Cet inconnu : l'infirmier psychiatrique

From Medfilm
Jump to: navigation, search

 

Cet inconnu : l'infirmier psychiatrique


Pour voir ce film dans son intégralité veuillez vous connecter.

Title Cet inconnu : l'infirmier psychiatrique
Year of production
Country of production France
Director(s) Éric Duvivier
Scientific advisor(s)
Duration 06 minutes
Format Parlant - Couleur - 16 mm
Original language(s) French
Production companies Sciencefilm
Archive holder(s) CERIMESImage'Est

Main credits

(français)
« Sur une idée de L. Cochez. Avec le concours de l'équipe soignante du Docteur Grambert. Hôpital psychiatrique du Vinatier (Bron-Lyon). »

Content

Theme

(français)
Présentation du travail quotidien des infirmiers en milieu psychiatrique : leurs tâches, leurs responsabilités devant les patients

Main genre

Documentaire

Synopsis

(français)
Le travail des infirmiers en milieu psychiatrique consiste à la fois à surveiller, soigner mais également accompagner le patient dans ses activités et créer un lien de confiance. Le film tente de se focaliser sur l'ensemble des activités que l'infirmier est susceptible d'effectuer, dans le but de montrer ce à quoi ressemble le quotidien lorsque l'on exerce cette profession en milieu psychiatrique. Il s'agit d'expliquer grâce à une image et une voix off, à la fois les qualités, les rôles, les gestes nécessaires de l'infirmier mais également les conditions dans lesquelles celui-ci peut travailler et les difficultés qu’il peut rencontrer.

Context

(français)
En 1955, le premier diplôme pour les infirmiers en hôpital psychiatrique est créé. Il s'agit d'une formation en deux ans. Puis, dans les années 1960, différentes mesures ministérielles, basées sur une conception de sectorisation, sont prises pour favoriser les petites structures. Les psychologues deviennent de plus en plus présents dans les services et peu à peu les aides médico-psychologiques et le personnel spécialisé sont inclus dans les structures, comme par exemple, les ergothérapeutes, les éducateurs spécialisés. Tout cela amène un développement des différents services de soins psychiatriques et le nombre de lieux d'implantation augmente très nettement.

Structuring elements of the film

  • Reporting footage  : Yes.
  • Set footage  : No.
  • Archival footage  : No.
  • Animated sequences  : No.
  • Intertitles  : No.
  • Host  : No.
  • Voice-over  : Yes.
  • Interview  : No.
  • Music and sound effects : Yes.
  • Images featured in other films : Yes. vues amateures personnelles

How does the film direct the viewer’s attention?

(français)
Cette réalisation détonne avec l'orthodoxie qui caractérise celles de Duvivier. Les plans paraissent avoir été tournés par des amateurs : ils sont souvent sous-exposés, décadrés, instables et les raccords sont approximatifs. Or nous savons que des vues amateures ont régulièrement été tournées à cette même période dans les hôpitaux psychiatriques, notamment à Lorquin. La démarche du film consisterait alors à les exploiter à des fins didactiques pour témoigner du fonctionnement hospitalier, en les montant et en leur associant un commentaire. Le discours de la voix off permet en effet d'interpréter ces plans qui n'ont pas forcément été tournés selon l'intention que le film fini leur donne. Elle souligne des particularités, comme le fait, par exemple, qu'un patient fait semblant de prendre ses médicaments (pas évident, d'ailleurs, à l'image). Parfois, le commentaire indique quelle est l'humeur, l'attitude des malades et des infirmiers sans que l'image puisse réellement le prouver. Il paraît être celui d'un observateur étranger qui permet au spectateur de faire l'expérience du milieu hospitalier. L'image sert surtout à créer une ambiance et une dynamique. Le montage suggère parfois des idées. Par exemple, le dernier plan qui présente un espace vert fait écho au début du film qui présentait la ville. Grâce à la voix off qui insiste dans un même temps sur le rôle de l'infirmier « qui apaise, qui tient lieu de famille », cette image suggère une ambiance calme, agréable, apaisée en milieu psychiatrique.

How are health and medicine portrayed?

(français)
La médecine est présentée au quotidien, c'est à dire pour les gestes banaux de soin (tension, piqûre, pansement). Néanmoins, le rôle de la psychologie est particulièrement important. L'infirmier se doit de participer et de mettre en place des activités pour le patient, dans le but de l'épanouir, de l'apaiser, et de lui faire prendre confiance en lui. Ainsi, le film insiste sur la nécessité que le personnel crée un lien avec le malade.

Broadcasting and reception

Where is the film screened?

(français)
Facultés et écoles de médecine.

Presentations and events associated with the film

(français)

Audience

(français)
Elèves et étudiants en médecine.

