Georges Blanc et Charles Nicolle en Crête (1927)

From Medfilm
Jump to: navigation, search

 

Georges Blanc et Charles Nicolle en Crête


Pour voir ce film dans son intégralité veuillez vous connecter.

Title Georges Blanc et Charles Nicolle en Crête
Year of production 1927
Country of production France
Director(s)
Scientific advisor(s)
Duration 07 minutes
Format Muet - Noir et blanc - 9, 5 mm (Pathé, Baby)
Original language(s) French
Archive holder(s) Institut Pasteur

Main credits

(français)

Content

Medical themes

Theme

(français)
Voyage de Georges Blanc et Charles Nicolle en Crète.

Main genre

Vue amateure

Synopsis

(français)
Les médecins et biologistes Georges Blanc et Charles Nicolle sont en Crète. Ils visitent quelques sites archéologiques puis ils se rendent à Spinalonga, « l’Île aux Lépreux », et en rencontrent les habitants. Ils vont ensuite sur les sites archéologiques de Phaistos, du Léthé et de Gortyne.

Context

(français)
Construite par les Vénitiens en 1579, la forteresse de Spinalonga est prise en 1715 par les Ottomans, qui s’y maintiendront durant trois cents ans. En 1903, elle devient un lieu de relégation pour les lépreux de Crète puis de toute la Grèce. Au fil des ans, c’est une véritable ville qui se construit, abritant jusqu’à quatre cents lépreux qui s’attachent à mener une vie aussi normale que le leur permet leur condition. Les soins sont assurés par des médecins crétois et grecs, puis un hôpital et une route sont construits dans les années 1930. La découverte d’un traitement contre la lèpre, dans les années 1950, décida le gouvernement grec à fermer la léproserie en 1957. Le dernier habitant de Spinalonga, un pope orthodoxe, quitta l’île en 1962. Aujourd’hui inhabité, ce lieu est un des principaux sites touristiques de la région.
Georges Blanc (1884-1966) et Charles Nicolle (1866-1936) sont tous deux médecins et biologistes de formation et ont travaillé ensemble à l’Institut Pasteur de Tunis sur les maladies méditerranéennes, notamment le typhus. Georges Blanc travaille ensuite sur la variole, l’herpès, la dengue et la lèpre. Il effectue une première mission parasitologique en Crète en 1922 puis prend la direction de l’Institut Pasteur d’Athènes, poste qu’il occupe à l’époque du film. Charles Nicolle, qui a déjà effectué un premier voyage en Grèce en 1924, est à ce moment-là directeur de l’Institut Pasteur de Tunis depuis près de vingt-cinq ans. Il recevra le Prix Nobel de Médecine en 1928 pour son travail sur le typhus.
Sources :
*Dr Aly Abbara*Archives de l'institut Pasteur

Structuring elements of the film

  • Reporting footage  : Yes.
  • Set footage  : No.
  • Archival footage  : No.
  • Animated sequences  : No.
  • Intertitles  : Yes.
  • Host  : No.
  • Voice-over  : No.
  • Interview  : No.
  • Music and sound effects : No.
  • Images featured in other films : No.

How does the film direct the viewer’s attention?

(français)
Etant la réalisation d’un amateur, ce film se contente de restituer les étapes d’un voyage mêlant étude et agrément. Ces images prises sur le vif, notamment à Spinalonga, constituent néanmoins un témoignage inestimable sur une contrée et une époque.

How are health and medicine portrayed?

(français)
Bien qu’étant en grande partie consacré à la visite de sites archéologiques crétois, ce film laisse une place à la santé et à la médecine à travers les lépreux de l’île de Spinalonga, sur lesquels la caméra s’attarde.

Broadcasting and reception

Where is the film screened?

