Rennes. Rééducation des mutilés à la terre (1918)

From Medfilm
Jump to: navigation, search

 

Rennes. Rééducation des mutilés à la terre


Pour voir ce film dans son intégralité veuillez vous connecter.

Title Rennes. Rééducation des mutilés à la terre
Year of production 1918
Country of production
Director(s)
Scientific advisor(s)
Duration minutes
Format Parlant - Couleur -
Original language(s)
Warning: this record has not been reviewed yet and may be incomplete or inaccurate.

Main credits

(français)

Content

Theme

(français)
Rennes. Rééducation des mutilés à la terre

Main genre

Synopsis

(français)
Ce film créé par l’armée française nous présente les différentes actions que peuvent faire les mutilés de guerre ayant en particulier perdu un bras dans les champs. Il est promu donc dans ce film, l’avancée médicale pour le remplacement d’un membre perdu à la guerre par une prothèse mécanique.

Context

(français)
La Première Guerre mondiale a causé beaucoup de pertes humaines mais elle a aussi laissé un nombre important de blessés. Pour la plupart, il s’agit surtout de lésions dû aux obus. Parmi les plus de trois millions de blessés, il y a 300.000 mutilés et amputés. Un nombre important d’hommes qui ne peuvent pas retrouver une vie et un statut normal. Malheureusement, ces blessés sont incompris de la population et souvent rejeté pour leur invalidité. Quelques écoles spécialisées dans la rééducation de ces mutilés de guerre ont été créé, la première à Lyon en 1914. Puis en 1916, l’école de rééducation de Rennes aussi appelé école de Jean-Janvier est créé. Elles permettent une réintégration professionnelle dans le but de réapprendre un métier, et qui débouche par la suite tout simplement par une réintégration sociale. Ces écoles font parties d’une politique publique mis en place par le service de santé puis l’Office national des mutilés. L’Etat veut agir pour aider ces hommes qui se sont battus pour la France et combattre le courant de l’après-guerre qui rejettent ces mutilés afin d’oublier le passé.

Structuring elements of the film

  • Reporting footage  : No.
  • Set footage  : No.
  • Archival footage  : No.
  • Animated sequences  : No.
  • Intertitles  : No.
  • Host  : No.
  • Voice-over  : No.
  • Interview  : No.
  • Music and sound effects : No.
  • Images featured in other films : No.

How does the film direct the viewer’s attention?

(français)
Le film montre avant tout aux spectateurs le progrès des prothèses pour les mutilés de guerre et l’action des prothèses en mouvement. La caméra se concentre sur ces hommes et y reste de manière appuyée.

How are health and medicine portrayed?

(français)
La médecine est représentée à travers la présentation et le bon déroulement de l’utilisation de ces prothèses. Cela permet de montrer que la médecine et ses recherches sont au service de la population et en particulier des soldats mutilés de la guerre.

Broadcasting and reception

Where is the film screened?

(français)

Presentations and events associated with the film

(français)

Audience

(français)

Local, national, or international audience

National

Description

(français)
[Carton 00 :00] : Rennes – Rééducation des mutilés à la terre (en anglais : Rennes The re-education of the mutilated for agricultural work). Nous pouvons comprendre qu’il s’agit ici de documenter sur la prise en charge des mutilés de guerre et leur réinsertion dans un travail ici le travail aux champs.

[Carton 00 :10] : Les faucheurs (Mowing) : une première séquence qui se concentre sur deux hommes, des mutilés de guerre amputés tous les deux du bras droit reconnaissables aussi par leur couvre-chef, qui fauchent du blé à l’aide d’une faux. Puis un plus gros plan sur l’homme au premier plan. Cela nous permet de voir de près la prothèse mécanique de l’homme et nous pouvons comprendre comment elle marche de manière plus détaillée. Une autre séquence où nous pouvons voir trois hommes aussi équipés d’une prothèse au bras. Ils se chargent de charger le foin dans la charrette.

[Carton 01 :07] : Mutilés à la charrue (Ploughing done by the mutilated): Un plan de devant où nous pouvons voir deux hommes, un qui tire les deux chevaux et un autre qui accompagne la charrue dans son chemin. Un autre plan prit de derrière où nous voyons les deux hommes tourner avec la charrue. L’homme s’occupant de la charrue montre que malgré son handicap, il arrive à manœuvrer la charrue et la remet dans le chemin à retourner. Tout cela sous l’œil attentif de plusieurs personnes que nous voyons en arrière-plan.

