Difference between revisions of "Voyage au centre de l'homme"

From Medfilm
Jump to: navigation, search
Line 72: Line 72:
  
 
Musique de type thriller, avec des coups de tambour et un motif mélodique heurté et répété. Dans une lumière localisée sur le centre du champ, avec de l'ombre tout autour, un panoramique sur une fiole en porcelaine de pharmacien. Elle vole en éclats, s'y substituent une vue sur l'intérieur d'un appareil électronique avec son câblage compliqué, puis une vue sur l'intestin d'un mannequin d'anatomie pivotant sur lui-même. Indications de générique ; "Une émission proposée par Paul Ceuzin / Horizons / Voyage au centre de l'homme - Paul Ceuzin - Claude de Givray." L'émission commence avec des plans du ''Voyage fantastique'' de Richard Fleischer, qui décrit sur le registre de l'anticipation la miniaturisation d'une équipe scientifique qui va être propulsée dans le corps d'un patient pour effectuer une opération "de l'intérieur." Au terme de la séquence qui montre les membres de l'équipe regarder par le cockpit de leur vaisseau le spectacle de l'organisme dans lequel ils se déplacent, le commentaire dit : "Bien sûr, tout celà est faux". Présentant le film dont ces iamges sont extraites, il ajoute : "Pour la première fois, notre corps cessait d'être un coffre-fort qui emprisonne la vie et qu'on ne pouvait pénétrer que par de sanglantes effractions." Le commentaire conclut : "Ce film n'a que quelques années, six ans, et déjà il est rejoint par la réalité. En effet, sans décor, sans trucage, sans comédiens, nous allons faire le même voyage mais dans le réel avec les moyens de la science médicale en 1973."  (02:44)
 
Musique de type thriller, avec des coups de tambour et un motif mélodique heurté et répété. Dans une lumière localisée sur le centre du champ, avec de l'ombre tout autour, un panoramique sur une fiole en porcelaine de pharmacien. Elle vole en éclats, s'y substituent une vue sur l'intérieur d'un appareil électronique avec son câblage compliqué, puis une vue sur l'intestin d'un mannequin d'anatomie pivotant sur lui-même. Indications de générique ; "Une émission proposée par Paul Ceuzin / Horizons / Voyage au centre de l'homme - Paul Ceuzin - Claude de Givray." L'émission commence avec des plans du ''Voyage fantastique'' de Richard Fleischer, qui décrit sur le registre de l'anticipation la miniaturisation d'une équipe scientifique qui va être propulsée dans le corps d'un patient pour effectuer une opération "de l'intérieur." Au terme de la séquence qui montre les membres de l'équipe regarder par le cockpit de leur vaisseau le spectacle de l'organisme dans lequel ils se déplacent, le commentaire dit : "Bien sûr, tout celà est faux". Présentant le film dont ces iamges sont extraites, il ajoute : "Pour la première fois, notre corps cessait d'être un coffre-fort qui emprisonne la vie et qu'on ne pouvait pénétrer que par de sanglantes effractions." Le commentaire conclut : "Ce film n'a que quelques années, six ans, et déjà il est rejoint par la réalité. En effet, sans décor, sans trucage, sans comédiens, nous allons faire le même voyage mais dans le réel avec les moyens de la science médicale en 1973."  (02:44)
 +
 +
'''Présentation du fibroscope'''
  
 
Comme au générique, une scène sur fond noir. Une main dispose un pot rempli de tiges de fibre optique, élément de décoration. "Ces fils conduisent la lumière comme un fil de métal conduirait l'électricité." Ces fibres mis en faisceau permettent la mise au point du fibroscope. Dans un laboratoire, un homme et une femme en blouse blanche. Gros plan sur la main de l'homme qui tient un appareil que le commentaire désigne comme le fibroscope. Il est pourvu d'un "lave-glace" et d'une petite pince pour faire des prélèvements. Grâce à lui ", nous pouvons voir ce que le film américain n'avait pas exploré : le tube digestif." Intervention du professeur Jean Duhamel qui pose devant des planches de radiographie : il explique que jusqu'à la mise au point du fibroscope, la non-linéarité de l'oesophage ne permettait pas son exploration. Le journaliste propose la métaphore de la "route en lacets" que le professeur reprend à son compte. (04:27).
 
