Difference between revisions of "Le centre neurologique de Montpellier. Docteur Villaret."

From Medfilm
Jump to: navigation, search
m (Remplacement de texte — « État de la fiche=Oui » par « État de la fiche=Validée »)
(Nouveau mode de traduction)
Line 17: Line 17:
 
|Clé de tri=Centre neurologique de Montpellier. Docteur Villaret. (Idem 14.18 A 905)
 
|Clé de tri=Centre neurologique de Montpellier. Docteur Villaret. (Idem 14.18 A 905)
 
|Vidéo sur FTP=Le centre neurologique de Montpellier 2.
 
|Vidéo sur FTP=Le centre neurologique de Montpellier 2.
|Sujet=<translate>Présentation de nouveaux appareils médicaux améliorant les soins apportés aux mutilés de la Grande Guerre.</translate>
+
|Sujet={{HT_Sujet
 +
|Langue=fr
 +
|Texte=Présentation de nouveaux appareils médicaux améliorant les soins apportés aux mutilés de la Grande Guerre.}}
 
|Sujets médico-sanitaires évoqués=Prothèses ; mutilés de guerre
 
|Sujets médico-sanitaires évoqués=Prothèses ; mutilés de guerre
 
|Avertissement images choquantes=Non
 
|Avertissement images choquantes=Non
Line 33: Line 35:
 
|Audience locale, nationale, internationale ?=Nationale
 
|Audience locale, nationale, internationale ?=Nationale
 
|Générique Principal=« Service de Santé Hôpital de Baye à Vitry-le-François »
 
|Générique Principal=« Service de Santé Hôpital de Baye à Vitry-le-François »
|Résumé=<translate>Le film nous présente des prothèses pratiques et utiles appliqués aux mutilés de guerre de la première guerre mondiale dans un hôpital militaire. Ce parcours comprend plusieurs étapes qui peuvent se résumer ainsi : chirurgie, rééducation, réinsertion.</translate>
+
|Résumé={{HT_Rés
|Contexte=<translate>Avec la Grande Guerre et ses nouvelles stratégies, le but n’est plus uniquement de tuer mais également de blesser gravement l’ennemi afin de l’obliger à perdre temps et argent dans les soins à apporter à ses blessés.De nombreux hôpitaux militaires se créèrent pour faire face à la demande et avec eux de nouvelles innovations médicales tant du point de vue des pratiques que du matériel utilisé. </translate>
+
|Langue=fr
|Comment le film dirige-t-il le regard du spectateur ?=<translate>Le film est composé de trois étapes durant lesquelles trois façons différentes de diriger le regard du spectateur sont utilisées. Durant la partie « chirurgie », les scènes sont entrecoupées de cartons nous informant de l’appareil qui sera utilisé ainsi que des pratiques chirurgicales qui seront effectuées. La caméra est ensuite stable, zoomée sur l’appareil. La partie « rééducation » utilise une forme publicitaire avant-après. Dans un premier temps, le malade tente d’effectuer un mouvement avec la partie de son corps blessée, nous montrant sa difficulté à le réaliser ; puis dans un second temps, une main lui tend un appareil médical que le patient essaye nous montrant à la fois la facilité d’usage et l’utilité de cet appareil. Dans la partie « réinsertion », la caméra nous donne une vue d’ensemble de tous les malades présents dans ce centre à travers différentes activités (labourage de champs puis loisirs).</translate>
+
|Texte=Le film nous présente des prothèses pratiques et utiles appliqués aux mutilés de guerre de la première guerre mondiale dans un hôpital militaire. Ce parcours comprend plusieurs étapes qui peuvent se résumer ainsi : chirurgie, rééducation, réinsertion.}}
|Comment la santé et la médecine sont-elles présentées ?=<translate>s'agissant de mutilés de guerre, leur état de santé est précaire. La médecine, quant à elle, est présentée à travers la personne du chirurgien qui semble relativement douée avec des gestes très maîtrisés face à des blessures très profondes mais elle est également présentée à travers ces différentes prothèses qui facilitent la vie de ces mutilés de guerre.</translate>
+
|Contexte={{HT_Cont
|Où le film est il projeté ?=<translate></translate>
+
|Langue=fr
|Communications et événements associés au film=<translate></translate>
+
|Texte=Avec la Grande Guerre et ses nouvelles stratégies, le but n’est plus uniquement de tuer mais également de blesser gravement l’ennemi afin de l’obliger à perdre temps et argent dans les soins à apporter à ses blessés.De nombreux hôpitaux militaires se créèrent pour faire face à la demande et avec eux de nouvelles innovations médicales tant du point de vue des pratiques que du matériel utilisé. }}
|Public=<translate>Militaires et grand public</translate>
+
|Direction regard spectateur={{HT_Dirige
|Descriptif libre=<translate></translate>
+
|Langue=fr
|Notes complémentaires=<translate></translate>
+
|Texte=Le film est composé de trois étapes durant lesquelles trois façons différentes de diriger le regard du spectateur sont utilisées. Durant la partie « chirurgie », les scènes sont entrecoupées de cartons nous informant de l’appareil qui sera utilisé ainsi que des pratiques chirurgicales qui seront effectuées. La caméra est ensuite stable, zoomée sur l’appareil. La partie « rééducation » utilise une forme publicitaire avant-après. Dans un premier temps, le malade tente d’effectuer un mouvement avec la partie de son corps blessée, nous montrant sa difficulté à le réaliser ; puis dans un second temps, une main lui tend un appareil médical que le patient essaye nous montrant à la fois la facilité d’usage et l’utilité de cet appareil. Dans la partie « réinsertion », la caméra nous donne une vue d’ensemble de tous les malades présents dans ce centre à travers différentes activités (labourage de champs puis loisirs).}}
|Références=http://www.archives18.fr/article.php?laref=749&titre=fiche6-blesses-et-mutiles-de-guerre  
+
|Présentation médecine={{HT_Prés
Larcan A, Le Service de Santé aux Armées pendant la Première Guerre Mondiale, Editions LBM, Paris, 2008.
+
|Langue=fr
 +
|Texte=s'agissant de mutilés de guerre, leur état de santé est précaire. La médecine, quant à elle, est présentée à travers la personne du chirurgien qui semble relativement douée avec des gestes très maîtrisés face à des blessures très profondes mais elle est également présentée à travers ces différentes prothèses qui facilitent la vie de ces mutilés de guerre.}}
 +
|Public={{HT_Pub
 +
|Langue=fr
 +
|Texte=Militaires et grand public}}
 +
|Notes complémentaires={{HT_Notes
 +
|Langue=fr
 +
|Texte=}}
 +
|Références={{HT_Réf
 +
|Langue=fr
 +
|Texte=http://www.archives18.fr/article.php?laref=749&titre=fiche6-blesses-et-mutiles-de-guerre Larcan A, Le Service de Santé aux Armées pendant la Première Guerre Mondiale, Editions LBM, Paris, 2008.}}
 