Local, national, or international audience

National

Description

(français)

Introduction
[00’16]
Le film s'ouvre sur une séquence présentant un homme et une femme qui marchent vers un bâtiment, un infirmier en blouse blanche vient à leur rencontre et ils se serrent la main. Un nouveau plan les présentent tous les trois allant vers une voiture. Différents plans indiquent le chemin qu'ils effectuent sur la route ; puis, les deux jeunes personnes sortent de la voiture, sont accueillies par deux nouveaux infirmiers et ils rentrent dans l'hôpital psychiatrique. Aucun bruit lié à ces images réelles ne sont présentes. Le son se compose simplement de la musique et d'une voix-off. Cette dernière nous permet de comprendre la scène, ce procédé servira pour toute la durée du film. Ainsi, la voix explique que «  Ce n'était pas la première fois que je voyais arriver des jeunes gens désireux de connaître la vie de l'hôpital psychiatrique avant de choisir la profession d'infirmier » ; « aussi, essayons nous de notre mieux de leur faire découvrir ce qu'est notre travail d'infirmier».
[01’18]
La toilette et le petit-déjeuner
[01’18]
Scène présentant la toilette. Une infirmière prépare un drap blanc autour de sa tête pour ne pas salir lors de la toilette les vêtements du patient qui est assis, tandis que l'infirmier reboutonne les habits. Cette scène se déroule face à une fenêtre, et le léger contre-jour fait apparaitre des silhouettes. Il est difficile de voir le visage de chacun. L'infirmière prend son matériel qui est sur un chariot et sort de la chambre. Fin de la scène.
Plan sur une infirmière debout qui sert du café à deux patients assis à table. Au même moment l'infirmier procède à la distribution des médicaments. Plan sur deux patients en blouse bleue, l'un avale ses médicaments, l'autre fait semblant. Nouveau plan, scène entre un patient et une infirmière, celui-ci lui parle et lui prend main. Elle le sert, prend ses deux carafes et part.
[02’10]
Les soins médicaux et la réunion de service
[02’10]
L'infirmière prend la tension d'un patient. Les deux sont assis face à face, la caméra est dos au patient.
Nouveau plan, une infirmière et un infirmier prépare sur la table de travail, une injection. Puis, la séquence présente l'infirmière en train de piquer le dos d'un patient immobile et allongé. Elle procède à la désinfection, puis le pique assez rapidement.
L'infirmière prend des ciseaux stérilisés dans sa bassine à l'aide d'autres ciseaux, en évitant soigneusement de mettre les mains dans cette bassine. Puis elle procède au découpage des bandes tandis que l'infirmier tient ces mêmes bandes.
Trois infirmiers assis dans un canapé face à deux infirmières et le médecin assis sur un autre canapé. Un autre infirmier est accroupi se penche vers la table, il est filmé en train de parler au médecin.
Le reste du groupe écoute attentivement.
[02’59]
Les ateliers
[02’59]
Un groupe de patients regarde la télé. Un infirmier debout les observe. Tandis qu'une autre infirmière derrière eux semble préparer un atelier. Un patient se lève et traverse le champ de la caméra. La caméra effectue un plan d'ensemble sur la salle, où les différents patients s'occupent avec des activités différentes.
Nouveau plan en plongé qui insiste en particulier sur l'activité d'un patient qui peint à l'aide d'un pinceau une maison avec un soleil et des arbres. Puis, un nouveau plan s'attarde sur un autre dessin, le patient se tourne vers la caméra. La séquence se termine par un rapide plan d'ensemble sur les différents dessins et patients.
[03’40]
La promenade et les jeux
[03’40]
Un groupe composé de quatre patients et d'un infirmier marche dans un grand pré. Les différents patients sourient et s'empressent de nourrir avec du pain des biches et des cerfs dans un enclos.
Plan qui présente deux patients et une infirmière qui se penche sur le jeu. L'infirmière pointe du doigt les boules et semble commenter. Un autre infirmier arrive, se penche également sur le jeu et semble lui aussi discuter sur le jeu en pointant du doigt les différentes boules.
La caméra fait face aux joueurs : un patient lance la boule, il est entouré de trois patients et d'un infirmier. C'est ensuite au tour de l'infirmier de jouer. Retour sur le plan précédant, où les deux infirmiers continuent de commenter.
[04’32]
La cafétéria et le cinéma ; conclusion
[04’32]
La caméra effectue un plan d'ensemble sur la cafétéria où beaucoup de patients discutent, se lèvent, marchent. Un nouveau plan en plongé se focalise sur deux infirmiers et trois patients en train de jouer aux cartes.
Puis la caméra filme une infirmière et un patient en train de jouer aux dames.Image d'une entrée de cinéma, où le groupe composé de patients accompagné d'infirmiers monte les escaliers. Les patients attendent ensuite pour pouvoir rentrer dans la salle. La caméra tente de brosser l'ensemble de la situation et insiste sur certains visages de malades.
La voix off tente de conclure sur ce qu'est le métier d'infirmier : « l'infirmier est à la fois celui qui soigne, celui qui surveille, celui qui apaise, celui qui tient lieu de famille ». Le dernier plan présente un grand espace vert avec des arbres.
[05’30]


Supplementary notes

(français)

References and external documents

(français)


Contributors

  • Record written by : Elise Kammerer, Emmanuel Nuss