Eau pure, assainissement (1933)

From Medfilm
Jump to: navigation, search

 

Eau pure, assainissement


Pour voir ce film dans son intégralité veuillez vous connecter.

Title Eau pure, assainissement
Year of production 1933
Country of production France
Director(s) Jean Benoit-Lévy
Scientific advisor(s)
Duration 12 minutes
Format Muet - Noir et blanc - 16 mm
Original language(s) French
Production companies Edition Française Cinématographique
Sponsor(s) Ministère de l'Agriculture
Archive holder(s) Cinémathèque du Ministère de l'Agriculture

Main credits

Contents

Medical themes

Theme

(français)
usages de l'eau, aménagements d'adduction et soins d'assainissement

Main genre

Abstract

(français)
Figures de l’eau : eau en abondance, pureté de l’eau, bienfaits de l’eau pure, l’eau et les cultures, l’eau sous pression et les incendies. Adduction d’eau sous pression. Rôle du Ministère de l’agriculture. Subventions pour travaux. Assainissement des eaux polluées ou usagées. Epandage. Fosses septiques. Lits bactériens. Boues activées. (notice MA)

Context

(français)
L'eau en milieu rural
Dans l'entre-deux-guerres, l'eau courante se développe en ville, mais est encore rare dans les campagnes. En 1930, seules 23% des communes (8600 sur 38000) profitent d'un réseau de distribution privé. Bien souvent les techniques de pompage sont restées les mêmes depuis le XIXe siècle. Il n'est pas rare que les habitants des zones rurales aient à puiser eux même l'eau des puits. L'agriculture accuse un manque de productivité lié au manque d'eau. Pour résoudre ce problème, l'état encourage les villages à s’associer et créer des syndicats des eaux pour développer leurs cultures. Parallèlement sont créées des compagnies et société de service d’eau telle que la Société d’Aménagement Urbain et Rural (SAUR) en 1933 et la Compagnie de Service et d’Environnement (CISE) en 1935.
Le cinéma éducateur et la nouvelle image du paysan
"Une nouvelle logique et des nouveaux enjeux président à l'établissement d'une propagande agricole à la sortie du premier conflit mondial. Ils sont économiques. La guerre a décimé la population agricole mais a aussi révélé la mauvaise position française sur un marché qui se mondialise. La productivité est très faible au regard de celle des voisins anglais et allemands ou des Etats-Unis, dont l'efficacité tient à l'intégration du secteur agricole dans le processus de modernisation scientifique et industrielle à travers l'emploi des engrais chimiques, la sélection des semences et la mécanisation. L'archaïsme des méthodes de production apparait comme la première cause du retard français. (...) Le cinéma est considéré comme un "nouvel instrument" de propagande. Il va avoir en charge de promouvoir une nouvelle image du paysan non plus fondée sur des valeurs morales, voire esthétiques, mais sur celles, matérialistes, de la société capitaliste moderne." Christine Buzzini, La propagande par le cinéma au Ministère de l'agriculture dans "1895", n° 18, été 1995

Structuring elements of the film

  • Reporting images  : Yes.
  • Studio pictures  : No.
  • Archive footage  : Yes.
  • Animation sequences  : Yes.
  • Inter-titles  : Yes.
  • Animator  : No.
  • Voice over  : No.
  • Interview  : No.
  • Music and sound effects : No.
  • Images featured in other films : No.

How does the movie direct the spectator's view?

(français)
à quelques images d'agrément près, le film est résolument didactique par les cartons, les plans qui les illustrent, les schémas animés. A noter la diversité des sources d'images qui atteste d'un véritable investissement dans la réalisation.

How are health and medicine portrayed?

(français)
il s'agit avant tout de montrer comment le ministère de l'agriculture apporte son soutien aux initiatives d'assainissement

Broadcasting and reception

Where is the film screened?

(français)
campagnes de projection itinérantes

Communications and events associated with the movie

Audience

(français)
professionnel, familial

Local, national, or international audience

Unknown

Free-form description

(français)
« L’assainissement, c’est l’hygiène, c’est le bien-être, c’est la vie. »
« L’eau pure »
Carton : « En France, on se soucie trop peu d’avoir de l’eau pure en abondance. » Carte de France : 8600 communes sur 38 000 ont une adduction d’eau potable. Les contours du pays se mettent à rayonner comme un radar. « A la base de la puissance de la France : la population. » Nouveau carton montrant un enfant aux joues rebondies. « A la base de la population : la santé. » Fontaine en animation, ruissellement. « A la base de l’hygiène : l’eau. »« Manque d’eau : manque d’hygiène : mort ! On voit un peu partout des puits rudimentaires. » En plan d’ensemble, une femme paysanne actionne le levier d’une fontaine ancienne. « Ou une seule fontaine pour tout le village. » Vues de fontaines traditionnelles sur les places de villages. Des enfants font la ronde au second plan, un chien traverse tout le champ, le plan s’arrête quand il atteint l’autre extrémité : il a été composé avec soin. Cependant, le refrain moderniste reprend : « Que de peine et de perte de temps pour avoir un peu d’eau ! » Dans le lit d’une rivière, deux paysans remplissent une citerne installée sur une charrette.
Hygiène de l’eau
«Cette eau rare, on la ménage au détriment de son hygiène.» En plan américain, un homme se lave les mains en les plongeant dans une gamelle remplie d’eau. « L’eau rouillée contient des germes de mort. » Séquence d’animation. Reproduction d’une image microcinématographique montrant dans un champ circulaire le grouillement de différentes bactéries. « Eau rare et eau contaminée sont des causes de mortalité excessive dans le pays. » Cartographie des relevés de mortalité dont l’eau est la cause : Angleterre – 116 pour mille ; France – 175 pour mille ; Hollande – 98 pour mille ; Allemagne : 115 pour mille. « L’eau pure et abondante est messagère de joie, de bien-être, de santé. » Des enfants en ligne devant des lavabos communs se lavent soigneusement les mains. En PE, une cuisine moderne et rutilante. Un enfant enjambe la baignoire, rit en se savonnant.
La fin du fumier, l’installation des égouts
« L’eau, c’est aussi c’est de l’or pour le fermier. » Un cheval est lavé par aspersion, arrosage automatique d’un champ. « L’eau sous pression est la seule arme efficace contre l’incendie. » Installations pour les pompiers. « Grâce aux libéralités de l’Etat, toutes les municipalités bénéficient de l’eau sous pression. » Illustration par un plan d’hommes en conciliabule. « Après usage, l’eau devient indésirable. » Plan de système d’égouts. Exemple de mauvaises habitudes conservées : « Dans le village, le fumier est à la place d’honneur. Et la grande ville ne donne pas le bon exemple. » Dans une zone de taudis, un canal couvert de détritus. Au bas de la façade d’un immeuble délabré, surmontée d’une pancarte chétive indiquant « toilettes », donne sur une plateforme installée au-dessus de la rivière. Installation du tout à l’égout, pose de tronçons de tuyaux. « Eaux usées et déchets humains ne devraient être libérés qu’après épuration. Un autre mode d’épuration : le lit bactérien. » Vues sur les équipements en question. « L’Etat subventionne les travaux d’assainissement ». Au dernier plan, des enfants jouent devant une ferme au portail fleuri.

Notes complémentaires

(français)



Contributeurs

  • Auteurs de la fiche : Joël Danet