L'antibiothérapie du praticien (1980)

From Medfilm
Jump to: navigation, search

 

L'antibiothérapie du praticien


Pour voir ce film dans son intégralité veuillez vous connecter.

Title L'antibiothérapie du praticien
Year of production 1980
Country of production France
Director(s) Éric Duvivier
Scientific advisor(s)
Duration 22 minutes
Format Parlant - Couleur - 16 mm
Original language(s) French
Archive holder(s) CILCERIMES

Main credits

(français)
« Les laboratoires SPRET MAUCHANT présentent […] ; L'ANTIBIOTHERAPIE DU PRATICIEN, Docteur Philippe ANTIPHON, Professeur Christian LAFAIX ; Service des maladies infectieuses de la Faculté de Médecine de Créteil, Centre hospitalier de Villeneuve St Georges ; avec la collaboration du Professeur Serge FABRE, Nîmes, et du Docteur Raymonde OURIEUX, Villeneuve St Georges ; Images : René GOSSET, Son : Joël COURTINAT ; Réalisation : Eric Duvivier »

Content

Medical themes

Theme

(français)
Le traitement par antibiotiques

Main genre

Documentaire

Synopsis

(français)
Depuis le Seconde Guerre Mondiale, le nombre d’antibiotiques a connu une croissance exponentielle, ce qui n’est pas sans poser des problèmes aux médecins généralistes dans l’établissement des prescriptions aux malades. Face à quatre maladies aussi diverses qu’une pneumonie, une angine érythématopultacée, une anomalie cardiaque susceptible d’infection chez une personne devant subir un détartrage dentaire, et une infection urinaire fébrile, quatres médecins généralistes exerçant dans quatre régions françaises éloignées les unes des autres élaborent chacun un diagnostic et établissent une prescription suivant leurs observations et l’expérience personnelle acquise au cours de leur formation et de leur carrière. L’un d’eux, le docteur Hillaire, y associe un jeune interne en stage à son cabinet.

Context

(français)
Les antibiotiques bloquent le développement des bactéries. Leur diffusion se fait à partir de la fin des années 1940. A cette période, de nombreux antibiotiques sont découverts de manière régulière. Cependant l'antibiorésistance attire l'attention des industries pharmaceutiques à une période où l'usage des antibiotiques devient abusif. Après 1970 la recherche se ralentit dans ce domaine.

Structuring elements of the film

  • Reporting footage  : Yes.
  • Set footage  : No.
  • Archival footage  : No.
  • Animated sequences  : Yes.
  • Intertitles  : No.
  • Host  : No.
  • Voice-over  : Yes.
  • Interview  : Yes.
  • Music and sound effects : Yes.
  • Images featured in other films : No.

How does the film direct the viewer’s attention?

(français)
Le film est composé de différentes situations qui permettent de mieux comprendre l'impact de prise d'antibiotique et permet de cerner les situations dans lesquelles il est nécessaire d'en prendre. Notamment grâce à de nombreux schémas animés qui accompagnent des explications et des raisonnements mis en avant par la voix off.

How are health and medicine portrayed?

(français)
Ce film met en avant les savoirs spécifiques lié à la profession et au domaine médical. Mais il présente également la responsabilité des médecins ainsi que leur bienveillance envers les patients.

Broadcasting and reception

Where is the film screened?

(français)
Facultés et écoles de médecine.

Presentations and events associated with the film

(français)

Audience

(français)
Médecins et étudiants en médecine.

