Kay Mander

From Medfilm
Jump to: navigation, search

Kay Mander est une figure importante du documentaire britannique, elle incarne aussi la lutte pour féminiser le métier de réalisateur. Née en 1915, elle a grandi en Grande-Bretagne, en France et en Allemagne. En 1935, elle travaille pour le Congrès international du film de Berlin alors dirigé par Goebbels. Employée sur une production menée par Alexandre Korda, elle découvre qu'elle veut être réalisatrice. En attendant, elle doit se contenter de postes dans la promotion, la gestion et la production. En 1937, elle rejoint le the film industry’s union ACT, se découvre une sensibilité de gauche et rejoint le Parti Communiste. Les documentaristes militants qu'elle rencontre alors la convainquent de se lancer dans le documentaire, registre plus dynamique et par lequel il est plus facile d'accéder à la responsabilité de réalisateur.

En 1940, elle rejoint le Shell Films Unit qui met en oeuvre des commandes pour le Ministère de l'information. How to file qu'elle réalise en 1941 sur la production métallurgique à destination de l'armée de l'air a été salué pour son langage innovant. Elle collabore ensuite avec le producteur Paul Rotha qui lui donne l'opportunité de réaliser des longs métrage documentaires. Devenue autonome, elle réalise e 1944 Home for people sur la crise du logement. Elle y donne la parole à cinq femmes ouvrières qui s'expriment franchement sur leurs difficultés de vie. Selon le British Film Institute, "it’s a fascinating and rare glimpse into the everyday lives of ordinary housewives in the 1940s and their hopes for better housing after the war." Elle réalise ensuite plusieurs films éducatifs.

Frustrée de ne pouvoir obtenir davantage de projets en tant que réalisatrice, elle devient script pour Anthony Mann (The heroes of Telemark, 1965) , François Truffaut (Fahrenheit 451, 1966), Ken Russel (Tommy, 1971).

Kay Mander on MedFilm

External links