Habitudes alimentaires et maladies des coronaires (1980)

From Medfilm
Jump to: navigation, search

 

Habitudes alimentaires et maladies des coronaires


Pour voir ce film dans son intégralité veuillez vous connecter.

Title Habitudes alimentaires et maladies des coronaires
Year of production 1980
Country of production France
Director(s) Éric Duvivier
Scientific advisor(s) Serge Renaud
Duration 21 minutes
Length 30 meters
Format Parlant - Couleur - 16 mm
Original language(s) French
Production companies Art et Science
Archive holder(s) CERIMES

Main credits

(français)
Art Science et O.N.I.D.O.L présentent / habitudes alimentaires et maladies des coronaires, approche épidémiologique / Professeur Serge RENAUD, unité de recherche de nutrition et de physiopathologie vasculaire INSERM U 63 Lyon / avec la participation de Elisabeth Ortchanian / Marie Thérèse Houpert (mutualité sociale agricole de la Moselle) et Ginette Chaussabel (mutualité agricole du Var) / des docteurs Peter Elwood et john W.G varnell (unité d'épidémiologie, medical research council Cardiff) / Image : Rene Gosset / Montage : Laurent Louchet / Réalisation : Eric Duvivier.

Contents

Theme

(français)
La relation entre l'alimentation et l'apparition des maladies cardio-vasculaires (qui englobent les "maladies des coronaires").

Main genre

Documentaire

Abstract

(français)
Dans un premier temps, le film résume les causes des maladies cardio-vasculaires et explique notamment le phénomène de formation de thrombose. On observe ensuite la prévalence des maladies cardio-vasculaires sur 7 pays. Cette prévalence des maladies cardio-vasculaires est mise en rapport avec la consommation de graisse saturée des habitants. Une étude comparative sur les paysans de la Moselle et du Var permet de mettre en exergue le lien entre habitudes alimentaires et prévalence des maladies cardio-vasculaires. Le film compare aussi le taux de prévalence des maladies coronariennes entre la partie est et la partie ouest de l'île écossaise, lesquelles ont des habitudes alimentaires différentes l'une de l'autre. Dans de nombreuses séquences, ce film échantillonne des morceaux de film différents, c'est un film d'adaptation. Finalement, on observe que suite à une modification du régime alimentaire, la prévalence des maladies coronariennes diminue.

Context

(français)
Le commanditaire est O.N.I.D.O.L, l'organisation nationale interprofessionnelle des graines et fruits oléagineux. C'était une organisation française qui regroupait les principales fédérations et associations professionnelles concernées par la production, la transformation et l’utilisation des oléagineux tel que les huiles de colza, d'olive ou encore de tournesol. On peut donc s'attendre à ce que le film, qui est une commande d'un groupement d’intérêts industriel véhicule un message favorable à l'emploi des ces huiles.

En 1980, les maladies cardio-vasculaires étaient la première cause mortalité en Europe, on comptait environ 250 cas d'accidents cardiovasculaires mortels pour 100 000 habitants par en Angleterre et 200 en moyenne dans ce qui est actuellement l'Europe à 27. En 2005, ces taux de mortalité ont été au moins divisés par 2, ils ont convergé et se situaient alors aux environs de 100 décès par an pour 100 000 habitants. En 2006, en France, comme dans la plupart des pays industrialisés, les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité tout âges confondus avec 32 % des décès, devant le cancer responsable de 29 % des décès chez les hommes, de 23 % des décès chez les femmes. Elles entraînent 170 000 décès par an. Leur prévalence devrait augmenter avec le vieillissement de la population. D’après les études de l’IRDES (Institut de Recherche et Documentation en Économie de Santé), les maladies cardiovasculaires représentent le poste le plus important (12,6 %) de la consommation de soins et de biens médicaux, soit 13,6 milliards d’euros sur un total de 107,6 milliards d’euros de soins hors prévention. En 2005, les dépenses publiques de santé ont représenté 10,6 % du PIB (En Allemagne, elles représentent 10,9 % du PIB, en Suisse 11,6 %, aux Etats-Unis 16 %).

Les accidents vasculaires cérébraux constituent la première cause de handicap acquis chez l’adulte, la deuxième cause de démence après la maladie d’Alzheimer, la troisième cause de décès et leur coût socio-économique est considérable. Chaque année en France, plus de 120 000 personnes d’un âge moyen de 70 ans sont victimes d’accident vasculaire cérébral. Parmi elles, très schématiquement, 30 000 meurent dans les jours qui suivent l’accident, 30 000 récupèrent, mais 60 000 gardent un handicap de gravité variable. Bien que l’incidence des accidents vasculaires cérébraux ait diminué au cours des 50 dernières années, leur prévalence a augmenté en raison de la diminution de la mortalité à la phase aiguë et de l’allongement de la durée de vie, avec pour corollaire un doublement des patients relevant des structures de soins de longue durée.

