Organes artificiels (1960)

From Medfilm
Jump to: navigation, search

 

Organes artificiels


Pour voir ce film dans son intégralité veuillez vous connecter.

Title Organes artificiels
Series Le monde où nous vivons
Year of production 1960
Country of production France
Director(s) Serge Grave
Duration 32 minutes
Format Parlant - Noir et blanc -
Original language(s) French
Production companies IPN
Commissioning body CNDP
Archive holder(s) Canopé (CNDP)
Warning: this record has not been reviewed yet and may be incomplete or inaccurate.

Main credits

(français)
C’était La Télévision Scolaire/ Une émission de Jeanne Daubois et Claude El Robrini/ Montage Yvonne Sarreste assistée de Simone Scal et Huguette Louise/ Script : Therese Blieck/ Assistant réalisateur : Jean Cohen/ Réalisation Serge Grave

Content

Theme

(français)
Les organes artificiels, une révolution médicale.

Main genre

Synopsis

(français)
Le documentaire nous présente plusieurs organes artificiels. En effet, la vidéo débute en nous renseignant sur le rein artificiel puis c’est le tour des poumons et du cœur artificiels. Pour finir, nous assistons à la mise en pratique de la relation cœur et poumons artificiels lors d’une opération à cœur ouvert. Les explications sont emmenées de manières progressives lors de toutes ces phases, à travers des schémas ou de petites expériences manuelles dans un premier temps puis en transposant les conclusions de ces étapes à un appareil qui devient alors l’organe artificiel. La mise en pratique de ces appareils sur les patients est également illustrée et bien décrite. A plusieurs reprises, la présentatrice du documentaire nous éclair sur le caractère fulgurant de la découverte de ces méthodes de relais des organes humains. Cette dernière conclut en nuançant ses précédents propos, en effet ces inventions sont bien révolutionnaires et sont apparues dans un laps de temps très restreint, cependant ces découvertes se sont faites au prix de longs efforts de recherches. Enfin, les mots de la fin, énoncent clairement le but du documentaire, en effet la présentatrice nous explique l’intérêt de renseigner le spectateur sur l’avancée de la recherche car cette dernière les concerne.

Context

(français)
La circulation extracorporelle (CEC) est une dérivation de la circulation sanguine dans le cœur et les poumons en dehors du corps. La CEC est utilisée afin de maintenir la circulation et l’oxygénation du corps lorsque les poumons et le cœur sont arrêtés. Le premier dispositif fonctionnel a été élaboré et utilisé avec succès par John Heysham Gibbon en 1953.

Structuring elements of the film

  • Reporting footage  : No.
  • Set footage  : No.
  • Archival footage  : No.
  • Animated sequences  : No.
  • Intertitles  : No.
  • Host  : No.
  • Voice-over  : No.
  • Interview  : No.
  • Music and sound effects : No.
  • Images featured in other films : No.

How does the film direct the viewer’s attention?

(français)
Le film a une visée pédagogique frappante, en effet chaque étape est emmenée de manière progressive, les informations données ainsi que les images présentes à l’écran sont transmises aux spectateurs de façons à ce que le tout forme un ensemble facilement appropriable. La transmission se fait toujours du plus simple vers le plus complexe.

How are health and medicine portrayed?

(français)
La médecine est tout d’abord présentée de manière simple et claire. En effet, comme nous l’avons vu précédemment, le contenu de cette vidéo a un caractère pédagogique, les informations sont transmises le plus clairement possible sans entrer très souvent dans des explications médicales très précises. De plus, la médecine et surtout les avancées dans ce domaine sont décrites dans les dernières minutes de la vidéo par la présentatrice comme étant au service de toutes les personnes. Ces avancées devant de plus être connues du plus grand nombre.

Broadcasting and reception

Where is the film screened?

(français)
Le film a un but pédagogique, il est en effet produit par La Télévision Scolaire, une section de la télévision française qui entre sous la tutelle de l’Éducation nationale dès 1951.

Presentations and events associated with the film

(français)

Audience

(français)
Des élèves de l'Education nationale

Local, national, or international audience

National

Description

(français)
Le film est en noir et blanc

[00:00 - 00:23] Animation d’introduction

Le film débute avec une animation d’un cœur en gros plan, on y voit le titre de la collection, à savoir : « Le monde où nous vivons ». Le tout est ponctué par une musique angoissante.

[00:23 - 00:35] Introduction

Cette animation laisse place à un gros plan sur la présentatrice, cette dernière est assise face à la caméra et nous voyons seulement son buste, à la manière d’un présentateur d’un journal télévisé. Le thème de la vidéo est posé à travers le questionnement de la nature des organes artificiels.

[00 :35 – 11 :34] Les reins artificiels et leur fonctionnement

La vidéo nous explique comment fonctionnent les reins artificiels et dans quelles circonstances ils sont utilisés. Après nous avoir montré des images de la machine qui fait office de reins dans un milieu hospitalier, l’éclaircissement de son fonctionnent se poursuit à travers des schémas explicatifs ainsi qu’avec un moulage des vaisseaux sanguins qui serpentent dans un rein. Ces deux étapes ont pour but d’expliquer le rôle du rein dans la composition du plasma sanguin. En effet, la relation entre le taux d’urée dans le sang et le fonctionnement du rein est présentée. Cette explication découle sur la conclusion suivante, un rein dysfonctionnant à pour conséquence un taux trop élevé d’urée dans le sang. De plus, on explique qu’un rein peut guérir et que l’utilisation d’un rein artificiel a pour but de rééquilibrer le plasma sanguin. La vidéo nous renseigne ensuite sur le principe d’une dialyse via un petite expérience avec deux verres, l’un contenant une solution d’eau et de nitrate d’argent et le second contenant de l’eau et du sel marin. Cette explication permet à la présentatrice d’exposer le fonctionnement du rein artificiel et des éléments le composant, en circuit fermé tout d’abord puis sur une patiente. Plusieurs contrôles sont effectués par les médecins comme par exemple ceux des niveaux d’urée ainsi que ceux concernant l’ensemble des sels minéraux afin de suivre l’efficacité du traitement et celle de l’appareil.

