Difference between revisions of "La préparation du vaccin BCG"

From Medfilm
Jump to: navigation, search
m (Enregistré en utilisant le bouton "Sauvegarder et continuer" du formulaire)
m (Enregistré en utilisant le bouton "Sauvegarder et continuer" du formulaire)
Line 33: Line 33:
 
|Audience locale, nationale, internationale ?=Nationale
 
|Audience locale, nationale, internationale ?=Nationale
 
|Générique Principal=« L’Institut Pasteur présente. Réalisé par Airfilm. Directeur de production et réalisateur G. Lasquellec. Images E. Langlois, P. Peylet ; commentaire dit par Ben Danou ; musique Y. Nohar ».
 
|Générique Principal=« L’Institut Pasteur présente. Réalisé par Airfilm. Directeur de production et réalisateur G. Lasquellec. Images E. Langlois, P. Peylet ; commentaire dit par Ben Danou ; musique Y. Nohar ».
|Résumé=<translate></translate>
+
|Résumé=<translate>La vaccination au B.C.G. a permis de réduire considérablement le nombre de tuberculeux. Le vaccin est préparé à parti d’une souche repiquée pendant dix ans sur de multiples morceaux de pomme de terre. L’obtention d’un nombre important de microbes se fait par ensemencement dans des ballons à moitié remplis d’eau. Après deux semaines de fermentation, le vaccin peut être préparé dans un laboratoire spécialement conçu à cet effet. Il est ensuite soigneusement conditionné. Le vaccin B.C.G. « sec » se conserve plus longtemps par mise en suspension et congélation des cultures. Le vaccin peut être administré par tout médecin jusqu’aux endroits les plus reculés du globe.</translate>
|Contexte=<translate></translate>
+
|Contexte=<translate>Les travaux sur le vaccin antituberculeux, débutés en 1895 par Albert Calmette alors tout juste revenu d’Indochine se sont achevés en 1921. Ila été procédé cette même année à la première inoculation sur un nouveau-né. En 1948 a eu lieu le premier Congrès International du B.C.G. C’est à cette époque qu’est réalisé ce film sur la préparation du vaccin anti-tuberculeux.</translate>
|Comment le film dirige-t-il le regard du spectateur ?=<translate></translate>
+
|Comment le film dirige-t-il le regard du spectateur ?=<translate>Le documentaire rappelle d’abord l’intérêt de la vaccination au B.C.G. et les résultats obtenus dans plusieurs pays. Puis il décrit longuement et précisément les différentes étapes de sa préparation. Il présente enfin le nouveau vaccin B.C.G. « sec » qui permet d’étendre la lutte antituberculeuse dans les contrées les plus lointaines.</translate>
|Comment la santé et la médecine sont-elles présentées ?=<translate></translate>
+
|Comment la santé et la médecine sont-elles présentées ?=<translate>La représentation de la santé et de la médecine sont ici très techniques. Le commentaire cite exactement les noms des techniques mises en œuvre pour la préparation du B.C.G. et les outils utilisés.</translate>
|Où le film est il projeté ?=<translate></translate>
+
|Où le film est il projeté ?=<translate>Cinémas publics</translate>
 
|Communications et événements associés au film=<translate></translate>
 
|Communications et événements associés au film=<translate></translate>
 
|Public=<translate></translate>
 
|Public=<translate></translate>

Revision as of 10:08, 26 April 2017

 

La préparation du vaccin BCG


Pour voir ce film dans son intégralité veuillez vous connecter.

Title La préparation du vaccin BCG
Year of production 1948
Country of production France
Director(s) Georges Lasquellec
Scientific advisor(s)
Duration 15 minutes
Format Parlant - Noir et blanc - 35 mm
Original language(s) French
Production companies Airfilm
Commissioning body Institut Pasteur
Archive holder(s) Institut Pasteur
Warning: this record has not been reviewed yet and may be incomplete or inaccurate.

Main credits

Content

Theme

<translate>Les étapes successives de la préparation du vaccin B.C.G.</translate>

Main genre

Documentaire

Synopsis

<translate>La vaccination au B.C.G. a permis de réduire considérablement le nombre de tuberculeux. Le vaccin est préparé à parti d’une souche repiquée pendant dix ans sur de multiples morceaux de pomme de terre. L’obtention d’un nombre important de microbes se fait par ensemencement dans des ballons à moitié remplis d’eau. Après deux semaines de fermentation, le vaccin peut être préparé dans un laboratoire spécialement conçu à cet effet. Il est ensuite soigneusement conditionné. Le vaccin B.C.G. « sec » se conserve plus longtemps par mise en suspension et congélation des cultures. Le vaccin peut être administré par tout médecin jusqu’aux endroits les plus reculés du globe.</translate>

Context

<translate>Les travaux sur le vaccin antituberculeux, débutés en 1895 par Albert Calmette alors tout juste revenu d’Indochine se sont achevés en 1921. Ila été procédé cette même année à la première inoculation sur un nouveau-né. En 1948 a eu lieu le premier Congrès International du B.C.G. C’est à cette époque qu’est réalisé ce film sur la préparation du vaccin anti-tuberculeux.</translate>

Structuring elements of the film

  • Reporting footage  : Yes.
  • Set footage  : No.
  • Archival footage  : Yes.
  • Animated sequences  : No.
  • Intertitles  : No.
  • Host  : No.
  • Voice-over  : Yes.
  • Interview  : No.
  • Music and sound effects : No.
  • Images featured in other films : No.

How does the film direct the viewer’s attention?

<translate>Le documentaire rappelle d’abord l’intérêt de la vaccination au B.C.G. et les résultats obtenus dans plusieurs pays. Puis il décrit longuement et précisément les différentes étapes de sa préparation. Il présente enfin le nouveau vaccin B.C.G. « sec » qui permet d’étendre la lutte antituberculeuse dans les contrées les plus lointaines.</translate>

How are health and medicine portrayed?

<translate>La représentation de la santé et de la médecine sont ici très techniques. Le commentaire cite exactement les noms des techniques mises en œuvre pour la préparation du B.C.G. et les outils utilisés.</translate>

Broadcasting and reception

Where is the film screened?

<translate>Cinémas publics</translate>

Presentations and events associated with the film

<translate></translate>

Audience

<translate></translate>

Local, national, or international audience

Description

<translate></translate>

Supplementary notes

<translate></translate>



Contributors

  • Record written by : Emmanuel Nuss