Le sommeil des pâquerettes (2008)

From Medfilm
Revision as of 12:28, 28 June 2021 by Danet (Talk | contribs)

Jump to: navigation, search

 

Le sommeil des pâquerettes


Pour voir ce film dans son intégralité veuillez vous connecter.

Title Le sommeil des pâquerettes
Year of production 2008
Country of production France
Director(s) Olivier Touchard
Scientific advisor(s) Jean Comandon
Duration 25 minutes
Format Parlant - Noir et blanc - Digital Video
Original language(s) French
Commissioning body Institut Pasteur
Archive holder(s) Institut Pasteur
Warning: this record has not been reviewed yet and may be incomplete or inaccurate.

Main credits

(français)
Générique de début :
« Séquences de Cinématographie réalisées entre 1920 et 1940 par Jean COMANDON 

montage et musique : Olivier Touchard »

Générique de fin :

«  Montage : Philippe Herbomel Musique : Olivier Touchard Post Production : Franck Fromet

Institut Pasteur – 2008 »

Content

Theme

(français)
Ensemble d'expériences et d'observations au microscope d'ordre organique et physiologique, filmées par Jean Comandon par procédé microcinématographique entre 1920 et 1940.

Main genre

Documentaire

Synopsis

(français)
Les expériences filmées par Jean Comandon sont assorties d'un commentaire qui indique des éléments de sa biographie et souligne en quoi il a été innovant dans la captation cinématographique d'expériences et observations au microscope.

Context

(français)
Jean Comandon

Né en 1877, mort en 1970, Jean Comandon est un médecin français considéré comme un des pionniers de l'utilisation de l'outil cinématographique – en particulier de la cinémicrographie – dans les observations scientifiques physiologiques, éthologiques et botaniques – par procédé de chronocinématographie. Il filme d'abord des spirochètes de la syphilis au microscope en 1909 et révèle leur mode de déplacement, une découverte marquante dont il va faire son sujet de thèse de doctorat de médecine. Au cours de sa vie il réalise des films scientifiques en lien avec divers producteurs et mécènes : de 1911 à 1926 pour la Pathé-Consortium-Cinéma – avec l'appui de Charles Pathé – ; à partir de 1920 pour l'Office national des recherches scientifiques et industrielles et des inventions (ONRSI) ; de 1926 à 1929 pour le Centre de documentation des Archives de la Planète, de la Fondation Albert Kahn ; puis pour l'Institut Pasteur – où il est accueilli par Émile Roux – de 1930 à 1970. L'Institut Pasteur est l'institution où il a réalisé le plus de films et expériences scientifiques.

Microcinématographie ou cinémicrographie 

il s'agit d'un dispositif de captation mis au point par Lucien Bull (1876 – 1972) et Jules Marey (1830 – 1904) puis amélioré par François-Frank (1849 – 1921) vers 1907, associant microscope et caméra afin d'étudier les organismes invisibles à l’œil nu. Jean Comandon développe très rapidement cette technique, à sa manière préférant avoir recours à un « ultra-microscope », à partir de 1909.

Pierre de Fonbrune

Né à Stenay en 1901, mort en 1963, ce chercheur français en microcinématographie a collaboré avec Jean Comandon au laboratoire de l'Institut Pasteur de Garches. Ils ont été responsables de plusieurs courts métrages scientifiques à partir de 1930. Pierre de Fonbrune est un spécialiste en microcinématographie et notamment l'inventeur d'un micro-manipulateur pneumatique et d'une micro-forge, outils servant aux observations microcinématographiques réalisées avec Jean Comandon.

Structuring elements of the film

  • Reporting footage  : Yes.
  • Set footage  : No.
  • Archival footage  : Yes.
  • Animated sequences  : No.
  • Intertitles  : Yes.
  • Host  : No.
  • Voice-over  : Yes.
  • Interview  : No.
  • Music and sound effects : Yes.
  • Images featured in other films : No.

How does the film direct the viewer’s attention?

(français)
Le montage réalisé par L'institut Pasteur s'adresse au tout public, mais il s'avère de par son vocabulaire technique et précis, mobilisant certaines connaissances scientifiques, un film de savoir. Il s'agit principalement d'une succession de séquences d'expériences filmées, sous forme de mosaïques d'observations, avec un commentaire introductif qui laisse au fil du film, plus de place à l'image. Les cartons présents tout au long des séquences qui se succèdent, apportent quantité d'informations et concentrent le regard, tout en rythmant la succession d'images d'archives.

How are health and medicine portrayed?

(français)
Ici, la santé et la médecine sont présentées à travers le prisme de la découverte, de l'innovation technique élaborée par un médecin – Jean Comandon –, avec des instruments permettant de réaliser des observations scientifiques qu'il n'était pas possible de capter jusqu'alors.

Broadcasting and reception

Where is the film screened?

(français)
Concernant les séquences réalisées parmi l'ensemble du montage, il est relaté que Jean Comandon les a projetées en regroupant plusieurs d'entre elles selon un thème directeur, lors de conférences illustrées, de « film-leçons » qu'il effectue aussi bien en France qu'à l'étranger, dans des salles des cinéma, des instituts scientifiques prestigieux, des salons et des hôpitaux.