(français)

Presentations and events associated with the film

(français)

Audience

(français)

Local, national, or international audience

Unknown

Description

(français)

La Crète
[00'00"]
Plan panoramique des ruines d’un amphithéâtre. Plan fixe de Georges Blanc, de Charles Nicolle et d’une femme, souriants face à la caméra. Plans analogues de ces trois personnes assises sur de vieilles pierres et de boucs vagabondant sur les ruines. Nouveaux plans panoramiques montrant Georges Blanc, Charles Nicolle et leur accompagnatrice déambulant au milieu de vestiges antiques. Deux automobiles sont visibles en arrière-plan.
Plan d’ensemble, depuis un port, d’une forteresse en ruine. Plan moyen de Georges Blanc et Charles Nicolle se promenant sur le quai du port. Plan rapproché d’une forme évoluant dans l’eau.
(Carton « Pathé Baby »)
[01'45"]
Spinalonga
[01'45"]
Plan fixe sur les lépreux de l’île de Spinalonga, groupés devant la caméra. Plans généraux de la ville. Plans moyens et rapprochés sur quelques hommes et femmes plus ou moins marqués par la lèpre. L’un d’eux, à la coiffe typiquement orientale, n’a plus d’œil gauche. Plans d’ensemble panoramiques des lépreux rassemblés devant leurs maisons et de Charles Nicolle conversant avec eux. Une femme tient dans ses bras son enfant. Plan d’ensemble fixe de lépreux, dont l'homme borgne, marchant dans une rue de la ville et des maisons bordant celle-ci. Ces images sont à mettre en lien avec L'ordre, film que Jean-Daniel Pollet et Maurice Born ont réalisé en 1973 pour le compte des Laboratoires Sandoz.
(Carton « Pathé Baby »)
[03'39"]
Phaistos
[03'39"]
Plan moyen de Georges Blanc, de Charles Nicolle et d’un accompagnateur, assis sur un muret de l‘ancienne cité antique de Phaistos, orthographiée « Phaestos ». Plan d’ensemble des deux hommes posant fièrement avec un vase antique à leurs pieds. Plan moyen de Georges Blanc s’approchant de la caméra.
[04'14"]
Le Léthé
[04'14"]
Plan moyen des bords de la rivière Léthé, orthographiée « Lethé ». Plans d’ensemble panoramiques de Charles Nicolle traversant ce cours d’eau à gué sur un d’âne, accompagné d’un guide. Celui-ci revient sur le première rive et fait passer Georges Blanc.
[05'13"]
Gortyne
[05'13"]
Plans moyens de Charles Nicolle et Georges Blanc simulant un joueur de luth avec une représentation de cet instrument taillée dans la pierre (image de mauvaise qualité). Plan d’ensemble fixe d’une église ou d’un monastère orthodoxe. Plans d’ensemble panoramiques de l’ancienne cité antique de Gortyne, orthographiée « Gortyme », où déambulent, en prenant des notes, Georges Blanc, Charles Nicole et un accompagnateur. Divers plans d’un canal, pris depuis un pont surplombant celui-ci. Plan fixes et panoramiques de Georges Blanc, Charles Nicolle et de leur accompagnatrice du début du film marchant au milieu des ruines antiques. Plan fixe de ces trois personnes à la table d’un restaurant.
(Carton Pathé Baby)
[07'25"]

Supplementary notes

(français)
Dans ses mémoires, Vies et morts d'un Crétois lépreux (1972-2015), Epaminondas Remoundakis témoigne avoir été examiné en 1926 par Georges Blanc. Quand il atteint l'âge de 12 ans, des marques apparues sur sa peau laissent soupçonner qu'il est malade de la lèpre. Sa famille l'éloigne de sa Crète natale pour qu'il soit examiné à Athènes. "Sans perdre de temps, deux jours après mon arrivée à Athènes, mon frère m'a conduit à l'Institut pasteur, qui était dirigé par le Français Georges Blanc.(...) Après m'avoir examiné, ils ont confirmé qu'il s'agissait de la maladie de Hansen. (...) Depuis ce moment, je suis allé deux fois par semaine à l'Institut Pasteur ave Maria, pour recevoir une piqûre de Riganol. Les autres jours, nous prenions des capsules d'Antileprol. Ce traitement était très douloureux, les piqûres se résorbaient lentement et les capsules provoquaient des troubles digestifs. (...) J'entendais Blanc, Kaminopetros et Giorgos : il disaient que, peut-être, grâce à mon jeune âge, ils réussiraient, avec un traitement et uen alimentation appropriés, à vaincre la maladie." (Vie et morts..., p. 95-96) Rappelons que Epaminondas Remoundakis est le personnage central du documentaire L'ordre, commandé par les Laboratoires Sandoz, réalisé par Jean-Daniel Pollet, sur un scénario de Maurice Born. Ce film est une violente charge contre le mode de prise en charge des lépreux regroupés sur l'île de Spinalonga.

References and external documents

(français)


Contributors

  • Record written by : Emmanuel Nuss