Difference between revisions of "Question de solidarité"

From Medfilm
Jump to: navigation, search
Line 65: Line 65:
 
|Descriptif libre={{HT_Desc
 
|Descriptif libre={{HT_Desc
 
|Langue=fr
 
|Langue=fr
|Texte=Carton qui indique le titre de la série : "Kaléidoscopies". En voix off, une voix filtrée par un téléphone : "Assurances maladies bonjour...". En plan américain, une jeune femme dans une cabine téléphonique. La composition du plan est très fermée : les parois  et la toiture de la cabine encadrent la jeune femme ; autour de la cabine et en transparence derrière sa paroi vitrée on aperçoit une façades à coins de peirre et l'encadrement d'une fenêtre : surcharge de lignes qui enserrent le personnage. La jeune femme tient un combiné dans une main, de l'autre le boîtier du combiné fixé à la cabine, comme si elle avait besoin de s'arrimer à un objet pendant la conversation. Elle explique qu'elle est en arrêt maladie depuis trois semaines et qu'elle "n'a pas touché son argent". La voix dans le téléphone lui demande son numéro d'immatriculation. La jeune femme sort sa carte de son sac à mains, commence la lecture, s'interrompt et demande : " Qui ça? " d'une voix soucieuse. Une autre voix dans le téléphone dit : "Allô?" comme si la communication avait changé d'interlocutrice. La jeune femme paraît surprise, regarde dans le vide, puis se ressaisit et reprend : "Allô? Madame? Voilà, je suis en arrêt maladie depuis trois semaines et je n'ai toujours pas touché mon argent...". Dézoom, nous voyons que la cabine où elle se trouve est installée à un carrefour urbain. Le titre apparaît en surimpression : "Questions de solidarité". Une musique au piano, de tonalité enjouée, couvre la voix de la jeune femme qui continue sa conversation. On l'entend dire : "Mon numéro?", indiquant de cette manière qu'elle doit répéter l'information qu'elle vient de donner. (00.38)
+
|Texte='''Préambule : de la difficulté de s'adresser à la Sécurité sociale par téléphone'''
  
 +
Carton qui indique le titre de la série : "Kaléidoscopies". En voix off, une voix de femme filtrée par un téléphone : "Assurances maladies bonjour...". En plan américain, une jeune femme dans une cabine téléphonique. La composition du plan est très fermée : les parois  et la toiture de la cabine encadrent la jeune femme ; autour de la cabine et en transparence derrière sa paroi vitrée on aperçoit une façades à coins de peirre et l'encadrement d'une fenêtre : surcharge de lignes qui enserrent le personnage. La jeune femme tient un combiné dans une main, de l'autre le boîtier du combiné fixé à la cabine, comme si elle avait besoin de s'arrimer à un objet pendant la conversation. Elle explique qu'elle est en arrêt maladie depuis trois semaines et qu'elle "n'a pas touché son argent". La voix dans le téléphone lui demande son numéro d'immatriculation. La jeune femme sort sa carte de son sac à mains, commence la lecture, s'interrompt et demande : " Qui ça? " d'une voix soucieuse. Dans le téléphone, la voix d'une autre femme dit : "Allô?". La jeune femme paraît surprise par ce changement d'interlocutrice, regarde dans le vide, puis se ressaisit et reprend : "Allô? Madame? Voilà, je suis en arrêt maladie depuis trois semaines et je n'ai toujours pas touché mon argent...". Dézoom, nous voyons que la cabine où elle se trouve est installée à un carrefour urbain. Le titre apparaît en surimpression : "Questions de solidarité". Une musique au piano, de tonalité enjouée, couvre la voix de la jeune femme qui continue sa conversation. On l'entend dire : "Mon numéro?", indiquant de cette manière qu'elle doit répéter l'information qu'elle vient de donner. (00.38)
  
Pont routier dans le prolongement d'un boulevard, des bus passent. En surimpression, la mention infographiée : "Montpellier (Hérault) Juin 1982". Int. du bus, par la transparence de la paroi vitrée du véhicule, travelling le long des façades d'un bâtiment au fronton duquel est écrit : "Sécurité sociale - caisse primaire d'assurance maladie". Le bus s'immobilise devant un abri avec un panneau qui indique l'arrêt "sécurité sociale". Dans l'axe du boulevard, une femme âgée  en train de marcher en tournant vers le bord cadre droit, puis panoramique dans le même axe qui revient vers la façade du bâtiment de la Sécurité sociale entrevu tout à l'heure.
+
'''Interrogations, demandes et coups de gueule au guichet'''
 +
 