Local, national, or international audience

National

Description

(français)
Introduction
[00’00]
Le film s'ouvre avec une séquence représentant une pharmacie dans une période antérieure à celle de production du film et une autre à l’époque contemporaine. Le commentaire retrace brièvement l'histoire de l'antibiotique, inexistant un siècle plus tôt, et son évolution depuis l’apparition de la pénicilline en 1946. Il expose l'importance de ces médicaments en insistant sur la fréquence de la présence de ces antibiotiques dans les prescriptions et la nécessité d’une bonne information à leur sujet. Des images d'animations et celles représentant un congrès illustrent son propos. La complexité des études et des recherches qui permettent d'élaborer ces antibiotiques sont restituées par un vocabulaire beaucoup plus technique et des images représentant un laboratoire.
Suite à cette présentation qui peut être considérée comme une introduction, une séquence présentant un médecin dans une voiture met en avant les tenants et les aboutissants du film. Cette séquence contient également de générique de celui-ci. En effet, le médecin va exposer le raisonnement à suivre pour la prescription d'antibiotiques à travers quatre cas.
[02’19]
Pneumonie
[02’19]
Tout d'abord, le médecin se rend chez au domicile d'un patient âgé. Sa femme accueille le médecin et lui expose son état ainsi que le dernier diagnostic réalisé avant d'aller au chevet du patient qui est allongé dans son lit. Le médecin demande tout d'abord au patient ce qu'il a et instaure un dialogue sous la forme de questions-réponses. La voix off met en avant le raisonnement du médecin alors qu'il examine le patient et donne des informations sur le patient et son dossier médical comme la présence d'allergies par exemple. Le fait que le raisonnement du médecin soit mis en avant de manière explicite dans le film permet de justifier le choix de sa prescription. Le médecin explique de manière précise la fréquence pour la prise des médicaments mais il donne également des conseils à suivre au quotidien et informe le patient sur la démarche à suivre selon l'évolution de sa maladie. Il lui recommande notamment de faire une radio. Le médecin s'exprime avec un vocabulaire simple. Suite à cette consultation, une voix off donne des explications complémentaires qui sont accompagnées de schémas animés. Cette séquence est marquée par l'utilisation de vocabulaire scientifique ce qui permet d'expliquer en quoi consiste le traitement attribué et ses effets. Elle permet également de montrer les difficultés comme le fait de l'administrer en étant au domicile du patient dans ce cas précis. Une séquence tournée dans le bureau du médecin lui permet d'approfondir l'explication. En prenant l'exemple de la pneumonie, il expose les premiers symptômes et les erreurs courantes de diagnostique. Il illustre notamment ses propos grâce à une radio mais également grâce à des schémas animés par la suite qui mettent en avant quel antibiotique est adapté selon les différents cas de figure.
[06’52]
Angine
[06’52]
La consultation suivante s'effectue sur un enfant à Vigneux (banlieue parisienne) dans le cabinet du Docteur Hillaire qui est accompagné d'un stagiaire. Le médecin commence par présenter le stagiaire à la mère du patient qui sera peut être amenée à le revoir étant donner que celui doit remplacer le médecin durant une période de congés. On constate que le diagnostique a déjà été fait avant l'arrivée du stagiaire. Cependant, le médecin et l'enfant rappellent ce qui a été dit lors de la consultation et ces informations sont complétées par la mère de l'enfant par des informations précises concernant la température de l'enfant par exemple. Le médecin précise que l'enfant souffre d'une angine et propose au stagiaire de l'examiner. Le stagiaire décrit ce qu'il voit et le médecin donne les symptômes qui confirment son diagnostique. Le stagiaire fait la prescription, de manière précise, qui est approuvée par le médecin qui explique pourquoi l'utilisation d'antibiotiques est adapté dans ce cas et donne les démarches à suivre pour les examens complémentaires (ici analyse d'urine). Le médecin expose notamment au patient la raison pour laquelle il demande des examens complémentaires. Suite à la consultation, le médecin et le stagiaire quittent le patient et c'est à ce moment que le stagiaire pose des questions, notamment sur les examens à faire. Le médecin justifie ses choix et montre d'autres cas au stagiaire, comme la scarlatine et la mononucléose, en les illustrant grâce à des diapositives. Des schémas animés ayant en fond du matériel de laboratoire font un récapitulatif et approfondissent ce qui a été dit précédemment en dissociant les angines streptocoques et les angines virales.
[12’00]
Détartrage dentaire
[12’00]
Le cas suivant concerne une femme venue pour faire un détartrage chez le dentiste à Clayes sous Bois en Ile-de-France chez le Docteur Viget. Cependant celui-ci pose des questions à la patiente avant de commencer et qui sont liées à son dossier médicale. Le fait qu'elle ai des problèmes cardiaques (anomalie d'une valve du cœur) amène le médecin à lui demander qui est le médecin traitant et celui-ci décide de l'appeler avant d'effectuer le détartrage. Lorsque le dentiste appelle le médecin traitant de la patiente depuis son bureau, des schémas animés accompagnent le discours. Cela met en avant le lien qui existe entre les dents et les problèmes de cœur. C'est pourquoi il est nécessaire que la patiente soit sous antibiotiques pour éviter toute infection. Le docteur donne alors des informations sur le traitement à suivre ainsi que les précautions à prendre avant d'aller voir un chirurgien en règle générale et reporte le rendez-vous. Des schémas animés accompagnés d'une voix off permettent de mieux comprendre les choix pris par le dentiste pour la prescription faite à la patiente. Suite à la consultation, d'autres schémas récapitulatifs sont présents afin de résumer ce cas. On assiste ici à une antibiothérapie préventive.
[15’23]
Infection urinaire
[15’23]
Ce dernier cas, effectué à Congénies dans le Gard par le Docteur Lewin, est une consultation faite au domicile d'une patiente. Celle-ci est allongée à l'arrivée du médecin. Elle expose dans un premier temps ses symptômes, le temps écoulé depuis leur apparition et l'évolution de sa maladie avant la consultation. Le médecin lui pose des questions tantôt générales tantôt précises. Une voix off permet de suivre le raisonnement du médecin au fur et à mesure de la consultation. Celui-ci diagnostique une pyélonéphrite gauche. Suite à cet entretien, le médecin explique la manière dont il va procéder. Dans ce cas, la patiente doit subir un prélèvement mais ce traitement pourra se faire à domicile. Le médecin fait la prescription et indique à la patiente les examens complémentaires qu'elle va devoir effectuer ainsi que des conseils à suivre au quotidien. Le discours se veut cependant rassurant. A la fin de la consultation, le médecin sort du domicile de la patiente. A ce moment, une voix off, représentée à travers une femme âgée qui se situe à sa fenêtre et qui est probablement une voisine de la patiente, donne des informations sur les prochains examens que la patiente devra faire ainsi que des informations complémentaires qui permettent de mieux comprendre la prescription faite par le médecin en différenciant notamment les infections urinaires hautes et les infections urinaires basses. Ce discours, nuancé et présentant différents cas, est accompagné de schémas animés permettant de mieux comprendre le discours.
[20’25]
Conclusion
[20’25]
La dernière séquence, qui peut être considérée comme une conclusion, fait un retour sur les différents cas abordés dans le film. Ce discours est accompagné de schémas animés afin d'illustrer le propos qui comporte des termes scientifiques et techniques. La voix off insiste sur la nécessité d'une prescription bien adaptée. Cette séquence est accompagnée des images présentes dans le deuxième cas où le médecin et le stagiaire sont ensemble. Le rôle et la responsabilité du médecin sont mis en avant.
[21’37]
Fonds Eric Duvivier code 558

Supplementary notes

(français)

References and external documents

(français)


Contributors

  • Record written by : Blandine Lysensoone, Emmanuel Nuss