Sources : Rapport à la commission des comptes de la sécurité sociale, juin 2010

André VACHERON, Professeur émérite de Cardiologie à l’Université Paris V René Descartes lors d'une séance daté du lundi 22 janvier 2007 pour l'académie des sciences morales et politiques.

Structuring elements of the film

  • Reporting images  : Yes.
  • Studio pictures  : No.
  • Archive footage  : No.
  • Animation sequences  : Yes.
  • Inter-titles  : No.
  • Animator  : No.
  • Voice over  : Yes.
  • Interview  : No.
  • Music and sound effects : Yes.
  • Images featured in other films : Yes.

How does the movie direct the spectator's view?

(français)
Le film focalise l'attention du spectateur sur l'importance de ses pratiques alimentaires pour préserver sa santé et notamment veiller à éviter tous les risques de maladies cardio-vasculaires. Il l'informe des dangers des graisses animales riches en matières grasses saturées et lui présente des alternatives sous forme des graisses végétales de type huile d'olive qui sont riches en acides gras poly-insaturées, largement meilleure pour la santé. La réalisation donne du crédit à son message par une étude internationale et par un agencement entre données chiffrées et l'incarnation de ces données par des reportages sur place. Le film met en scène une "caravane-laboratoire" qui montre la science en action sur les lieux de vie. Le réalisateur nous fait ainsi voir la science en action, la science qui permet d'apporter des réponses quant à l'apparition de ces maladies. Ce processus est amplifié par l'aspect naturaliste que confère le registre d'image documentaire. La caravane comme lieu de la science, laboratoire du progrès, est ici mise en opposition avec le cadre rustique qui caractérise l'intérieur des habitations des paysans. La science apporte le progrès in situ, en prise directe avec le mode de vie rural. La différence des plans paysagers, lorsqu'il s'agit d'opposer une région à l'autre, est éloquente : Lorraine couverte de neige, Provence baignée de soleil avec des grappes de raisin. Ce contraste appuyé permet d’associer les données d’études à des connaissances à des représentations archétypales que le spectateur a déjà intégrées.

How are health and medicine portrayed?

(français)
La santé est présentée comme profondément interdépendante de l'alimentation. Une citation d'Hippocrate à la fin du documentaire souligne cette profonde imbrication entre la santé et l'alimentation : " que la nutrition soit ta médecine".

Broadcasting and reception

Where is the film screened?

(français)
Salles de cinéma pour séances réservées

Communications and events associated with the movie

(français)

Audience

(français)
Professionnels de santé

Local, national, or international audience

National

Free-form description

(français)
Le générique se déroule sur une surimpression d’une vue animée d’un cœur qui bat sur une composition photographique consistant en un assortiment de différents fruits, légumes, fromages qui représente le modèle de nutrition recommandé par le film.

Le danger sur le plan sanitaire d'une surconsommation de graisse saturée

Le film s'ouvre ensuite par une vue du cœur par coronarographie avec une voix off décrivant le fonctionnement du cœur et les dangers de "l'obstruction des coronaires par la thrombose qui a pour conséquence les infarctus". On observe ensuite un homme passablement en surpoids en train de se servir des aliments, entre autres du beurre et des frites, qui ont l'air d’être chargés de graisse saturée, la cause de la sur-congestion des artères. Le personnage est filmé en plan rapproché taille, ainsi, on est focalisé sur ses mouvements et sa manière d'agir et de se servir, le réalisateur grâce aussi au registre d'image documentaire utilisé tente de nous montrer que la nourriture exerce une attraction qui semble irrésistible sur sa personne, la voix off martèle encore le message "l'excès de nourriture ou tout du moins de certaines d'entre elles appelées graisses saturées". (00:59-01:40)

Une comparaison internationale de la consommation de graisse saturée : l'enquête des 7 pays

La séquence suivante s'ouvre sur une carte du monde, on va expliquer aux téléspectateurs l'enquête dite "des 7 pays". C'est une étude épidémiologique prospective sur 12 000 cas qui compare, à l’échelle de 7 pays, la prévalence des maladies coronariennes avec la consommation de graisses saturées et insaturées par pays. On note un parallélisme frappant, dans tous les pays, entre la consommation de graisse saturée et l'apparition des maladies coronariennes. Il existe même des différences très importantes entre plusieurs régions d'un même pays selon la différence de leurs habitudes alimentaires notamment entre l'est et l'ouest de la Finlande. Les conditions climatiques étant très proche, on voit bien ici le poids de l'alimentation dans l'apparition des maladies coronariennes. Cette séquence est filmée en vue réelle avec l'intervention du référent scientifique devant la carte représentant l'étude. (01:40 - 02:35)

