Liebe ohne Angst (1989)

From Medfilm
Jump to: navigation, search

 

Liebe ohne Angst

If you have trouble viewing subtitles, try using a different web browser.
Title Liebe ohne Angst
Year of production 1989
Country of production Allemagne
Director(s) Frank Rinnelt
Scientific advisor(s) Jürgen Kölzsch
Albrecht Scholz
Kurt Starke
Duration 25 minutes
Format Parlant - Couleur - 35 mm
Original language(s) German
Subtitles and transcription GermanEnglishFrench
Production companies DEFA
Commissioning body Deutsches Hygiene-Museum
Archive holder(s) Bundesarchiv
Warning: this record has not been reviewed yet and may be incomplete or inaccurate.

Main credits

(Deutsch)

Drehbuch: Frank Rinnelt, Manfred Schmidt
Kamera: Gerd Senkel
Schnitt: Christa Bramann
Musik: Rainer Gäbler
Sprecherin: Cathleen Themel

Die Rechte wurden freundlicherweise zur Verfügung gestellt vom Deutschen Hygiene-Museum, Dresden.

(français)
Générique de fin :


EIN FILM DES DEUTSCHEN HYGIENE MUSEUMS IN DER DEUTSCHEN DEMOKRATISCHEN REPUBLIK

HERGESTELLT IM VEB DEFA-STUDIO FÜR DOKUMENTARFILME GRUPPE SPEKTRUM

GESTALTUNG
CHRISTA BRAMAN-REINHARD W. BUCHTA
ANNE ENZMANN-RAINER GÄBLER
DIETER KRAATZ-HORST SPIEL-RENÉ SCHMAL
MANFRED SCHMIDT-GERD SENKEL
CATHLEEN THEMEL-FRANK RINNELT

FACHBERATUNG
DOZ. DR. SC. MED. ALBRECHT SCHOLZ
SR DR. SC. MED. JÜRGEN KÖLZSCH
PROF DR SC POL KURT STARKE

© 1989 DEUTSCHES HYGIENE-MUSEUM IN DER DDR


Film diffusé avec l'aimable autorisation du Deutsches Hygiene-Museum (Dresde).

Content

Theme

(français)

Main genre

Documentaire

Synopsis

(français)

Context

(français)
Les premières mesures de contrôle et de lutte contre le SIDA sont prises en 1983 en RDA. Ainsi, le SED (Sozialistische Einheitspartei Deutschlands), le parti au pouvoir s'appuie sur une loi pour la protection contre les épidémies de 1965 pour imposer la déclaration obligatoire nominative des infections par le VIH. En outre, un comité consultatif sur le SIDA est créé auprès du ministère de la Santé est-allemand (Ministerium für Gesundheitswesen). Le comité est dirigé par Niels Sönnichsen (directeur de la clinique et policlinique de dermatologie de la harité à Berlin) qui a déjà travaillé sur le SIDA et a écrit un certain nombre d'articles scientifiques sur ce sujet. Il classe le SIDA dans les maladies sexuellement transmissibles, à côté de la syphilis et de la gonorrhée. Il déconseille également très tôt de limiter la question du SIDA aux groupes à risques (personnes homosexuelles, hémophines, etc.) et préconise plutôt l'identification précise de conduites à risques (rapports anaux non protégés, multiplication des partenaires, désintégration sociale). Des centres de consultation spécialisés sont ouverts dans les villes universitaires et des régles de comportement très rigoureuses concernant les personnes positives au VIH sont publiées. Les étrangers présents sur le territoire est-allemand pendant un certain temps sont astreints à un dépistage du VIH. (

La première confrontation avec un patient porteur du VIH se produit en décembre 1983. Il s'agit d'un visiteur ouest-allemand de la foire de Leipzig Le film Liebe ohne Angst sort en RDA dans un contexte influencé par la Bundeszentrale für gesundheitliche Aufklärung (BZgA, Bureau fédéral d'éducation sexuelle et sanitaire). En effet, un contact entre la BZgA et le musée d'Hygiène de Dresde en juin 1988 a amené à l'ouverture, le 1er décembre 1988, d'une petite exposition sur la prévention du SIDA au musée d'Hygiène. Le titre de l'exposition initialement choisi, AIDS - ein Schatten auf unserer Welt ("Le SIDA - Une ombre plane sur notre monde"), est finalement abandonné et remplacé par le slogan de la BZgA Gib AIDS keine Chance ("Ne laisse pas la moindre chance au SIDA.") Outre des informations sur les voies de contamination possibles, l'exposition traite également des relations sociales avec les personnes atteintes par la maladie. L'expo comprend 20 étapes équipées d'ordinateurs, de maquettes en trois dimensions et d'éléments interactifs. En 1989, une série de diapositives intitulée également Gib AIDS keine Chance reprend les messages d'avertissement à l'égard de la promiscuité sexuelle déjà présents dans l'exposition.

Au début des années 1980, les médecins est-allemands observent les premiers communiqués officiels diffusés dans le monde entier, les données épidémiologiques et les mesures prises contre la propagation du SIDA. Mais contrairement aux États-unis et à la RDA où les journaux d'opinion se saisissent du sujet, en RDA, l'épidémie ne rencontre presque pas de résonance médiatique dans la presse populaire. Le ton des recherches et communications scientifiques reste à un niveau très objectif, même si l'augmentation extrêmement forte du nombre des contaminations est reconnue. Les rapports scientifiques sur les groupes à risques mentionnent les personnes homosexuels, toxicomanes et hémophiles. Cependant, les personnes hétérosexuelles sont également citées, pour éviter les discriminations. Dans une émission de radio diffusée en 1987, le ministre de la santé est-allemand, Ludwig Mecklinger, déclare qu'un comportement sexuel "conforme au socialisme" constitue la meilleure protection (sozialismus-adäquates Sexualverhalten).

Structuring elements of the film

  • Reporting footage  : Yes.
  • Set footage  : No.
  • Archival footage  : No.
  • Animated sequences  : No.
  • Intertitles  : No.
  • Host  : No.
  • Voice-over  : Yes.
  • Interview  : No.
  • Music and sound effects : Yes.
  • Images featured in other films : No.

How does the film direct the viewer’s attention?

(français)

How are health and medicine portrayed?

(français)

Broadcasting and reception

Where is the film screened?

(français)

Presentations and events associated with the film

(français)

Audience

(français)

Local, national, or international audience

National

Description

(français)

Supplementary notes

(français)

References and external documents

(français)
Laukötter, Anja, Sex-richtigǃ Körperpolitik und Gefühlserziehung im Kino des 20. Jahrhunderts, Göttingen, Wallstein Verlag, 2021.


Contributors