|Documents_Film=
 
|Documents_Film=
|Documents_Externes=
+
|Documents_Externes=}}
}}
+

Revision as of 13:41, 27 March 2018

 

Le centre neurologique de Montpellier. Docteur Villaret. (Idem 14.18 A 905)


Pour voir ce film dans son intégralité veuillez vous connecter.

Title Le centre neurologique de Montpellier. Docteur Villaret. (Idem 14.18 A 905)
Year of production 1919
Country of production France
Director(s)
Scientific advisor(s)
Duration 20 minutes
Format Muet - Noir et blanc - 35 mm
Original language(s) French
Production companies SCA
Commissioning body SCA
Archive holder(s) ECPAD

Main credits

Content

Theme

(français)
Présentation de nouveaux appareils médicaux améliorant les soins apportés aux mutilés de la Grande Guerre.

Main genre

Synopsis

(français)
Le film nous présente des prothèses pratiques et utiles appliqués aux mutilés de guerre de la première guerre mondiale dans un hôpital militaire. Ce parcours comprend plusieurs étapes qui peuvent se résumer ainsi : chirurgie, rééducation, réinsertion.

Context

(français)
Avec la Grande Guerre et ses nouvelles stratégies, le but n’est plus uniquement de tuer mais également de blesser gravement l’ennemi afin de l’obliger à perdre temps et argent dans les soins à apporter à ses blessés.De nombreux hôpitaux militaires se créèrent pour faire face à la demande et avec eux de nouvelles innovations médicales tant du point de vue des pratiques que du matériel utilisé.

Structuring elements of the film

  • Reporting footage  : Yes.
  • Set footage  : No.
  • Archival footage  : No.
  • Animated sequences  : No.
  • Intertitles  : Yes.
  • Host  : No.
  • Voice-over  : No.
  • Interview  : No.
  • Music and sound effects : No.
  • Images featured in other films : No.

How does the film direct the viewer’s attention?

(français)
Le film est composé de trois étapes durant lesquelles trois façons différentes de diriger le regard du spectateur sont utilisées. Durant la partie « chirurgie », les scènes sont entrecoupées de cartons nous informant de l’appareil qui sera utilisé ainsi que des pratiques chirurgicales qui seront effectuées. La caméra est ensuite stable, zoomée sur l’appareil. La partie « rééducation » utilise une forme publicitaire avant-après. Dans un premier temps, le malade tente d’effectuer un mouvement avec la partie de son corps blessée, nous montrant sa difficulté à le réaliser ; puis dans un second temps, une main lui tend un appareil médical que le patient essaye nous montrant à la fois la facilité d’usage et l’utilité de cet appareil. Dans la partie « réinsertion », la caméra nous donne une vue d’ensemble de tous les malades présents dans ce centre à travers différentes activités (labourage de champs puis loisirs).

How are health and medicine portrayed?

(français)
s'agissant de mutilés de guerre, leur état de santé est précaire. La médecine, quant à elle, est présentée à travers la personne du chirurgien qui semble relativement douée avec des gestes très maîtrisés face à des blessures très profondes mais elle est également présentée à travers ces différentes prothèses qui facilitent la vie de ces mutilés de guerre.

Broadcasting and reception

Where is the film screened?

Presentations and events associated with the film

Audience

(français)
Militaires et grand public

Local, national, or international audience

Description

Supplementary notes

(français)

References and external documents

(français)
http://www.archives18.fr/article.php?laref=749&titre=fiche6-blesses-et-mutiles-de-guerre Larcan A, Le Service de Santé aux Armées pendant la Première Guerre Mondiale, Editions LBM, Paris, 2008.


Contributors

  • Record written by : Amaury Durpoix