Le rôle des plaquettes sanguines

La séquence suivante nous montre l'importance de la production des plaquettes sanguines dans l'obstruction des vaisseaux sanguins par le thrombus car la graisse saturée augmente la production de fibrine. Cette séquence consiste en un enchainement de photographie d'éléments microscopiques. (02:35 - 03: 28)

Étude empirique de terrain sur 2 échantillons représentatifs de la population paysanne

la nouvelle séquence consiste en une étude sur les paysans, leur mode de consommation alimentaire provenant essentiellement de l'autoconsommation (vue en plongée de la caméra sur les paysans découpant le porc, on pénètre ainsi dans leur intimité). On peut donc isoler plus facilement ce facteur causal, et déterminer son incidence sur la production de plaquettes, puis la prévalence des maladies coronariennes". La catégorie choisie est celle des agriculteurs "car ils ont gardé leurs habitudes traditionnels de se nourrir ..., prenant tous les jours leurs repas à la maison; préparés de la même façon, ces habitudes et leurs effets peuvent être évalués plus précisément". De plus, leurs activités physiques sont assez similaires d'une région à l'autre. Les relevés sont effectués par la caravane laboratoire, gros plans sur le processus de récupération du sang, plan poitrine sur le scientifique insérant le sang dans le coagulomètre. Le réalisateur nous fait voir la science en action, la science qui permet d'apporter des réponses quant à l'apparition de ces maladies. Ce processus est amplifié par l'aspect naturaliste que confère le registre d'image documentaire. La caravane comme lieu de la science, laboratoire du progrès, opposition avec les plans rustiques qui caractérisaient l'intérieur des habitations des paysans. La science serait alors porteuse du progrès qu'elle apporterait aux paysans en prise avec la ruralité. Vision positiviste. Une diététicienne questionne les individus sur la teneur de leur repas, gros plan sur le paysan lorsqu'il parle de ses habitudes de consommation puis travelling arrière, le champ s'ouvre et l'on aperçoit la diététicienne qui prend ses notes puis la balance qui permet de peser la nourriture. Réinsertion du sujet dans une chaine causale qui le dépasse, ses habitudes sont analysées par la science, symbolisée par la balance mais tout ceci est rendu possible grâce à la médiation de la diététicienne. (03:28 - 06:31)

Puttelange aux lacs comme cadre d'analyse

La séquence suivante est une étude des disparités régionales de la mortalité précoce à cause de maladies coronariennes, une étude comparée entre les agriculteurs en Moselle à Puttelange aux lacs et dans le Var. Plans larges pour décrire l'environnement Mosellan enneigé, on y retrouve la ruralité, "le centre d"une région agricole". L'aide des services de l'état, la caisse de mutualité sociale agricole de la Moselle, rend l'étude faisable. Plan large de la diététicienne qui sort de sa voiture et se dirige vers la maison, opposition entre le monde clos de la maison et le mouvement de la diététicienne, symbolique du progrès apporté par la science à des populations qu'on pourrait qualifiées d'enclavées tant sur le plan géographique qu'au niveau des connaissances scientifiques. Importance de la démarche scientifique " la façon la plus sur d'évaluer quantitativement la nourriture absorbée... quel serait le résultat d'une enquête qui ne serait pas le reflet de la vérité?". La diététicienne prend les commandes du repas. Elle intime aux agriculteurs l'ordre de le commencer, puis et elle prend des mains l'assiette de l'un d'eux, sans le lui demander, pour peser sa soupe. (06:31-10:33)

Plongée dans un Sud idyllique

Séquence suivante, dans un Var ensoleillé, située à Barjols. L'atmosphère est totalement différente, musique beaucoup plus enjouée, agriculture plus portée sur le végétal et moins sur l'animal. Le commentaire vante le régime alimentaire méditerranéen "nourriture de gourmets" et ses qualités "régime en graisse saturée si basse". Tout les éléments induisent une opposition entre un Sud enchanteur bon pour la santé et un Nord-Est hostile et au climat difficile. (10:33-11:41)

Différences régionales de la prévalence des maladies coronariennes

Cette dualité est soulignée par la comparaison des résultats des analyses notamment la différence des fonctions plaquettaires, la coagulation des plaquettes et donc création de fibrine est beaucoup plus importante en Moselle ainsi que l'agrégation à la thrombine. (11:41 - 13:17)

Analyse de la dualité au niveau des pratiques alimentaires et de la prévalence des maladies coronariennes entre le l'Est et l'Ouest de l’Écosse

