Edgar Ulmer

From Medfilm
Jump to: navigation, search

(fiche BIFI)

Edgar G. Ulmer poursuit des études d'architecture à l'Académie des arts et sciences de Vienne. Il travaille ensuite comme acteur et décorateur au théâtre Burg, avant de concevoir les décors de pièces de théâtre mises en scène par Max Reinhardt. En 1923, il suit Reinhardt aux Etats-Unis et reste à Broadway et à Hollywood. Dès 1925, il rencontre Friedrich Wilhem Plumpe, alias Murnau, cinéaste avec qui il travaille comme assistant pendant plus de sept ans.

Ses débuts officiels à la réalisation datent de 1929, avec Les Hommes le dimanche, co-réalisé avec Curt Siodmak et Fred Zinnemann, et dont l'esprit documentaire devance le néoréalisme. Emigré aux Etats-Unis, il s'illustre dès 1937 dans des films à caractère ethnique destinés aux communautés juives, noires et ukrainiennes. En 1934, il attire l'attention avec un film d'horreur, Le Chat noir, avec dans la distribution Boris Karloff et Bela Lugosi. Il exprime son penchant pour le fatalisme dans des oeuvres bénéficiant d'un maigre budget,avec le soutien de la compagnie Producers releasing Corporation (PRC). Il utilise les faibles moyens mis à sa disposition pour développer son propre style, inspiré du cinéma muet allemand des années 20. Ces contraintes lui offrent un champ d'expérimentation et déterminent l'esthétique de son art. Après la Seconde guerre mondiale, il se diversifie dans différents genres cinématographiques, du thriller (Détour, 1945) au film d'aventure (Les Pirates de Capri, 1948), en passant par le drame (Le Démon de la chair, 1946) et la science-fiction (The Man from planet X, 1951). En 1954, il signe son meilleur film, Le Bandit, western intimiste d'inspiration biblique, oscillant entre violence et tendresse. Il revient en Europe en 1961 et tourne L'Atlantide, vision moderne du fameux mythe. En 1963, il met en scène un dernier film, Sept contre la mort.

Edgar Ulmer on Medfilm

External links