Comme au générique, une scène sur fond noir. Une main dispose un pot rempli de tiges de fibre optique, élément de décoration. "Ces fils conduisent la lumière comme un fil de métal conduirait l'électricité." Ces fibres mis en faisceau permettent la mise au point du fibroscope. Dans un laboratoire, un homme et une femme en blouse blanche. Gros plan sur la main de l'homme qui tient un appareil que le commentaire désigne comme le fibroscope. Il est pourvu d'un "lave-glace" et d'une petite pince pour faire des prélèvements. Grâce à lui ", nous pouvons voir ce que le film américain n'avait pas exploré : le tube digestif." Intervention du professeur Jean Duhamel qui pose devant des planches de radiographie : il explique que jusqu'à la mise au point du fibroscope, la non-linéarité de l'oesophage ne permettait pas son exploration. Le journaliste propose la métaphore de la "route en lacets" que le professeur reprend à son compte. (04:27).
  
Dans une salle d'hôpital, un patient est allongé. Un médecin introduit le fibroscope dans la bouche. "Restez calme, n'avalez pas!" Image filmée par le fibroscope qui est enfoncé dans le corps : dans un cadre lumineux mis en oblique sur fond noir, surfaces rougeoyantes qui palpitent. C'est une vue sur l'intérieur de la bouche. "Au passage, on reconnaît les dents, puis les cordes vocales qui se contractent au passage de l'appareil." Musique douce et lyrique à la fois pour solenniser l'apparition de ces images inédites de l'intérieur du corps humain. Le fibroscope fait suivre son évolution dans le tube, le long de l'oesophage, dans l'estomac et le pylore. Les parois souples vibrent. "Les pulsations que l'on devine sont dues aux battements du coeur, tout proche." Encore l'image d'un intérieur de tuyau organique rouge, nous sommes au niveau du cardia. " Le fibroscope va l'explorer dans tous les sens, un peu comme l'aurait fait un spéléologue dans une caverne ou dans un gouffre." Plan de coupe sur le médecin auprès du patient étendu, il manie le fibroscope en réglant la mollette du viseur (sans doute pour faire la mise au point). Il prend l'extrémité du fibroscope et le tend au patient : "Vous prenez ça, monsieur, et vous regardez l'intérieur de votre estomac, tranquillement... Vous voyez le pylore?" Gros plan sur le patient qui regarde dans le fibroscope avec concentration. Retour aux images données par le fibroscope : l'orifice du pylore est approché, ses bords sont parcourus de reflets lumineux. "C'est merveilleux, non? C'est de la dermatologie, vous avez vu ça comme la paume de votre main!" dit le médecin, qui prend le patient à témoin. Le patient sourit : "C'est prodigieux!". Il lui retire le fibroscope de la bouche, lui demande si l'opération s'est bien passée. Le patient répond oui, se relève et quitte la salle d'intervention. (07:05)
+
'''Exploration fibroscopique de l'oesophage'''
  
