Difference between revisions of "Man alive"

From Medfilm
Jump to: navigation, search
m (Enregistré en utilisant le bouton "Sauvegarder et continuer" du formulaire)
Line 49: Line 49:
 
|Direction regard spectateur={{HT_Dirige
 
|Direction regard spectateur={{HT_Dirige
 
|Langue=fr
 
|Langue=fr
|Texte=''Man alive!'' s'inscrit dans un référentiel multiple. Il fait partie de la catégorie des ''cartoons'', films d'animation américains qui trouvent leur origine dans l'adaptation de bandes dessinées dès les années 1910 et ont pour caractéristiques l'exagération des situations, un rythme rapide voire haletant, le recours à l'humour et le refus de la complexité psychologique des personnages.  Produit en 1952, ''Man alive!'' arrive à la fin de l'âge d'or du ''cartoon'' (milieu des années 1930-milieu des années 1950). <br />Le message de prévention transmis par ce film n'est pas neuf. On le retrouve dans la plupart des autres films commandés par l' ''American Cancer Society'' (nécessité d'être attentif aux "signaux d'alerte du cancer", de consulter son médecin régulièrement et de ne pas se fier aux charlatans) mais le choix du format du cartoon avec le recours délibéré et constant à l'humour à la fois graphique et linguistique qu'il implique permet d'attirer l'attention du spectateur et de l'informer de façon attrayante et sans risquer de l'ennuyer. Il est difficile d'évaluer comment ce film a pu être reçu par le public. On peut par exemple légitimement se demander si certains spectateurs ne se sont pas sentis infantilisés et offusqués qu'on s'adresse à eux sur le mode du ''cartoon''. Néanmoins, il faut noter que le fait d'avoir commandé ce film à UPA, studio connu pour avoir renouvelé l’esthétique du film d'animation (principalement en opposition au travail des studios Disney) a permis d'éliminer de ''Man alive!'' certaines caractéristiques des dessins animés typiquement enfantins : il n'y a dans ce film ni pléthore de formes douces et arrondies ni animaux ou objets anthropomorphes. <br />Par ailleurs, le parallèle que dresse le film entre les différentes façons dont le héros traite ses problèmes mécaniques  (il les ignore, essaie de les résoudre lui-même, fait appel à un charlatan ou se rend chez un garagiste qui a pignon sur rue) et ses soucis d'indigestion récurrente (il commence par les ignorer, essaie de se soigner tout seul, est tenté par une visite chez un charlatan puis finit par consulter un médecin diplômé) rappelle d'autres analogies entre corps humain et voiture mises en scène dans des films sanitaires antérieurs (exemple : [http://medfilm.unistra.fr/wiki/La_machine_humaine_enseign%C3%A9e_par_la_machine_automobile_(1930) La Machine humaine enseignée par la machine automobile] de Jean Benoit-Levy, 1930). De même, pour expliquer le concept de signaux d'alerte du cancer, le commentaire a recours à une analogie avec le fonctionnement d'un moteur. À cet égard, ce film donne un élément de témoignage important sur la culture de son époque et notamment sur la place qu'occupe la voiture dans la société américaine des années 1950. Pour s'en convaincre, il suffit de regarder les premiers instants du film où la voix ''off'' exalte les bienfaits d'une "excursion dans la nature calme, reposante et majestueuse" (''the great out-of-doors, restful, calm, majestic'') alors qu'on voit à l'image une route encombrée de voitures dans les deux sens.<br />Enfin, le magazine que le héros lit dans la salle d'attente est ''LIFE Magazine'', hebdomadaire de photojournalisme très connu et élément "réaliste" qui contribue à faire d'Ed Parmalee un personnage auquel le spectateur pourra peut-être facilement s'identifier.<br />'''Musique''' : Dans une interview par téléphone enregistrée le 13 juin 1987 et partiellement diffusée sur ''WNIB'' (une station de radio de Chicago) en 1989, 1994 et 1999, le compositeur de musique classique Benjamin Lees expliquait qu'au début de sa carrière (il avait 28 ans quand il a composé la musique de ''Man alive!''), il avait travaillé de temps en temps pour un "merveilleux studio d'animation qui produisait notamment Mr. Magoo" (il s'agit d'UPA) et essayait "d'élever cette discipline en faisant appel à des compositeurs de symphonie". (Une copie de l’enregistrement de cet interview se trouve dans les ''Archive of Contemporary Music, Northwestern University''.)
 
 
}}
 
}}
 
|Présentation médecine={{HT_Prés
 
|Présentation médecine={{HT_Prés
Line 83: Line 82:
 
|Documents_Film=
 
|Documents_Film=
 
|Documents_Externes=
 
|Documents_Externes=
|Thèmes=Hygiène en relation avec l’'âge, le sexe, l'origine ethnique - 613.9@ Accidents. Risques. Prévention des accidents. Protection personnelle. Sécurité - 614.8@ Tumeurs. Néoplasmes. Blastome. Choristome. Hamartome. Oncologie - 616-006@ Séméiologie générale. Symptomatologie. Signes et symptômes. Examens. Diagnostic. Propédeutique - 616-07@ Pathologie de l'appareil digestif. Affections de l'appareil digestif - 616.3
+
|Thèmes=Hygiène en relation avec l’'âge, le sexe, l'origine ethnique - 613.9@Accidents. Risques. Prévention des accidents. Protection personnelle. Sécurité - 614.8@Tumeurs. Néoplasmes. Blastome. Choristome. Hamartome. Oncologie - 616-006@Séméiologie générale. Symptomatologie. Signes et symptômes. Examens. Diagnostic. Propédeutique - 616-07@Pathologie de l'appareil digestif. Affections de l'appareil digestif - 616.3
 
|Thèmes médicaux=616@ 616-006@ 616-02@ 616-07@ 616-092@ 616.31
 
|Thèmes médicaux=616@ 616-006@ 616-02@ 616-07@ 616-092@ 616.31
 
}}
 
}}

Revision as of 14:17, 2 December 2020

 

