Difference between revisions of "Rennes. Rééducation des mutilés à la terre"

From Medfilm
Jump to: navigation, search
m (Emmanuel.NUSS a déplacé la page Bas:Rennes. Rééducation des mutilés à la terre (1918) vers Bas:Rennes. Rééducation des mutilés à la terre sans laisser de redirection : Mention date inutile)
m (Enregistré en utilisant le bouton "Sauvegarder et continuer" du formulaire)
Line 23: Line 23:
 
|Sujet={{HT_Sujet
 
|Sujet={{HT_Sujet
 
|Langue=fr
 
|Langue=fr
 +
|Texte=Rennes. Rééducation des mutilés à la terre
 
}}
 
}}
 
|Générique principal={{HT_Gén
 
|Générique principal={{HT_Gén
Line 29: Line 30:
 
|Résumé={{HT_Rés
 
|Résumé={{HT_Rés
 
|Langue=fr
 
|Langue=fr
 +
|Texte=Ce film créé par l’armée française nous présente les différentes actions que peuvent faire les mutilés de guerre ayant en particulier perdu un bras dans les champs. Il est promu donc dans ce film, l’avancée médicale pour le remplacement d’un membre perdu à la guerre par une prothèse mécanique.
 
}}
 
}}
 
|Contexte={{HT_Cont
 
|Contexte={{HT_Cont
 
|Langue=fr
 
|Langue=fr
 +
|Texte=La Première Guerre mondiale a causé beaucoup de pertes humaines mais elle a aussi laissé un nombre important de blessés. Pour la plupart, il s’agit surtout de lésions dû aux obus. Parmi les plus de trois millions de blessés, il y a 300.000 mutilés et amputés. Un nombre important d’hommes qui ne peuvent pas retrouver une vie et un statut normal. Malheureusement, ces blessés sont incompris de la population et souvent rejeté pour leur invalidité. Quelques écoles spécialisées dans la rééducation de ces mutilés de guerre ont été créé, la première à Lyon en 1914. Puis en 1916, l’école de rééducation de Rennes aussi appelé école de Jean-Janvier est créé. Elles permettent une réintégration professionnelle dans le but de réapprendre un métier, et qui débouche par la suite tout simplement par une réintégration sociale. Ces écoles font parties d’une politique publique mis en place par le service de santé puis l’Office national des mutilés. L’Etat veut agir pour aider ces hommes qui se sont battus pour la France et combattre le courant de l’après-guerre qui rejettent ces mutilés afin d’oublier le passé.
 
}}
 
}}
 
|Direction regard spectateur={{HT_Dirige
 
|Direction regard spectateur={{HT_Dirige

Revision as of 11:17, 6 January 2019

 

Rennes. Rééducation des mutilés à la terre


Pour voir ce film dans son intégralité veuillez vous connecter.

Title Rennes. Rééducation des mutilés à la terre
Year of production 1918
Country of production
Director(s)
Scientific advisor(s)
Duration minutes
Format Parlant - Couleur -
Original language(s)
Warning: this record has not been reviewed yet and may be incomplete or inaccurate.

Main credits

(français)

Content

Theme

(français)
Rennes. Rééducation des mutilés à la terre

Main genre

Synopsis

(français)
Ce film créé par l’armée française nous présente les différentes actions que peuvent faire les mutilés de guerre ayant en particulier perdu un bras dans les champs. Il est promu donc dans ce film, l’avancée médicale pour le remplacement d’un membre perdu à la guerre par une prothèse mécanique.

Context

(français)
La Première Guerre mondiale a causé beaucoup de pertes humaines mais elle a aussi laissé un nombre important de blessés. Pour la plupart, il s’agit surtout de lésions dû aux obus. Parmi les plus de trois millions de blessés, il y a 300.000 mutilés et amputés. Un nombre important d’hommes qui ne peuvent pas retrouver une vie et un statut normal. Malheureusement, ces blessés sont incompris de la population et souvent rejeté pour leur invalidité. Quelques écoles spécialisées dans la rééducation de ces mutilés de guerre ont été créé, la première à Lyon en 1914. Puis en 1916, l’école de rééducation de Rennes aussi appelé école de Jean-Janvier est créé. Elles permettent une réintégration professionnelle dans le but de réapprendre un métier, et qui débouche par la suite tout simplement par une réintégration sociale. Ces écoles font parties d’une politique publique mis en place par le service de santé puis l’Office national des mutilés. L’Etat veut agir pour aider ces hommes qui se sont battus pour la France et combattre le courant de l’après-guerre qui rejettent ces mutilés afin d’oublier le passé.

Structuring elements of the film

  • Reporting footage  : No.
  • Set footage  : No.
  • Archival footage  : No.
  • Animated sequences  : No.
  • Intertitles  : No.
  • Host  : No.
  • Voice-over  : No.
  • Interview  : No.
  • Music and sound effects : No.
  • Images featured in other films : No.

How does the film direct the viewer’s attention?

(français)

How are health and medicine portrayed?

(français)

Broadcasting and reception

Where is the film screened?

(français)

Presentations and events associated with the film

(français)

Audience

(français)

Local, national, or international audience

Description

(français)

Supplementary notes

(français)

References and external documents

(français)


Contributors