 +
Dans une salle d'hôpital, un patient est allongé. Un médecin introduit le fibroscope dans la bouche. "Restez calme, n'avalez pas!" Image filmée par le fibroscope qui est enfoncé dans le corps : dans un cadre lumineux mis en oblique sur fond noir, surfaces rougeoyantes qui palpitent. C'est une vue sur l'intérieur de la bouche. "Au passage, on reconnaît les dents, puis les cordes vocales qui se contractent au passage de l'appareil." Musique douce et lyrique à la fois pour solenniser l'apparition de ces images inédites de l'intérieur du corps humain. Le fibroscope fait suivre son évolution dans le tube, le long de l'oesophage, dans l'estomac et le pylore. Les parois souples vibrent. "Les pulsations que l'on devine sont dues aux battements du coeur, tout proche." Encore l'image d'un intérieur de tuyau organique rouge, nous sommes au niveau du cardia. " Le fibroscope va l'explorer dans tous les sens, un peu comme l'aurait fait un spéléologue dans une caverne ou dans un gouffre." Plan de coupe sur le médecin auprès du patient étendu, il manie le fibroscope en réglant la mollette du viseur (sans doute pour faire la mise au point). Il prend l'extrémité du fibroscope et le tend au patient : "Vous prenez ça, monsieur, et vous regardez l'intérieur de votre estomac, tranquillement... Vous voyez le pylore?" Gros plan sur le patient qui regarde dans le fibroscope avec concentration. Retour aux images données par le fibroscope : l'orifice du pylore est approché, ses bords sont parcourus de reflets lumineux. "C'est merveilleux, non? C'est de la dermatologie, vous avez vu ça comme la paume de votre main!" dit le médecin, qui prend le patient à témoin. Le patient sourit : "C'est prodigieux!". Il lui retire le fibroscope de la bouche, lui demande si l'opération s'est bien passée. Le patient répond oui, se relève et quitte la salle d'intervention. (07:05)
  
--- Le patient observe par l'extrémité du fibroscope son propre pylore - des photos montrent la pénétration d'un fibroscope jusque dans le duodénum - patient allongé, on observe successivement le canal pancréatique dans lequel on a injecté un liquide qui permet de visualiser le pancréas sur écran - l'intestin grêle, limite de l'exploration
+
des photos montrent la pénétration d'un fibroscope jusque dans le duodénum - patient allongé, on observe successivement le canal pancréatique dans lequel on a injecté un liquide qui permet de visualiser le pancréas sur écran - l'intestin grêle, limite de l'exploration
 
--- Exploration du colon par voie anale - prélèvement d'un polype - extrait du film "Le voyage fantastique" (la traversée du coeur) - jeune Japonais allongé - introduction dans une veine du bras d'un fibroscope qui ira jusqu'au coeur
 
--- Exploration du colon par voie anale - prélèvement d'un polype - extrait du film "Le voyage fantastique" (la traversée du coeur) - jeune Japonais allongé - introduction dans une veine du bras d'un fibroscope qui ira jusqu'au coeur
 
HOPITAL DE LA PORTE DE CHOISY : Professeur OUSTRIERE
 
HOPITAL DE LA PORTE DE CHOISY : Professeur OUSTRIERE

Revision as of 16:33, 16 April 2021

 

Voyage au centre de l'homme


Pour voir ce film dans son intégralité veuillez vous connecter.

Title Voyage au centre de l'homme
Series Horizons
Year of production 1973
Country of production France
Director(s) Claude de Givray
Paul Ceuzin
Scientific advisor(s) Jean Duhamel
Duration 49 minutes
Format Parlant - Couleur - 16 mm
Original language(s) French
Production companies ORTF
Archive holder(s) INA

Main credits

(français)

Content

Theme

(français)
Ce reportage s'intéresse aux nouveaux procédés expérimentaux d'investigation des organes du corps humain : fibroscopie, thermographie, échographie.

Main genre

Documentaire

Synopsis

(français)
Ce reportage s'intéresse aux nouveaux procédés expérimentaux d'investigation des organes du corps humain.

Le professeur Jean Duhamel explique le principe du fibroscope. A l'hôpital Saint Antoine, le docteur Ligori explore le tube digestif d'un patient lors d'une fibroscopie : les dents, les cordes vocales, le tube digestif, l'estomac, le pancréas, l'intestin grêle. Le patient a également la possibilité d'observer son estomac et le pylore. Jean Duhamel explique que le cancer de l'estomac étant beaucoup plus fréquent au Japon, ce pays pratique couramment le gastrocinéma (cinéma endoscopique). Il souligne l'importance du contact du malade avec son médecin. "Rien ne me parait aussi cruel dit-il que ces malades abandonnés comme des numéros dans un vaste hôpital". Des images de la télévision japonaise nous montrent le fonctionnement de la fibroscopie cardiaque. A la clinique de la porte de Choisy, le docteur Houstrières pratique une fibroscopie pulmonaire. Fibroscopie du cerveau (image du sillon médian entre les deux hémisphères cérébraux), de la vessie. Dans le cadre d'un examen de dépistage du cancer du sein, une patiente subit une thermographie (à l'aide d'une caméra infrarouge). Le médecin analyse les images de la thermographie (thermovision). A l'hôpital de Bobigny, après avoir préparé des plaques de cristaux liquides, le professeur Jean Tricoire fait une démonstration de thermographie par plaque (examen d'un sein) . Il explique qu'il est l'inventeur des substances de guidage de la chaleur afin d'obtenir des images très nettes et ajoute que la plus petite tumeur maligne décelée faisait 3 millimètres sur 5 millimètres.