Man alive

If you have trouble viewing subtitles, try using a different web browser.
Title Man alive
Year of production 1952
Country of production États-Unis
Director(s) William T. Hurtz
Scientific advisor(s) Charles S. Cameron
Duration 12 minutes
Format Parlant - Couleur - 16 mm
Original language(s) English
Subtitles and transcription EnglishFrench
Production companies United Productions of America
Commissioning body American Cancer Society
Archive holder(s) United States National Library of Medicine

Main credits

(français)
The American Cancer Society presents
Man Alive! Color by Technicolor. Copyright MCMLII The American Cancer Society
Produced by UPA, United Productions of America
Story - Bill Scott, William Roberts. Design - Art Heinemann, Sterling Sturtevant. Music - Benjamin Lees. Voices - Vic Perrin, Dorothy Scott, Bill Scott. Animation - Cecil Surry, Phil Monroe, Rudy Larriva. Color - Robert McIntosh, Doris Gorelick, Michi Kataoka, Jules Engel. Production Manager...Herbert Klynn.
Executive Producer - Stephen Bosustow, Director - William T. Hurtz

Content

Medical themes

Theme

(français)
Prévention du cancer chez les hommes

Main genre

Documentaire

Synopsis

(français)

Context

(français)
L' American Society for the Control of Cancer (devenue American Cancer Society en 1944) présente son premier film d'enseignement en 1921. Il s'intitule The Reward of courage. Jusqu'au début des années 1940, la plupart des campagnes de prévention du cancer et d'information sur les traitements ciblent les femmes. Ce n'est qu'à partir de 1942 que ces films commencent à s'adresser aux hommes de façon spécifique (avec Enemy X en 1942, You are the switchman et The Traitor within en 1946 et You, time and cancer en 1948.) Certains de ces films renferment de petits passages humoristiques mais Man alive! est le premier à utiliser l'humour comme ressort principal de transmission de son message.
C'est également l'un des premiers films de ce type a être projeté dans des cinémas et drive-in tout-venants et pas uniquement lors d'événements spéciaux dans des usines, clubs, etc.

Structuring elements of the film

  • Reporting footage  : No.
  • Set footage  : No.
  • Archival footage  : No.
  • Animated sequences  : Yes.
  • Intertitles  : No.
  • Host  : No.
  • Voice-over  : Yes.
  • Interview  : No.
  • Music and sound effects : Yes.
  • Images featured in other films : No.

How does the film direct the viewer’s attention?

(français)

How are health and medicine portrayed?

(français)
Man alive! est un film de santé publique et de prévention qui se concentre sur la pédagogie de la maladie et insiste lourdement sur la nécessité d'être attentif aux signaux d'alerte du cancer et de recourir à une médecine orthodoxe.
Le médecin est opposé au charlatan et à la tentation de l'automédication, à la fois dans le commentaire et par le graphisme : une plaque est apposée à l'entrée de son cabinet alors que l'entrée de la boutique du charlatan est entourée de toutes sortes de publicités racoleuses. Le charlatan a le même air louche que le faux garagiste alors que le médecin assis derrière son bureau donne la même impression de sérieux que le vrai garagiste dans son grand garage moderne et lumineux (ils portent d'ailleurs tous deux une blouse blanche).

Broadcasting and reception

Where is the film screened?

(français)
Dans les cinémas (ordinaires et drive-in) lors de séances ordinaires (pré-programme) mais aussi lors d'événements particuliers (séances d'information) dans des usines, clubs divers, etc. et à la télévision.

Presentations and events associated with the film

(français)
Man alive a été nominé aux Oscars (Academy awards) dans la catégorie "Meilleur documentaire, Court-métrage (Best documentary, Short subjects) en 1953.

Audience

(français)
Tout public.

Local, national, or international audience

National

Description

(français)

Supplementary notes

(français)
L'exclamation Man alive! est généralement utilisée pour exprimer soit la stupéfaction, soit l'admiration. Mot à mot, elle signifie homme en vie.

Le nom du héros, Ed Parmalee, est très certainement un clin d’œil à l'un des meilleurs animateurs d'UPA, Ted Parmalee (1912-1964).

Sur le site du NIH-U.S. National Library of Medicine, Man alive! est analysé par David Cantor, PhD (Office of History, National Institutes of Health) dans l'article : Cartoon fun with cancer, cars and companionate marriage in suburban America . https://www.nlm.nih.gov/hmd/collections/films/medicalmoviesontheweb/manaliveessay.html (consulté le 7 septembre 2017).

References and external documents

(français)
Cotte Olivier, 100 ans d'animation, La fabuleuse aventure du film d'animation à travers le monde, Dunod, 2015.


Contributors

  • Record written by : Élisabeth Fuchs
  • French subtitles : Élisabeth Fuchs

Erc-logo.png Cette fiche a été rédigée et/ou traduite dans le cadre du projet BodyCapital, financé par l'European Research Council (ERC) et le programme de l'Union européenne pour la recherche et l'innovation Horizon 2020 (grant agreement No 694817).