 +
Pont routier dans le prolongement d'un boulevard, des bus passent. En surimpression, la mention infographiée : "Montpellier (Hérault) Juin 1982". Int. du bus, par la transparence de la paroi vitrée du véhicule, travelling le long des façades d'un bâtiment au fronton duquel est écrit : "Sécurité sociale - caisse primaire d'assurance maladie". Le bus s'immobilise devant un abri avec un panneau qui indique l'arrêt "sécurité sociale". Dans l'axe du boulevard, une femme âgée  en train de marcher en tournant vers le bord cadre droit, puis panoramique dans le même axe qui revient vers la façade du bâtiment de la Sécurité sociale entrevu tout à l'heure. Int. du bâtiment, un grand hall où des personnes sont assises en rang devant des guichets et des bureaux semi-cloisonnés. Gros plan sur un panneau d'affichage électronique qui indique un nombre pendant que retentit un signal sonore : c'est le système d'appel des usagers. Contrechamp sur un jeune homme qui lève les yeux dans sa direction et se dirige vers le guichet. IL est au chômage depuis un an, il vient d'être victime d'un accident et souhaite savoir s'il est couvert. La responsable au guichet le rassure : il n'y a pas de problème puisqu'il est toujours indemnisé par l'ASSEDIC. Cut. La vielle femme que nous avons vu entrer dans le bâtiment a remplacé le jeune homme. La responsable lui répond : "Pour les renseignements concernant la retraite, c'est en face à la caisse vieillesse, derrière les plantes." Zoom sur la paroi vitrée d'un bureau installé dans le hall. La vieille dame s'y trouve en face d'une responsable qui lui annonce qu'elle va revenir sur le parcours professionnel de son mari. "Il aura plusieurs retraites, commence à lui répondre la responsable, parce qu'il a appartenu à..." La scène est interrompu par un homme qui se présente à la porte du bureau. Quoiqu'elle lui demande de retourner attendre son tour, il insiste : il se plaint de la décision prise par la Sécurité sociale de retirer de l'argnet sur le compte de sa mère. En off, la voix de la responsable : "Attendez votre tour, on vous expliquera." Il obtempère en maugréant. Pourquoi cette scène? Sans doute pour montrer les incompréhensions et inquiétudes auxquelles les guichetiers doivent quotidiennement faire face. (03 :22)
 
}}
 
}}
 
|Notes complémentaires={{HT_Notes
 
|Notes complémentaires={{HT_Notes

Revision as of 16:50, 11 January 2019

 

Question de solidarité

Pour voir ce film dans son intégralité veuillez vous connecter.
If you have trouble viewing subtitles, try using a different web browser.
Title Question de solidarité
Series Kaléïdoscopie
Year of production 1982
Country of production France
Director(s) Micheline Paintault
Duration 28 minutes
Format Parlant - Noir et blanc - 16 mm
Original language(s) French
Commissioning body CNDPMinistère de l'Education Nationale
Archive holder(s) Canopé
Warning: this record has not been reviewed yet and may be incomplete or inaccurate.

Main credits

(français)
Gén. début : "Kaléidoscopies" Gén. fin : Horine Cristi - auteur / Kirchner Odile - auteur / Paintault Micheline - auteur / Bellon Roger - musicien / Paintault Micheline - réalisatrice / Nous remercions les habitants du département de l'Hérault de leur aimable collaboration... copyright Ministère de l'Education Nationale - CNDP France 1982

Content

Medical themes

Theme

(français)
Explication du principe et de la mise en oeuvre de l'institution de la Sécurité sociale, en particulier sur le plan de la prise en charge publique des arrêts de travail pour causes de maladie, à l'exemple de situations vécues dans le contexte de la production viticole dans l'Hérault.

Main genre

Documentaire

Synopsis

(français)

Context

(français)

Structuring elements of the film

  • Reporting footage  : Yes.
  • Set footage  : No.
  • Archival footage  : No.
  • Animated sequences  : No.
  • Intertitles  : No.
  • Host  : No.
  • Voice-over  : No.
  • Interview  : No.
  • Music and sound effects : Yes.
  • Images featured in other films : No.

How does the film direct the viewer’s attention?

(français)

How are health and medicine portrayed?

(français)

Broadcasting and reception

Where is the film screened?