[Carton 02 :03] : L’appareil du mutilé (The appliance for the mutilated) : Nous pouvons voir un plan centré sur la prothèse mécanique du mutilé. Il nous montre qu’au bout de la prothèse, il s’y trouve un bout de métal cylindrique où l’on peut incorporer un outil de travail en le resserrant. Cela permet une manipulation plus aisée de l’outil. Puis l’homme fait l’action de pousser la charrue pour nous montrer l’action accomplie. Un autre plan où à nouveau la caméra se concentre sur la prothèse et nous voyons l’homme dévisser et revisser sa prothèse avec la charrue.

[Carton 03 :04] : Mutilés liant des gerbes avec un appareil à plusieurs usages (Mutilated men binding with an appliance adapted for several uses) : Un homme s’aide d’une faucille incorporée à son bras amputé et dans l’autre main aussi. Il lie des paquets de gerbes de manière simple et il montre plusieurs fois l’action. Puis nous pouvons le voir en train d’entasser les gerbes liées toujours avec l’aide de sa prothèse.

[Carton 03 :58] Mutilés fauchant de l’herbe (Mutilated men moving grass) : Un plan centré sur un mutilé qui fauche des herbes avec deux faucilles. Puis un plan plus rapproché sur son action où il lie l’herbe coupée.

[Carton 04 :29] Le béchage de la terre. Tous les mutilés sont munis d’appareils spéciaux pour le travail de la terre. (Digging the ground. All the mutilated are supplied with special appliances for agricultural labour) : Le film nous montre un plan où plusieurs hommes retournent la terre avec une pelle intégrée à leur prothèse avec le même système que la faux que nous avons pu voir avant. Puis il y un plan centré sur un homme en particulier pour qu’on puisse voir en détail son action et le mouvement de la prothèse.

[Carton 4 :49] Le ratissage et le sarclage des betteraves (Raking and weeding beetroots) : Il y a un plan d’ensemble sur des hommes qui ratissent la terre à l’aide de la prothèse et d’un ratissoir et un des hommes tient une fourche à la place d’un ratissoir. Puis nous avons un plan centré sur un homme pour voir son mouvement et la prothèse. Puis un second plan centré sur un autre homme qui fait le même geste et cela permet de voir l’action sur quelqu’un d’autre.

[Carton 05 :31] Le sarclage et le repiquage des betteraves (Weeding and pricking out beetroot) : Tout d’abord nous avons un plan sur des hommes qui à l’aide d’un sarcle sortent les betteraves de la terre. Puis ils les repiquent le long d’un fil avec aide d’un pieu en bois intégré à leur prothèse. En arrière-plan nous pouvons voir deux hommes qui regardent la scène et en discutent.

[Carton 06 :41] Mutilés étendant le fumier (The mutilated spread manure) : Il s’agit d’un plan sur trois hommes qui tiennent des fourches grâce à la prothèse et qui étendent du fumier sur la terre. Nous pouvons constater que l’action se fait toujours sous l’œil d’une personne qui se trouve en arrière-plan.

[Carton 07 :03] : Tracteur pour le labourage (The Tractor for plouging) : un homme mutilé conduit un tracteur où il y est accroché une machine pour retourner la terre. Il est accompagné d’un autre homme. Le tracteur est suivi par plusieurs hommes qui ont l’air d’être des personnes hauts gradés. Il descend du tracteur pour montrer aux spectateurs qu’il a un problème à la jambe, il a surement été amputé de la jambe et porte une prothèse.

[Carton 07 :58] : Mutilé coupant de l’herbe avec un appareil spécial (A mutilated man cutting grass with a special apparatus) : La caméra filme deux hommes qui ont chacun une faux à leur prothèse. Nous les voyons couper l’herbe. Puis la caméra se recentre sur un des deux hommes pour qu’on voit clairement la prothèse.

[Carton 8 :29] : Section cinématographique de l’armée française : Cela montre bien qu’il s’agit d’un documentaire explicatif officiel créé par le gouvernement. Nous voyons clairement une statue de la Marianne pour symbole.

Supplementary notes

(français)

References and external documents

(français)


Contributors

  • Record written by : Lara Leckler