Utilisation des éclopés sur le front (1916)

From Medfilm
Jump to: navigation, search

 

Utilisation des éclopés sur le front


Pour voir ce film dans son intégralité veuillez vous connecter.

Title Utilisation des éclopés sur le front
Year of production 1916
Country of production France
Director(s)
Scientific advisor(s)
Duration 11 minutes
Format Muet - Noir et blanc - 16 mm
Original language(s) French
Archive holder(s)
Warning: this record has not been reviewed yet and may be incomplete or inaccurate.

Main credits

(français)

Content

Theme

(français)
Utilisation des éclopés sur le front dans l'année 1916

Main genre

Documentaire

Synopsis

(français)
Le film montre le travail et l’utilisation des mutilées et éclopés derrière le front. Les scènes nous donnent une idée de la nécessité des hommes pour les soldats sur les fronts, comme ils fabriquent en premier lieu des outils nécessaires pour les soldats. Le film montre au public l’importance des éclopés pour les soldats au fronts. Il veut motiver la population a participer activement à la guerre. De plus une partie de leur vie quotidienne est montrée. On note que la plupart des images montre les soldats qui font des travaux collectifs, c’est à dire ils ne travaillent presque jamais seuls mais toujours en groupe.

Context

(français)
On est dans le contexte de la deuxième moitié de la Première Guerre mondiale en France. On est au plein milieu de la guerre de positionnement sur le territoire français comme par exemple la bataille de Verdun. Les troupes au front ont besoin de ressources de toutes sortes qui leurs sont fournies par les soldats incapables de se battre. Ceux là travaillent dans les usines pour fabriquer les matériaux nécessaires et participent de cette manière à la guerre.
C’est en mars 1915 que l’armée française établit la «Section cinématographique de l’Armée» (SCA) pour documenter la guerre. C’est un accord entre les quatre grands producteurs cinématographiques français: Pathé, Gaumont, Éclair and Eclipse, qui a permis cette documentation. Leurs principaux objectifs étaient d’illustrer la force matérielle, et morale de l’armée française. Ensuite documenter par l’image les destructions de l’armée allemande et ainsi démontrer la puissance française. Finalement ils voulaient présenter à la population la vie militaire quotidienne depuis les tranchés jusqu’aux équipements et institutions.
L’utilisation de ces films est très divers et on a plusieurs aspects notamment la mise en scène de la vie et de la santé de guerre pour rapprocher les faits de guerre aux spectateurs militaires comme pour la population dans son ensemble. De plus l’évolution de la médecine et tout les moyens médicaux dans la Première Guerre mondiale sont présentés. Finalement les films sont devenu un autre moyen de communication, a part d’autres formes comme des brochures, livrets, affiches, cartes postales où éventuellement la radio.

Structuring elements of the film

  • Reporting footage  : Yes.
  • Set footage  : No.
  • Archival footage  : No.
  • Animated sequences  : No.
  • Intertitles  : No.
  • Host  : No.
  • Voice-over  : Yes.
  • Interview  : No.
  • Music and sound effects : No.
  • Images featured in other films : No.

How does the film direct the viewer’s attention?

(français)
Le film dirige le regard du spectateur à travers des images qui montrent bien la nécessité des éclopés. On voit quelques séquences explicatives parce que le son manque, c’est un film muet. Les informations sont transmises à travers des cartons.Les différentes scènes du film sont des rushes, ou les images sont montrés de suite sans pause et sans véritable coupure. On parle encore d’un bout à bout qui correspond à un premier montage sans retouches ou raccords des différentes séquences du film, dans un orde prévu.
On voit différents plans généraux des images comme on est au front et aussi à l’arrière dans les usines. On capture des images par un travelling qui est un déplacement réel de la caméra durant la prise de vue qui amène à un changement de point de vue physique. La caméra se rapproche ou s’éloigne d’un sujet donné, ce qu’on observe plusieurs fois dans les films.
En premier lieu le film montre la vie quotidienne des hommes à travers plusieurs séquences. Après les différents travaux sont présentés un après l’autre comme par exemple; le travail avec la graisse, le travail du bois ou les travaux avec la machine. Dans un dernier temps les différents objets fabriqués sont présentés.

How are health and medicine portrayed?

(français)
On voit que c’est un documentaire médical qui traite de nombreux sujets médicaux.On voit clairement dans la documentation que la santé est importante parce qu’on montre les hommes quand ils prennent une douche (décrite comme « bienfaisante » dans un diaporama du film), pour avoir un maximum d’hygiène. De plus on veut montrer que même des soldats incapables pour les combats sont importants pour la guerre.
On veut fournir le plus possible de l’aide à ces hommes handicapées, par exemple par un train aérien. (9:33)C’est surtout l’effort technologique et les nouvelles inventions qui sont décrites pour montrer le progrès de la médecine. A noter que le film ne montre pas du tout les blessures des soldats.

Broadcasting and reception

Where is the film screened?

(français)
Le film est probablement projeté dans les cinémas en France pour montrer l’importance de la main d’oeuvre dans la Première Guerre mondiale, et motiver la population à participer à la guerre. Les filmes ont souvent été utilisé pour l’usage des instructions militaire et parfois destinés à l’ensemble de la population.

Presentations and events associated with the film

(français)
On peut associer l'événement de la Première Guerre mondiale à ce film.

Audience

(français)
Le public est très large avec surtout les gens civiles français de toute sorte ou des soldats sur les différents fronts, dans le but de les motiver pour les combats.

Local, national, or international audience

National

Description

(français)
[0:00-1:50] Dans une première partie du film on voit un carton avec des explications en français qui apparaissent pour décrire la situation au spectateur. On voit l’évacuation des éclopés avec des camions vers les différents dépôts. On note qu’il s’agit de soldats français, sur un des camions on voit le drapeau tricolore. Un carton dans le film nous indique que les poilus travaillent pour « LEURS CAMARADES RESTÉS AUX TRANCHÉES » Un de leurs travaux est montré dès le début qui est de laver les uniformes des soldats.
[1:50-4:08] On commence à montrer les nombreux travaux des mutilées, commençant par les travaux en bois ou les hommes travaillent avec une scie et découpent des arbres. Ils travaillent manuellement ou encore avec des machines. Avec le bois ils font aussi du tissage.
[4:08-5:00] Le documentaire nous montre des travaux expliquant la fabrication des produits anti-gaz. Ils font aussi de la poterie, comme par exemple des vases.
[5:00-8:00] Les travaux avec la graisse des abattoirs militaires est expliqué on fond des chandelles nécessaires à l’éclairage des gourbis. Ces travaux sont montés de manière détaillé.
[8:00-8:33] Un des travaux principaux des mutilées est de raccommoder les vêtements et souliers venant du front pour que leurs camarades puissent les réutiliser après. On voit qu’ils réparent des chaussures et font de la couture de toute sorte.
[8:33-9:33] Les soldats font aussi des tonneliers ou fabriquent des voitures avec des pièces trouvées un peu partout.
[9:33-10:20] On montre comment on aide les blessées dans les dépôts a se déplacer par exemple par un train aérien.
[10:20-11:09] A la fin du film on montre tous les objets fabriqués par les éclopés.
La fin du film manque, la dernière séquence du film s’arrête à la minute 11:09.
Fiche réalisée par Olivier Boussong, étudiant de l’Université de Strasbourg.

Supplementary notes

(français)

References and external documents

(français)


Contributors

  • Record written by : Olivier Boussong, Thomas Givaudan