(français)
établissements scolaires

Presentations and events associated with the film

(français)

Audience

(français)
Elèves de secondaire

Local, national, or international audience

Description

(français)
Préambule : de la difficulté de s'adresser à la Sécurité sociale par téléphone

Carton qui indique le titre de la série : "Kaléidoscopies". En voix off, une voix de femme filtrée par un téléphone : "Assurances maladies bonjour...". En plan américain, une jeune femme dans une cabine téléphonique. La composition du plan est très fermée : les parois et la toiture de la cabine encadrent la jeune femme ; autour de la cabine et en transparence derrière sa paroi vitrée on aperçoit une façades à coins de peirre et l'encadrement d'une fenêtre : surcharge de lignes qui enserrent le personnage. La jeune femme tient un combiné dans une main, de l'autre le boîtier du combiné fixé à la cabine, comme si elle avait besoin de s'arrimer à un objet pendant la conversation. Elle explique qu'elle est en arrêt maladie depuis trois semaines et qu'elle "n'a pas touché son argent". La voix dans le téléphone lui demande son numéro d'immatriculation. La jeune femme sort sa carte de son sac à mains, commence la lecture, s'interrompt et demande : " Qui ça? " d'une voix soucieuse. Dans le téléphone, la voix d'une autre femme dit : "Allô?". La jeune femme paraît surprise par ce changement d'interlocutrice, regarde dans le vide, puis se ressaisit et reprend : "Allô? Madame? Voilà, je suis en arrêt maladie depuis trois semaines et je n'ai toujours pas touché mon argent...". Dézoom, nous voyons que la cabine où elle se trouve est installée à un carrefour urbain. Le titre apparaît en surimpression : "Questions de solidarité". Une musique au piano, de tonalité enjouée, couvre la voix de la jeune femme qui continue sa conversation. On l'entend dire : "Mon numéro?", indiquant de cette manière qu'elle doit répéter l'information qu'elle vient de donner. (00.38)

Interrogations, demandes et coups de gueule au guichet

Pont routier dans le prolongement d'un boulevard, des bus passent. En surimpression, la mention infographiée : "Montpellier (Hérault) Juin 1982". Int. du bus, par la transparence de la paroi vitrée du véhicule, travelling le long des façades d'un bâtiment au fronton duquel est écrit : "Sécurité sociale - caisse primaire d'assurance maladie". Le bus s'immobilise devant un abri avec un panneau qui indique l'arrêt "sécurité sociale". Dans l'axe du boulevard, une femme âgée en train de marcher en tournant vers le bord cadre droit, puis panoramique dans le même axe qui revient vers la façade du bâtiment de la Sécurité sociale entrevu tout à l'heure. Int. du bâtiment, un grand hall où des personnes sont assises en rang devant des guichets et des bureaux semi-cloisonnés. Gros plan sur un panneau d'affichage électronique qui indique un nombre pendant que retentit un signal sonore : c'est le système d'appel des usagers. Contrechamp sur un jeune homme qui lève les yeux dans sa direction et se dirige vers le guichet. IL est au chômage depuis un an, il vient d'être victime d'un accident et souhaite savoir s'il est couvert. La responsable au guichet le rassure : il n'y a pas de problème puisqu'il est toujours indemnisé par l'ASSEDIC. Cut. La vielle femme que nous avons vu entrer dans le bâtiment a remplacé le jeune homme. La responsable lui répond : "Pour les renseignements concernant la retraite, c'est en face à la caisse vieillesse, derrière les plantes." Zoom sur la paroi vitrée d'un bureau installé dans le hall. La vieille dame s'y trouve en face d'une responsable qui lui annonce qu'elle va revenir sur le parcours professionnel de son mari. "Il aura plusieurs retraites, commence à lui répondre la responsable, parce qu'il a appartenu à..." La scène est interrompu par un homme qui se présente à la porte du bureau. Quoiqu'elle lui demande de retourner attendre son tour, il insiste : il se plaint de la décision prise par la Sécurité sociale de retirer de l'argnet sur le compte de sa mère. En off, la voix de la responsable : "Attendez votre tour, on vous expliquera." Il obtempère en maugréant. Pourquoi cette scène? Sans doute pour montrer les incompréhensions et inquiétudes auxquelles les guichetiers doivent quotidiennement faire face. (03 :22)

Supplementary notes

(français)

References and external documents

(français)


Contributors

  • Record written by : Joël Danet