Difference between revisions of "Virus, quel virus ?"

From Medfilm
Jump to: navigation, search
m (Remplacement de texte — « Audience locale, nationale, internationale ? » par « Audience »)
 
(12 intermediate revisions by 4 users not shown)
Line 1: Line 1:
 
{{Fiche_film
 
{{Fiche_film
 
|Titre=Virus, quel virus ?
 
|Titre=Virus, quel virus ?
|Série=Sida un syndrome à connaitre,,
+
|Série=Sida un syndrome à conaître;
 
|Année de production=1987
 
|Année de production=1987
 
|Format film=video
 
|Format film=video
Line 10: Line 10:
 
|Pays de production=France
 
|Pays de production=France
 
|Langues origine=fr
 
|Langues origine=fr
 +
|Sous-titrage et transcription=Non
 
|Société de production=Films d’ici
 
|Société de production=Films d’ici
|Commanditaire=AIDES; Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés;
+
|Commanditaire=AIDES; CNAM;
 
|Archives détentrices=CIRDD Alsace ;;;;
 
|Archives détentrices=CIRDD Alsace ;;;;
 
|Genre dominant=Documentaire
 
|Genre dominant=Documentaire
 
|Administration de la notice=Contal Maryse
 
|Administration de la notice=Contal Maryse
 
|Durée=13
 
|Durée=13
|Sujet=<translate>3 le sida, exposé sur la maladie et ses modes de transmission.</translate>
+
|Audience=Nationale
|Sujets médico-sanitaires évoqués=modes de transmission du SIDA; dépistage; prévention;
+
|État de la fiche=Validée
|Avertissement images choquantes=Non
+
|Avertissements=Standard
|État de la fiche=Oui
+
 
|Images de reportage=Oui
 
|Images de reportage=Oui
 
|Images en plateau=Non
 
|Images en plateau=Non
Line 30: Line 30:
 
|Musique et bruitages=Oui
 
|Musique et bruitages=Oui
 
|Images communes avec d'autres films=Non
 
|Images communes avec d'autres films=Non
|Audience locale, nationale, internationale ?=Nationale
+
|Sujet={{HT_Sujet
|Résumé=<translate>Un groupe de jeunes gens se plaint du battage médiatique autour du sida avec paradoxalement un manque d’information importante et rigoureuse. Trois scientifiques sont interviewés séparément pour répondre à leurs  interrogations.</translate>
+
|Langue=fr
|Contexte=<translate>L’année 1987 marque le début d’une politique de santé publique en France pour faire face à l’épidémie sida. Le Ministre délégué à la santé Michèle Barzach ne prend pas de mesures coercitives, mais incite à l’information et à la prévention contre la transmission du sida, en l’absence de traitement médical efficace contre le sida. L’association AIDES n’a que trois ans mais s’est rapidement imposée comme une référence dans le domaine de l’information, de la prévention, de la réflexion sur les droits des malades.</translate>
+
|Texte=le sida, exposé sur la maladie et ses modes de transmission.
|Comment le film dirige-t-il le regard du spectateur ?=<translate>Le spectateur est invité à dédramatiser le sida et, une fois correctement informé, à être responsable vis-à-vis de la maladie. La conclusion est optimiste, le sida est un agent infectieux contre lequel un traitement sera trouvé.</translate>
+
}}
|Comment la santé et la médecine sont-elles présentées ?=<translate>Le spectateur est invité à être responsable vis-à-vis de sa santé, à prendre les mesures nécessaires contre la transmission du sida. La médecine est représentée au travers de 3 médecins et/ou chercheur renommés. </translate>
+
|Générique principal={{HT_Gén
|Où le film est il projeté ?=<translate>établissements scolaires, entreprises, télévision</translate>
+
|Langue=fr
|Communications et événements associés au film=<translate>plaquette de présentation</translate>
+
}}
|Public=<translate>Le film est adressé aux jeunes et à la population générale.</translate>
+
|Résumé={{HT_Rés
|Descriptif libre=<translate>Ce film de prévention déploie un triple discours sur le virus et ses conséquences. La parole donnée aux jeunes permet au téléspectateur de s'identifier. Le discours scientifique quant à lui apporte des réponses aux questions posées, et la fin préventive vient conclure le film.
+
|Langue=fr
 
+
|Texte=Un groupe de jeunes gens se plaint du battage médiatique autour du sida. Paradoxalement, ils  avouent un manque d’information importante et rigoureuse. Trois scientifiques sont interviewés séparément pour répondre à leurs  interrogations : le Pr Claude Griscelli, le Dr Françoise Barré-Sinoussi de l’institut Pasteur, le Dr Jean-François Schved, hématologue.
'''La parole des jeunes'''
+
}}
 