Une femme subit une échographie, un médecin explique l'intérêt de cette nouvelle technique. (notice INA)

Context

(français)

Structuring elements of the film

  • Reporting footage  : Yes.
  • Set footage  : No.
  • Archival footage  : Yes.
  • Animated sequences  : No.
  • Intertitles  : Yes.
  • Host  : Yes.
  • Voice-over  : Yes.
  • Interview  : Yes.
  • Music and sound effects : Yes.
  • Images featured in other films : Yes. Le reportage est ponctué par plusieurs extraits d'un film de Richard Fleischer "Le voyage fantastique" (1966).

How does the film direct the viewer’s attention?

(français)

How are health and medicine portrayed?

(français)

Broadcasting and reception

Where is the film screened?

(français)
télévision, 2e chaîne, lundi 29 janvier 1973 à 22h30.

Presentations and events associated with the film

(français)

Audience

(français)
tout public

Local, national, or international audience

National

Description

(français)
Préambule, la métaphore du "Voyage fantastique"

Musique de type thriller, avec des coups de tambour et un motif mélodique heurté et répété. Dans une lumière localisée sur le centre du champ, avec de l'ombre tout autour, un panoramique sur une fiole en porcelaine de pharmacien. Elle vole en éclats, s'y substituent une vue sur l'intérieur d'un appareil électronique avec son câblage compliqué, puis une vue sur l'intestin d'un mannequin d'anatomie pivotant sur lui-même. Indications de générique ; "Une émission proposée par Paul Ceuzin / Horizons / Voyage au centre de l'homme - Paul Ceuzin - Claude de Givray." L'émission commence avec des plans du Voyage fantastique de Richard Fleischer, qui décrit sur le registre de l'anticipation la miniaturisation d'une équipe scientifique qui va être propulsée dans le corps d'un patient pour effectuer une opération "de l'intérieur." Au terme de la séquence qui montre les membres de l'équipe regarder par le cockpit de leur vaisseau le spectacle de l'organisme dans lequel ils se déplacent, le commentaire dit : "Bien sûr, tout celà est faux". Présentant le film dont ces iamges sont extraites, il ajoute : "Pour la première fois, notre corps cessait d'être un coffre-fort qui emprisonne la vie et qu'on ne pouvait pénétrer que par de sanglantes effractions." Le commentaire conclut : "Ce film n'a que quelques années, six ans, et déjà il est rejoint par la réalité. En effet, sans décor, sans trucage, sans comédiens, nous allons faire le même voyage mais dans le réel avec les moyens de la science médicale en 1973." (02:44)

Présentation du fibroscope

Comme au générique, une scène sur fond noir. Une main dispose un pot rempli de tiges de fibre optique, élément de décoration. "Ces fils conduisent la lumière comme un fil de métal conduirait l'électricité." Ces fibres mis en faisceau permettent la mise au point du fibroscope. Dans un laboratoire, un homme et une femme en blouse blanche. Gros plan sur la main de l'homme qui tient un appareil que le commentaire désigne comme le fibroscope. Il est pourvu d'un "lave-glace" et d'une petite pince pour faire des prélèvements. Grâce à lui ", nous pouvons voir ce que le film américain n'avait pas exploré : le tube digestif." Intervention du professeur Jean Duhamel qui pose devant des planches de radiographie : il explique que jusqu'à la mise au point du fibroscope, la non-linéarité de l'oesophage ne permettait pas son exploration. Le journaliste propose la métaphore de la "route en lacets" que le professeur reprend à son compte. (04:27).