[11 :34 – 12 : 14] Conclusion la partie sur les reins.

La présentatrice conclut cette partie en nous informant de l’avancée spectaculaire de la recherche depuis une quinzaine d’année. En effet, cette dernière fait savoir qu’un blocage des reins, c’est-à-dire quand ces derniers cessent de jouer leur rôle, était fatale aux patients il y a quinze ans, de plus elle nous informe qu’avec l’utilisations de reins artificiels ainsi qu’avec les avancées de la médecine, 90% des traitements sont désormais des succès.

[12 :14 – 15 :03] Les poumons

Expérience avec des poumons de lapin dans une cloche sous vide. Le but est ici de montrer le fonctionnement des poumons. L’expérience prouve que le poumon est un organe passif. Cette démonstration permet d’entrer dans l’explication du poumons artificiel grâce à des images tournées dans un hôpital. Une patiente respire grâce à un respirateur artificiel. Ce dernier pallie donc une défaillance des muscles respiratoires. Retour sur un plan qui nous montre les poumons de lapin. Une personne souffle dans les poumons de lapin pour les actionner via un tube. Cette étape permet à la présentatrice de poursuivre sur l’explication d’une autre machine qui fait office de respirateur artificiel sur une patiente. Ce dernier à la différence du précédent agit directement sur les poumons en les actionnant par l’envoi d’air.

[15 :03 – 21 :07] Le cœur

Nous changeons désormais de plan pour voir un cœur de grenouille. Ce cœur qui bat nous est montré en gros plan. Cette séquence permet à la présentatrice d’introduire son nouveau sujet. Elle explique ainsi que l’arrêt du cœur était synonyme de mort quasi-certaine il y a peu de temps. Cependant, elle poursuit en nous informant que depuis deux ans il est possible de faire repartir un cœur à l’arrêt grâce à des stimulations électriques. En effet, ces dernières sont transmises directement au cœur via un système de connections et de boitier envoyant des stimulis. Apres avoir présenté ce procédé en image sur un patient torse nu puis en nous montrant son effet grâce à un électrocardiogramme, la vidéo se poursuit sur une opération à cœur ouvert.

[18 : 21 – 21 :07] Le cœur, un organe désormais opérable.

Une séquence où l’on perçoit une opération à cœur permet de mettre en valeur l’importance de la relation entre les poumons et le coeur artificiels lors d’opérations de ce type. Grace à cette dernière le cœur peut désormais être opéré ce qui n’était pas le cas auparavant. De plus, un schéma d’une coupe transversale d’un cœur prolonge l’explication de la relation biologique entre le cœur et les poumons afin que le spectateur appréhende au mieux la manière dont est mis en place cette relation d’organes artificiels lors d’opérations. C’est-à-dire concrètement, comment est arrêté le cœur afin de l’opérer. Enfin, le rôle que prend le cœur dans l’oxygénation du sang est directement expliqué par la présentatrice via des croquis.

[21 :07 – 26 :53] La combinaison cœur et poumons artificiels.

Les images et la présentatrice nous présentent cette association d’organes mécaniques. Le but est ici d’oxygéner le sang des patients en continue afin d’alimenter leur cerveau en oxygène. Le tambour du poumon artificiel, incombe donc la fonction que devrait remplir normalement les alvéoles pulmonaires dans le corps humain. Le fonctionnement interne de ce tambour nous est de plus schématisé. L’appareil doit être rempli d’un sang du même groupe sanguin que le patient opéré, de plus un procédé est utilisé pour le rendre incoagulable. Le cœur artificiel nous est ensuite montré en fonctionnement mais en circuit fermé.

[26 :53- 29 :48] L’opération à cœur ouvert.

La dernière séquence du film met en avant une opération à cœur ouvert, la scène débute avec un gros plan sur l’ouverture du péricarde, cette membrane qui protège le cœur. Un schéma en coupe transversale décrit le circuit dans lequel circule le sang à la suite de la pose des organes artificiels pour l’opération. Nous y voyons le cœur et le poumon artificiels ainsi que le nouveau trajet que doit faire le sang pour être correctement oxygéné et réacheminé au sein du corps d’un patient. Par la suite la vidéo nous montre l’opération être réalisé directement sur un patient. Un électroencéphalogramme est utilisé par les médecins pour surveiller la bonne l’activité du cerveau.

[29 :48- 31 :01] Conclusion

Un plan face caméra sur la présentatrice est utilisé comme en introduction pour conclure la vidéo. Cette dernière rappelle l’importance des recherches qui ont eu lieu au cours des vingt dernières années et cela même si beaucoup de choses restent à découvrir. Le but de la vidéo est clairement énoncé, l’état de l’avancement de la recherche est un élément qui nous concerne tous, il doit donc être soutenu par tous mais également connu de tous.

[31 :01] Générique de fin.

Supplementary notes

(français)

References and external documents

(français)


Contributors