Difference between revisions of "Know for sure (23 min)"

From Medfilm
Jump to: navigation, search
m (Enregistré en utilisant le bouton "Sauvegarder et continuer" du formulaire)
m (Enregistré en utilisant le bouton "Sauvegarder et continuer" du formulaire)
Line 48: Line 48:
 
|Contexte={{HT_Cont
 
|Contexte={{HT_Cont
 
|Langue=fr
 
|Langue=fr
|Texte=Après la grande croisade anti-vénérienne menée par les États-Unis pendant la Première Guerre mondiale, de nombreuses attaques remettent en cause cette politique sanitaire au début des années 1920. En 1921, le Congrès refuse de renouveler les crédits alloués à l''’Interdepartmental Social Hygiene Board'' (créé en 1918 pour protéger les troupes contre les maladies vénériennes) suivant en cela l’''American Medical Association'' qui affirme qu’en temps de paix, il n’est plus nécessaire de prendre des mesures aussi drastiques. (En réalité, l’''Association'' craint que le ''Board'' n’empiète sur ses prérogatives et ne provoque l’avènement d’une médecine « socialisée »). La même année, le film ''Fit to Fight'', élément central de la propagande anti-vénérienne jusque-là est déclaré obscène par le ''Board of Censor''s (Collège des censeurs) de l’État de New York. D’ailleurs en 1922, plus aucun des films anti-vénériens du ''Public Health Service'' ne sont en circulation. La prophylaxie est fortement remise en question
+
|Texte=Après la grande croisade anti-vénérienne menée par les États-Unis pendant la Première Guerre mondiale, de nombreuses attaques remettent en cause cette politique sanitaire au début des années 1920. En 1921, le Congrès refuse de renouveler les crédits alloués à l''’Interdepartmental Social Hygiene Board'' (créé en 1918 pour protéger les troupes contre les maladies vénériennes) suivant en cela l’''American Medical Association'' qui affirme qu’en temps de paix, il n’est plus nécessaire de prendre des mesures aussi drastiques. (En réalité, l’''Association'' craint que le ''Board'' n’empiète sur ses prérogatives et ne provoque l’avènement d’une médecine « socialisée »). De même le Département des maladies vénériennes (Venereal Disease Division) du Public Health Service remet en cause l'existence de l'Interdepartmental Social Hygiene Board en affirmant que les deux organisations ont la même action et que par conséquent le Board est redondant. La même année, le film ''Fit to Fight'', élément central de la propagande anti-vénérienne jusque-là est déclaré obscène par le ''Board of Censors'' (Collège des censeurs) de l’État de New York. D’ailleurs en 1922, plus aucun des films anti-vénériens du ''Public Health Service'' ne sont en circulation. La prophylaxie est fortement remise en question
 
}}
 
}}
 
|Direction regard spectateur={{HT_Dirige
 
|Direction regard spectateur={{HT_Dirige

Revision as of 15:53, 12 July 2019

 

Know for sure


If you have trouble viewing subtitles, try using a different web browser.

Title Know for sure
Year of production 1941
Country of production États-Unis
Director(s) Lewis Milestone
Actor(s) Shepperd Strudwick
J. Carrol Naish
Samuel S. Hinds
Tim Holt
Etta McDaniel
Ward Bond
Francis Pierlot
Joseph Crehan
Edwin Maxwell
Duration 23 minutes
Format Parlant - Noir et blanc - 35 mm
Original language(s) English
Subtitles and transcription English
Production companies Research Council of the Academy of Motion Picture Arts and Sciences
Archive holder(s) Internet Archive
Warning: this record has not been reviewed yet and may be incomplete or inaccurate.

Main credits

(français)
“KNOW FOR SURE”

PRODUCED BY THE RESEARCH COUNCIL OF THE ACADEMY OF MOTION PICTURE ARTS AND SCIENCES

FOR THE UNITED STATES PUBLIC HEALTH SERVICE

Content

Medical themes

Theme

(français)
La syphilis : conséquences, dépistage et traitement.
Note : ce film est la version longue (non censurée) de Know for sure (21 min) conçue pour être présentée à un public exclusivement masculin.

Main genre

Documentaire

Synopsis

(français)
Une série de cas liés à la syphilis (naissance d'un enfant mort-né, contamination par une conquête d'un soir ou par une prostituée, mort d'un homme souffrant d'une "paralysie générale", suicide d'un homme atteint d'ataxie locomotrice), dont certains sont présentés sous forme de flashbacks, sont pris en charge et/ou discutés par deux médecins. Forte mise en garde contre les charlatans, les "pseudo-médecins" et les remèdes en vente libre. Le médecin le plus âgé fait découvrir les films de prévention à son jeune collègue. Des conseils de prévention sont donnés par l'intermédiaire d'un "film dans le film".

Context

(français)
Après la grande croisade anti-vénérienne menée par les États-Unis pendant la Première Guerre mondiale, de nombreuses attaques remettent en cause cette politique sanitaire au début des années 1920. En 1921, le Congrès refuse de renouveler les crédits alloués à l’Interdepartmental Social Hygiene Board (créé en 1918 pour protéger les troupes contre les maladies vénériennes) suivant en cela l’American Medical Association qui affirme qu’en temps de paix, il n’est plus nécessaire de prendre des mesures aussi drastiques. (En réalité, l’Association craint que le Board n’empiète sur ses prérogatives et ne provoque l’avènement d’une médecine « socialisée »). De même le Département des maladies vénériennes (Venereal Disease Division) du Public Health Service remet en cause l'existence de l'Interdepartmental Social Hygiene Board en affirmant que les deux organisations ont la même action et que par conséquent le Board est redondant. La même année, le film Fit to Fight, élément central de la propagande anti-vénérienne jusque-là est déclaré obscène par le Board of Censors (Collège des censeurs) de l’État de New York. D’ailleurs en 1922, plus aucun des films anti-vénériens du Public Health Service ne sont en circulation. La prophylaxie est fortement remise en question

Structuring elements of the film

  • Reporting footage  : No.
  • Set footage  : No.
  • Archival footage  : No.
  • Animated sequences  : No.
  • Intertitles  : No.
  • Host  : No.
  • Voice-over  : No.
  • Interview  : No.
  • Music and sound effects : No.
  • Images featured in other films : No.

How does the film direct the viewer’s attention?

(français)

How are health and medicine portrayed?

(français)

Broadcasting and reception

Where is the film screened?

(français)
Dans des établissements liés au ministère de la Défense : usines aéronautiques et de munitions, autres organisations civiles liées au ministère de la Défense.

Presentations and events associated with the film

(français)

Audience

(français)

Local, national, or international audience

National

Description

(français)

Supplementary notes

(français)

References and external documents

(français)
BRANDT Allan M., No Magic Bullet : A Social History of Venereal Disease in the United States since 1880, Oxford University Press, New York, Oxford 1987.
REAGAN Leslie J., TOMES Nancy and TREICHLER Paula A., Medicine's Moving Pictures, Medicine, Health and Bodies in American Film and Television, University of Rochester Press, Rochester, 2007.


Contributors