Exploration fibroscopique de l'oesophage

Dans une salle d'hôpital, un patient est allongé. Un médecin introduit le fibroscope dans la bouche. "Restez calme, n'avalez pas!" Image filmée par le fibroscope qui est enfoncé dans le corps : dans un cadre lumineux mis en oblique sur fond noir, surfaces rougeoyantes qui palpitent. C'est une vue sur l'intérieur de la bouche. "Au passage, on reconnaît les dents, puis les cordes vocales qui se contractent au passage de l'appareil." Musique douce et lyrique à la fois pour solenniser l'apparition de ces images inédites de l'intérieur du corps humain. Le fibroscope fait suivre son évolution dans le tube, le long de l'oesophage, dans l'estomac et le pylore. Les parois souples vibrent. "Les pulsations que l'on devine sont dues aux battements du coeur, tout proche." Encore l'image d'un intérieur de tuyau organique rouge, nous sommes au niveau du cardia. " Le fibroscope va l'explorer dans tous les sens, un peu comme l'aurait fait un spéléologue dans une caverne ou dans un gouffre." Plan de coupe sur le médecin auprès du patient étendu, il manie le fibroscope en réglant la mollette du viseur (sans doute pour faire la mise au point). Il prend l'extrémité du fibroscope et le tend au patient : "Vous prenez ça, monsieur, et vous regardez l'intérieur de votre estomac, tranquillement... Vous voyez le pylore?" Gros plan sur le patient qui regarde dans le fibroscope avec concentration. Retour aux images données par le fibroscope : l'orifice du pylore est approché, ses bords sont parcourus de reflets lumineux. "C'est merveilleux, non? C'est de la dermatologie, vous avez vu ça comme la paume de votre main!" dit le médecin, qui prend le patient à témoin. Le patient sourit : "C'est prodigieux!". Il lui retire le fibroscope de la bouche, lui demande si l'opération s'est bien passée. Le patient répond oui, se relève et quitte la salle d'intervention. (07:05)

des photos montrent la pénétration d'un fibroscope jusque dans le duodénum - patient allongé, on observe successivement le canal pancréatique dans lequel on a injecté un liquide qui permet de visualiser le pancréas sur écran - l'intestin grêle, limite de l'exploration --- Exploration du colon par voie anale - prélèvement d'un polype - extrait du film "Le voyage fantastique" (la traversée du coeur) - jeune Japonais allongé - introduction dans une veine du bras d'un fibroscope qui ira jusqu'au coeur HOPITAL DE LA PORTE DE CHOISY : Professeur OUSTRIERE --- Patient auquel on introduit par la bouche une sonde - on aperçoit les bronches - extrait du "Voyage fantastique" (traversée du cerveau humain) - fibroscope de 4mm de diamètre introduit jusqu'au cerveau entre les 2 lobes cérébraux --- Sonde progressant dans le canal de l'urétre, pénétre dans la vessie - on aperçoit des calculs sur la paroi de la vessie --- Gymnaste féminine s'entraînant au trampoline --- Femme de 40 ans, debout, le torse nu devant une caméra infrarouge - examen des seins - sur un écran des zones différentes apparaissent HOPITAL DE BOBIGNY : --- Enduction de palques de cristaux liquides (substance de guidage de la chaleur) - les plaques enduites et posées sur la surface de la peau visualisent les vaisseaux sanguins - joue d'un patient que l'on chauffe préalablement et sur laquelle on applique une plaque --- Gymnaste féminine aux barres parallèles L'ECHOGRAPHIE :

--- Femme enceinte allongée sur une table - on applique l'échographe sur son ventre - sur un cadran voisin, on distingue les positions de l'enfant - prélèvement dans le placenta amniocentèse.

Supplementary notes

(français)

References and external documents

(français)


Contributors

  • Record written by : Joël Danet


Erc-logo.png Cette fiche a été rédigée et/ou traduite dans le cadre du projet BodyCapital, financé par l'European Research Council (ERC) et le programme de l'Union européenne pour la recherche et l'innovation Horizon 2020 (grant agreement No 694817).