Jean Epstein

From Medfilm
Jump to: navigation, search

Jean Epstein est né en 1897 à Varsovie. Il meurt à Paris en 1953. Etudes en médecine : inscrit à la Faculté de Lyon, interne bénévole à l'Hôtel-Dieu. Passionné de littérature, en particulier de poésie, il fonde une revue et écrit des essais. Il rencontre Louis Delluc dans les bureaux des éditions La Sirène, devient son assistant pour Le tonnerre. En 1922, Epstein réalise son premier film à la demande de Jean Benoit-Lévy qui vient de fonder sa propre maison de production. Il s'agit de Pasteur, réalisé à l'occasion de la commémoration du centenaire du savant. Le succès du film vaut à Epstein d'être engagé par Pathé Consortium comme réalisateur. EN 1923, il réalise L'auberge rouge, Cœur fidèle, La montagne infidèle et La belle nivernaise. Malgré le succès critique et public de ces productions, dans lesquelles sont salués sa grande maîtrise formelle et son sens permanent de l'invention, Epstein éprouve de plus en plus de difficultés financières. En 1928, il réalise un dernier film avec sa propre entreprise, La Chute de la Maison Usher, d'après Edgar Poe, généralement considéré comme son chef-d'oeuvre par la postérité, mais qu'il a beaucoup de mal à diffuser, car la France s'apprête à passer au parlant.

A partir de 1935, Epstein réalise quelques films commerciaux qui passeront inaperçus (Marius et Olive à Paris, Coeur de gueux). La Femme du bout du monde, projet sur lequel il fonde de grands espoirs, est un échec. Grâce à son ami Jean Benoit-Lévy, il réalise plusieurs films documentaires et de propagande (La Bretagne, La Bourgogne, Les Bâtisseurs, Vive la vie, Eau vive, Artères de France). Après guerre, il parviendra à tourner deux moyens métrages, Le Tempestaire (1947) et Les Feux de la mer (1948), qui comptent parmi ses plus beaux films, mais qui n'eurent qu'une audience confidentielle à l'époque. Malade, il termine sa carrière comme directeur de production pour les Films Jean Benoit-Lévy et meurt d'une congestion cérébrale à l'âge de 56 ans.

Critique, philosophe, romancier, enseignant à l'IDHEC en 1945, Jean Epstein laisse une oeuvre écrite considérable qui compte, outre les ouvrages cités précédemment, deux romans (L'Or des mers, Les Recteurs et la sirène), et de nombreux essais théoriques dont les plus importants sont : Le Cinématographe vu de l'Etna, L'Intelligence d'une machine, Le Cinéma du diable, Esprit de cinéma.

Jean Epstein on Medfilm

External links