+
|Contexte={{HT_Cont
Un jeune femme marche dans une rue d'un pas tranquille. Elle se dirige vers un kiosque à journaux, les gros titres sont sur le sida. Elle ouvre un quotidien, titre de l’article : "le vaccin c’est pas pour demain".
+
|Langue=fr
Un journaliste (on entend juste sa voix, la caméra filme un homme d’une quarantaine d’année, assis à côté d’une fenêtre) demande si la campagne de presse alarmiste est un bon moyen d’informer les gens.
+
|Texte=L’année 1987 marque le début de l'application d’une politique de santé publique en France pour faire face à l’épidémie sida. En l’absence de traitement médical efficace contre le sidaLe Ministre délégué à la santé Michèle Barzach ne prend pas de mesures coercitives, mais incite à l’information et à la prévention contre la transmission du sida. L’association AIDES n’a que trois ans mais s’est rapidement imposée comme une référence dans le domaine de l’information, de la prévention, de la réflexion sur les droits des malades.
Un groupe d'adolescents, filmés assis sur un banc dans la rue. L’un deux prend la parole. Il est déçu de l’information donnée sur le sida, il associe sida et préservatif mais n’en sait toujours pas plus, les informations données par les scientifiques lui paraissent contradictoires, on ne sait pas pourquoi les hommes politiques s’en mêlent… « C’est n’importe quoi… », dit il en haussant les épaules et en secouant la tête.
+
}}
Le journaliste lui demande quelle information  il souhaiterait recevoir.
+
|Direction regard spectateur={{HT_Dirige
Le jeune répond qu’il aimerait qu’on lui parle des progrès, un autre ajoute qu’il aimerait connaître les bases, les choses importantes, comment on l’attrape, ce qui se passe ensuite.  
+
|Langue=fr
 
+
|Texte=Le spectateur est invité à dédramatiser le sida. Une information convenable  doit le responsable vis-à-vis de la maladie. La conclusion est optimiste, le sida est un agent infectieux contre lequel un traitement sera trouvé.
'''La parole des spécialistes'''
+
}}
 
+
|Présentation médecine={{HT_Prés
Pr Claude Griscelli, Dr Françoise Barré-Sinoussi de l’institut Pasteur, Dr Jean-François Schved, hématologue, sont interviewés à tour de rôle, chacun est filmé en gros plan.
+
|Langue=fr
Le PR Griscelli donne la définition d’un virus et explique que le virus du sida tue les lymphocytes T4, chef d’orchestre du système immunitaire. Il explique les voies de transmission, sexuelle et sanguine. Il réaffirme que la transmission ne peut avoir lieu par simple contact. La maladie est transmissible mais très peu contagieuse. Il met en garde contre la transmission mère enfant qui a lieu dans 50% des cas.  
+
|Texte=La médecine est représentée par trois médecins et/ou chercheur renommés.
Le Dr Barré-Sinoussi insiste sur la transmission sexuelle : la transmission a lieu pendant les rapports homosexuels et hétérosexuels. Avoir un rapport avec une personne infectée ne signifie pas qu’on est forcément contaminé, mais un rapport sexuel peut suffire. Il faut prendre ses précautions, le seul moyen pour le moment reste le préservatif.  
+
}}
Le Dr Jean-François Schved conseille à toute personne inquiète de réaliser un test de dépistage. Il est contre le dépistage obligatoire : Si on le fait à tout le monde, il faudrait répéter le test dans un mois, dans un mois et dans un mois… Les gens exposés qui le souhaitent passeraient au travers… les solutions autoritaires ne lui semblent pas appropriées. Il faut traiter les gens en adulte, y compris les adolescents, leur dire voilà les moyens, voilà les risques… Il conclue : « Il n’y a pas d’histoire dans la médecine où on n’est pas répondu à un agent infectieux. »
+
|Lieu projection={{HT_Proj
 