Presentations and events associated with the film

(français)

Audience

(français)
public varié : journalistes, scientifiques, autres réalisateurs et de nombreux invités.

Local, national, or international audience

National

Description

(français)
Le parcours de Comandon

L'ensemble du montage se compose de nombre de plans resserrées, la caméra étant souvent fixe du fait du dispositif de captation des images d'un ultra-microscope. La majorité de séquences donnent à voir les observations et expériences effectuées par Jean Comandon et Pierre de Fonbrune. De l'ouverture à la séquence 8 (00.00-05.02), rappel du parcours de Jean Comandon, agrémentant les informations biographiques délivrées par la voix off, d'images évoquant les activités du chercheur jusqu'à son arrivée à l'Institut Pasteur.

Filmer en micro

Les séquences 9 et 10 (10.26-16.16) montrent plus en détails les micro-outil, leur caractère innovant et les manipulations effectuées pour les confectionner et les utiliser. ici, l'Institut Pasteur met à l'honneur les travaux de recherche de ses chercheurs et leurs techniques innovante. Il y est notamment faite la démonstration de la précision de ces micro-outils, avec une succession de plans où est réalisé à l'aide d'une micro-aiguille un dessin de microbe à l'échelle d'un dixième de millimètre (14.58).

Observations sur les micro-organismes

Le montage de ces images d'archives comporte également de longues séquences d'observations, avec notamment deux séquences qui constituent des extraits d'une part importante des court-métrages Observations sur une amibe (Acanthamœba) (1935) – séquence 12 (18.28-24.16) – et Technique de micromanipulation (Appareils P de FONBRUNE) (1938) – séquence 10 (12.16-16.16) – Une musique de fond sans parole, présente tout au long du montage, vient combler le silence de la voix off et laisse le spectateur se plonger dans les différentes expériences et observations. Bien que les images ici présentées soient accompagnées de cartons d'informations, il faut imaginer ces séquences comme un support aux conférences de Jean Comandon, qui avec ses talents de conférencier, faisaient de ces captations scientifiques sans paroles, des « films-leçons », les rendait « vivantes » selon ses contemporains, y apportant un éclairage scientifique et pédagogique qui constitue une part non visible de son œuvre ainsi montée.

Retranscriptions des cartons et découpage selon les séquences présentées

Ouverture (00.00) > Séquences de Cinématographie réalisées entre 1920 et 1940 par Jean COMANDON montage et musique : Olivier Touchard »

Séquence 1 (00.17) > LE SOMMEIL DES PAQUERETTES

Séquence 2 (01.04) > MOUVEMENT DES VÉGÉTAUX Le cinématographe en accélérant la représentation des mouvements les rend perceptibles. > CYCLAMEN > La durée de l'éclosion est d'environ une heure

Séquence 3 (01.56) > FORMATION DE CRISTAUX AUX DEPENS D'UN PRÉCIPITÉ AMORPHE > Après quelques minutes apparaissent des faisceaux de longues formation cristallines. Vues sur fond noir. Champ: 570 μ Vitesse accélérée : (V x 5)

Séquence 4 – (02.34) > SPIROCHÆTA GALLINARIUM > Sang de poule infectée – Observation à l'ultra microscope. > Grossissement plus fort. > Le sens du mouvement s'inverse fréquemment. > Agglutination spontanée de spirochètes.

Séquence 5 (03.53) > SPIROCHÆTA DUTTONI AGENT DE LA FIÈVRE RÉCURENTE (TICK FEVER)

[Séquence 6 (04.12) – Images d'appareils et d'extraits de séquences, sorte de transition– ] (04.26) > COLLECTIONS ALBERT KAHN (04.28) > INSTITUT PASTEUR

Séquence 7 – réalisée en 1934 – (04.59) > CARYOSINÈSE DE CELLULES MÈRES D'HÉMATIES DE TRITON (Comandon, de Fonbrune, et J. Jolly, Société de Biologie – Paris, 8 Décembre 1934) > SANG DE TRITON vue très accélérée (V x 480) Plissement des hématies. Division d'une cellule. ← 100μ →

Séquence 8 (06.17) > GLOBULES DU SANG HUMAIN ET PHAGOCYTOSE in vitro > Les préparations représentées dans le film étaient à la température de 26°. Lymphocyte Vitesse accélérée : (V x 60) ← 60μ → > Aspect d'une préparation sur fond noir, à un faible grossissement (Vitesse très accélérée : V x 500) ← 1 millimètre → > Les leucocytes apparaissent sous la forme de petites taches blanches, très mobiles. Ils circulent, ici, dans des directions quelconques, parmi les amas d'hématies, d'aspect grisâtre. > Phagocytose d'amas microbiens.

À gauche, Streptocoques

Supplementary notes

(français)

References and external documents

(français)


Contributors

  • Record written by : Paul Descoeur