scénario.Les enfants souhaitaient un film d’animation pour mettre en œuvre le scénario. En groupe, les enfants ont réalisés les marionnettes et les décors. Les enfants ont filmés l’animation pendant 4 jours, puis ont réalisés le son et les dialogues. Les enfants ont été aidés par Caméra Admis, l’Agence, et l’aide de l’enseignant.
Certaines saynètes jouées par les enfants ont été filmées. Les enfants jouent à tour de rôle devant les autres enfants assis, dans une salle.
Les enfants sont assis à leurs bureaux. Ils choisissent la façon les images vont se dérouler. Les enfants proposent de chercher des informations a la bibliothèque. Le maître émet un doute sur la facilité de trouver des informations à la bibliothèque. Il fait lire le dictionnaire aux enfants, qui constatent par eux même que les explications ne sont pas claires. Les enfants décident alors de faire appel à un médecin dans leur histoire. Les enfants fabriquent les dessins et les marionnettes. Il tapent du pied par terre, les sons sont enregistrés. Pendant que les images défilent, les enfants parlent dans un micro et sont enregistrés afin de faire les voix des personnages animés.
Générique de fin de l’animation

Supplementary notes

(français)

References and external documents

(français)


Contributors

  • Record written by : Maryse Contal