+
|Langue=fr
'''La parole préventive'''
+
|Texte=établissements scolaires, entreprises, télévision
Sur fond bleu, apparaît en blanc : 'Comment tenir le SIDA en échec ? Par la recherche d’antiviraux pour sauver les porteurs de virus / Par la recherche d’un vaccin pour se protéger du virus / En prenant des précautions pour ne pas être contaminé. / Le sida, vous pouvez l’éviter.'</translate>
+
}}
|Notes complémentaires=<translate></translate>
+
|Communications et événements associés au film={{HT_Com
 +
|Langue=fr
 +
|Texte=plaquette de présentation
 +
}}
 +
|Public={{HT_Pub
 +
|Langue=fr
 +
|Texte=Le film est adressé à la population générale, en particulier les jeunes.
 +
}}
 +
|Descriptif libre={{HT_Desc
 +
|Langue=fr
 +
|Texte=Ce film de prévention déploie un triple discours. La parole donnée aux jeunes révèle les lacunes de leur information . Les interventions des scientifique sont supposées lueur apporter des réponses aux questions qu'ils continuent de se poser. Un message préventif conclut le film.<br />'''La parole des jeunes'''<br />Un jeune femme se dirige vers un kiosque à journaux dont les gros titres concernent le sida. Elle ouvre un quotidien, titre de l’article : "le vaccin c’est pas pour demain".Le commentaire demande si la campagne de presse alarmiste est un bon moyen d’informer les gens.Un groupe d'adolescents assis sur un banc. L’un deux prend la parole. Il est déçu de l’information donnée sur le sida, il associe sida et préservatif mais n’en sait toujours pas plus, les informations données par les scientifiques lui paraissent contradictoires, on ne sait pas pourquoi les hommes politiques s’en mêlent… « C’est n’importe quoi… », dit il en haussant les épaules et en secouant la tête.Le journaliste lui demande quelle information  il souhaiterait recevoir.Le jeune répond qu’il aimerait qu’on lui parle des progrès de la recherche, un autre ajoute qu’il aimerait connaître les bases, les choses importantes, comment on attrape la maladie, ce qui se passe ensuite. <br />'''La parole des spécialistes'''<br />Pr Claude Griscelli, Dr Françoise Barré-Sinoussi de l’institut Pasteur, Dr Jean-François Schved, hématologue, sont interviewés à tour de rôle, chacun est filmé en gros plan.Le PR Griscelli donne la définition d’un virus et explique que le virus du sida tue les lymphocytes T4, chef d’orchestre du système immunitaire. Il explique les voies de transmission, sexuelle et sanguine. Il réaffirme que la transmission ne peut avoir lieu par simple contact. La maladie est transmissible mais très peu contagieuse. Il met en garde contre la transmission mère enfant qui a lieu dans 50% des cas. Le Dr Barré-Sinoussi insiste sur la transmission sexuelle : la transmission a lieu pendant les rapports homosexuels et hétérosexuels. Avoir un rapport avec une personne infectée ne signifie pas qu’on est forcément contaminé, mais un rapport sexuel peut suffire. Il faut prendre ses précautions, le seul moyen pour le moment reste le préservatif. <br />Le Dr Jean-François Schved conseille à toute personne inquiète de réaliser un test de dépistage. Il est contre le dépistage obligatoire : Si on le fait à tout le monde, il faudrait répéter le test dans un mois, dans un mois et dans un mois… Les gens exposés qui le souhaitent passeraient au travers… les solutions autoritaires ne lui semblent pas appropriées. Il faut traiter les gens en adultes, y compris les adolescents, leur dire voilà les moyens, voilà les risques… Il conclut : « Il n’y a pas, dans l'histoire de la médecine, un moment où on n’a pas répondu à un agent infectieux. »<br />'''La parole préventive'''<br />Sur fond bleu, apparaît en blanc : 'Comment tenir le SIDA en échec ? Par la recherche d’antiviraux pour sauver les porteurs de virus / Par la recherche d’un vaccin pour se protéger du virus / En prenant des précautions pour ne pas être contaminé. / Le sida, vous pouvez l’éviter.'
 +
}}
 +
|Notes complémentaires={{HT_Notes
 +
|Langue=fr
 +
}}
 +
|Références={{HT_Réf
 +
|Langue=fr
 +
}}
 
|Documents_Film=
 
|Documents_Film=
|Documents_Externes=
+
|Documents_Externes={{Documents externes
|Sous-titres=
+
|Nom_document=Thèse Maryse Contal (2013)
|Cote ECPAD=
+
|Document=MaryseContal These Medecine 2013.pdf
|Ressources externes=
+
}}
 
}}
 
}}

Latest revision as of 11:15, 10 September 2019

 

Virus, quel virus ?


Pour voir ce film dans son intégralité veuillez vous connecter.

Title Virus, quel virus ?
Series Sida un syndrome à conaître
Year of production 1987
Country of production France
Director(s) Fabrice Rouleau
Scientific advisor(s)
Duration 13 minutes
Format Parlant - Couleur - video
Original language(s) French
Production companies Films d’ici
Commissioning body AIDESCNAM
Archive holder(s) CIRDD Alsace

Main credits

(français)

Content

Theme

(français)
le sida, exposé sur la maladie et ses modes de transmission.

Main genre

Documentaire

Synopsis

(français)
Un groupe de jeunes gens se plaint du battage médiatique autour du sida. Paradoxalement, ils avouent un manque d’information importante et rigoureuse. Trois scientifiques sont interviewés séparément pour répondre à leurs interrogations : le Pr Claude Griscelli, le Dr Françoise Barré-Sinoussi de l’institut Pasteur, le Dr Jean-François Schved, hématologue.