On assiste maintenant à la comparaison des habitudes alimentaires entre l’Écosse de l'est plus fertile, au régime alimentaire plus chargé en graisse animal donc en acide gras saturé et de l'ouest où les conditions météorologiques moins propices induisent un régime plus frugal. On observe donc une mortalité par maladie des coronaires très élevée à l'Ouest de l’écosse. Afin d'isoler le facteur climatique dans la chaine de causalité, on observe les taux de mortalité par maladies des coronaires lors de leur émigration en Australie, leur mortalité précoce s’exagère encore : "l'explication semble résider dans le niveau de vie plus élevé qui est le leur et ainsi une consommation encore plus importante de ces graisses saturées". Plan large sur un boucher et un crémier dans un marché, métaphore de l'abondance de la nourriture qui est transmise par le teint et l'air des vendeuses, bien portantes, le rouge aux joues qui rappelle la description des charcutiers de Zola dans Le ventre de Paris (1873). Plan américain sur une ménagère en train de couper un morceau de beurre d'au moins 100 grammes qu'elle dépose dans une casserole, le narrateur rappelle leur régime alimentaire : "toutes les conditions d'une consommation de graisse saturée élevée se trouve alors réunies". Les graisses saturées sont physiquement parlants "toutes les graisses qui sont solides à la température ambiante, que leur origine soit animal ou végétal". Le narrateur vante, par opposition les bienfaits des graisses poly-insaturées présentes notamment dans la volaille ou encore l’huile d'olive. (13:17 - 15:26)

Recommandations nutritionnelle et visée pédagogique du film

Dans l'exemple écossais, l’Est est pris en contrepoint des habitudes alimentaires de l'Ouest, ici notamment à cause du facteur climatique et de la moindre abondance de la terre : "les habitudes alimentaires semblent inspirées par une antique sagesse". "Le comportement que l'on peut noter ici semble recommandable pour toutes populations". Le narrateur prescrit réellement le régime étudié à toutes les populations, son ton se fait normatif, l'on perçoit dans ses paroles, la visée pédagogique du film. Gros plan sur l'assiette. La séquence indique la manière diététique de manger la viande c'est à dire en séparant le gras. Le narrateur recommande l'assaisonnement à l'huile d'olive et de "servir les pommes de terre en robe des champs plutôt qu'en frites ou sautées" (15:26 - 18:49).

La conséquence de la modification des habitudes alimentaires d'un point de vue sanitaire

Retour en Moselle, où 100 familles ont accepté de modifier leurs habitudes alimentaires pour les calquer sur celles du Var. "Dans les 2 cas, la modification des habitudes alimentaires a ramené les fonctions des plaquettes sanguines au moins jusqu'au niveau des paysans du Var". (18:49 - 20:44)

Clôture : Le film se clôt sur un gros plan d'un buffet de fruit et légumes ainsi que des recommandations nutritionnelles des narrateurs qui conseillent la cuisine à l'huile et l'ingestion de nombreux légumes et fruits. L'étude scientifique, couplée avec " la sagesse des siècles" ne peut que recommander ce type de régime méditerranéen qui a prouvé ses bienfaits tant sur le plan théorique que pratique.

Le film se divise en plusieurs parties, dans un premier temps, il indique les méfaits des maladies coronariennes puis identifie les populations les plus touchées. En procédant grâce a des études comparatives, il montre que l'alimentation est le principal facteur des problèmes cardio-vasculaires et notamment la consommation d'acides gras saturés. Une fois que l'alimentation a été isolée avec précision comme principale vecteur de la maladie tant par des tests sanguins que par des études épidémiologique prospective, le narrateur donne des recommandations alimentaires pour éviter une absorption trop importante d'acide gras saturé. Finalement, tel un accord de résolution, le film se termine par un exemple même de la solution : des familles qui ont changé leur régime alimentaire pour un régime faible en acide gras saturé retrouvent des niveaux de santé cardio-vasculaire très élevés. Ces niveaux sont proches de ceux observés chez les populations ayant une alimentation méditerranéenne, lesquelles ont un niveau de mortalité cardio vasculaire est de plus de 50% moins important. Le film se clôt ainsi en montrant la véracité des propos, l'efficience de la méthode scientifique et les possibilités énormes de progrès ouverts par l'application de la science aux habitudes de consommation des populations.







Fonds Eric Duvivier code 585.

(français)

Notes complémentaires

(français)
Pour plus d'informations sur ce sujet , voir le livre de Serge Renaud qui approfondit ce sujet en reprenant l'étude sur laquelle ce film s'est fondé : Le régime santé aux éditions d'Odile Jacob.

Références et documents externes



Contributeurs

  • Auteurs de la fiche : Lucas Durupt