Context

(français)
L’année 1987 marque le début de l'application d’une politique de santé publique en France pour faire face à l’épidémie sida. En l’absence de traitement médical efficace contre le sidaLe Ministre délégué à la santé Michèle Barzach ne prend pas de mesures coercitives, mais incite à l’information et à la prévention contre la transmission du sida. L’association AIDES n’a que trois ans mais s’est rapidement imposée comme une référence dans le domaine de l’information, de la prévention, de la réflexion sur les droits des malades.

Structuring elements of the film

  • Reporting footage  : Yes.
  • Set footage  : No.
  • Archival footage  : No.
  • Animated sequences  : Yes.
  • Intertitles  : Yes.
  • Host  : No.
  • Voice-over  : Yes.
  • Interview  : Yes.
  • Music and sound effects : Yes.
  • Images featured in other films : No.

How does the film direct the viewer’s attention?

(français)
Le spectateur est invité à dédramatiser le sida. Une information convenable doit le responsable vis-à-vis de la maladie. La conclusion est optimiste, le sida est un agent infectieux contre lequel un traitement sera trouvé.

How are health and medicine portrayed?

(français)
La médecine est représentée par trois médecins et/ou chercheur renommés.

Broadcasting and reception

Where is the film screened?

(français)
établissements scolaires, entreprises, télévision

Presentations and events associated with the film

(français)
plaquette de présentation

Audience

(français)
Le film est adressé à la population générale, en particulier les jeunes.

Local, national, or international audience

National

Description

(français)
Ce film de prévention déploie un triple discours. La parole donnée aux jeunes révèle les lacunes de leur information . Les interventions des scientifique sont supposées lueur apporter des réponses aux questions qu'ils continuent de se poser. Un message préventif conclut le film.
La parole des jeunes
Un jeune femme se dirige vers un kiosque à journaux dont les gros titres concernent le sida. Elle ouvre un quotidien, titre de l’article : "le vaccin c’est pas pour demain".Le commentaire demande si la campagne de presse alarmiste est un bon moyen d’informer les gens.Un groupe d'adolescents assis sur un banc. L’un deux prend la parole. Il est déçu de l’information donnée sur le sida, il associe sida et préservatif mais n’en sait toujours pas plus, les informations données par les scientifiques lui paraissent contradictoires, on ne sait pas pourquoi les hommes politiques s’en mêlent… « C’est n’importe quoi… », dit il en haussant les épaules et en secouant la tête.Le journaliste lui demande quelle information il souhaiterait recevoir.Le jeune répond qu’il aimerait qu’on lui parle des progrès de la recherche, un autre ajoute qu’il aimerait connaître les bases, les choses importantes, comment on attrape la maladie, ce qui se passe ensuite.
La parole des spécialistes
Pr Claude Griscelli, Dr Françoise Barré-Sinoussi de l’institut Pasteur, Dr Jean-François Schved, hématologue, sont interviewés à tour de rôle, chacun est filmé en gros plan.Le PR Griscelli donne la définition d’un virus et explique que le virus du sida tue les lymphocytes T4, chef d’orchestre du système immunitaire. Il explique les voies de transmission, sexuelle et sanguine. Il réaffirme que la transmission ne peut avoir lieu par simple contact. La maladie est transmissible mais très peu contagieuse. Il met en garde contre la transmission mère enfant qui a lieu dans 50% des cas. Le Dr Barré-Sinoussi insiste sur la transmission sexuelle : la transmission a lieu pendant les rapports homosexuels et hétérosexuels. Avoir un rapport avec une personne infectée ne signifie pas qu’on est forcément contaminé, mais un rapport sexuel peut suffire. Il faut prendre ses précautions, le seul moyen pour le moment reste le préservatif.
Le Dr Jean-François Schved conseille à toute personne inquiète de réaliser un test de dépistage. Il est contre le dépistage obligatoire : Si on le fait à tout le monde, il faudrait répéter le test dans un mois, dans un mois et dans un mois… Les gens exposés qui le souhaitent passeraient au travers… les solutions autoritaires ne lui semblent pas appropriées. Il faut traiter les gens en adultes, y compris les adolescents, leur dire voilà les moyens, voilà les risques… Il conclut : « Il n’y a pas, dans l'histoire de la médecine, un moment où on n’a pas répondu à un agent infectieux. »
La parole préventive
Sur fond bleu, apparaît en blanc : 'Comment tenir le SIDA en échec ? Par la recherche d’antiviraux pour sauver les porteurs de virus / Par la recherche d’un vaccin pour se protéger du virus / En prenant des précautions pour ne pas être contaminé. / Le sida, vous pouvez l’éviter.'

Supplementary notes

(français)

References and external documents

(français)


Contributors

  • Record written by : Contal Maryse