Jean Delay

From Medfilm
Jump to: navigation, search

Né à Bayonne, le 14 novembre 1907.

Fils du docteur Maurice Delay, chirurgien et maire de Bayonne, Jean Delay mène en parallèle des études médicales et littéraires, obtient la licence de philosophie et le doctorat en lettres et en médecine. Il devint médecin des hôpitaux de Paris en 1938. Agrégé en 1939, il obtint le statut de professeur de clinique des maladies mentales et de l’encéphale en 1946. Directeur de l’Institut de psychologie de l’université de Paris, il fut également président de la société française de psychologie et du premier congrès mondial de psychiatrie en 1950, président du comité national d’études des fonctions et maladies du cerveau en 1959, et du collège international, de neuropsychopharmacologie en 1965.

Il publia de nombreux ouvrages touchant à sa discipline : Les Astéréognosies et les sensibilités cérébrales, Les Dérèglements de l’humeur, La Psychophysiologie humaine, Aspects de la psychiatrie moderne, Études de psychologie médicale, Les Ondes cérébrales et la psychologie, L’Électricité cérébrale, Introduction à la médecine psychosomatique.

La place de Jean Delay, dans l’histoire de la médecine, est surtout marquée par l’hypothèse qu’il avança et démontra, selon laquelle un certain nombre des affections psychiques les plus répandues et les plus pénibles avaient une origine physique et étaient dues à des insuffisances morales. D’où sa découverte, en collaboration avec son plus remarquable disciple, Pierre Deniker, des médicaments psychotropes ayant pour fonction de compenser une déficience dans la production par l’organisme humain de substances nécessaires à l’équilibre mental ou affectif. Il restera par là l’un des plus grands psychiatres des temps modernes.

Parallèlement, cet esprit extrêmement cultivé accomplit une œuvre de romancier et de critique. On citera parmi ses travaux Psychiatrie et psychologie de « L’Immoraliste » (Grand Prix de la Critique). On lui doit par ailleurs d’importantes préfaces à l’édition des correspondances de Roger Martin du Gard avec André Gide et avec Jacques Copeau.

Carrière en médecine

Fils du chirurgien et maire de Bayonne Maurice Delay, il étudie la médecine et la littérature à Paris et soutient en 1935 sa thèse doctorat sur les astéréognosies avant de devenir, trois ans plus tard, médecin interne des Hôpitaux de Paris. Titulaire d'un agrégation en 1939, il s'engage dans des études de philosophie et présente en 1942 une thèse de lettres sur les maladies de la mémoire.

Il rejoint ensuite l'hôpital Sainte-Anne où il est formé à la psychiatrie clinique par le Docteur Henri Ey avant d'accéder à la chaire de la clinique des maladies mentales de l'établissement en 1946. Il enchaine ensuite les études cliniques et psychopharmacologiques, notamment sur le chlorpromazine, le premier neuroleptique. En 1950, Jean Delay (1907-1987) est psychiatre clinicien et neurologue à l'hôpital Sainte-Anne. En 1957, lui et son assistant et disciple Pierre Deniker élaborent une classification des drogues, approuvée en 1961 par le Congrès Mondial de Psychiatrie, qui distingue les substances psychotropes suivant leur action sur le système nerveux central. Il entre à l'Académie de Médecine en 1955 et à l'Académie Française en 1960.

Bibliographie professionnelle

Les Astéréognosies. Pathologie du toucher. Clinique, physiologie, topographie. Paris, Masson, 1935.

L’éléctroencéphalogramme normal et pathologique (avec I. Bertrand et J. Guillain). Paris, Masson, 1939.

Les ondes cérébrales et la psychologie. Paris, PUF, 1941.

Les dissolutions de la mémoire. Préface de Pierre Janet. Paris, PUF, 1942.

Les maladies de la mémoire. Paris, PUF, 1942.

Les ondes cérébrales et la psychologie. Paris, PUF, 1942.

La psychophysiologie humaine. Paris, PUF, coll. Que sais-je ? 1945.

Les dérèglements de l’humeur. Préface de Gustave Roussy. Paris, PUF, coll. Bibliothèque de philosophie contemporaine, 1946.

L’électro-choc et la psycho-physiologie. Paris, Masson.

L’électricité cérébrale. Paris, PUF, coll. Que sais-je ? 1950.

Méthodes biologiques en clinique psychiatrique. Paris, Masson, 1950.

L’électricité cérébrale. Paris, PUF, coll. Que sais-je ? 1950.

Méthodes biologiques en clinique psychiatrique. Paris, Masson, 1950.

Introduction à la médecine psychosomatique (avec C. Alberto Seguin, M. Boss et A. Seguin). Paris, Arche, 1950.

Études de psychologie médicale. Préface de René Leriche. Paris, PUF, 1953.

Méthodes psychométriques en clinique. Tests mentaux et interprétation (avec Pierre Pichot et Jacques Perse). Paris, Masson, 1955.

Le test de Rorschach et la personnalité épileptique (avec Pierre Pichot, Thérèse Lempérière et Jacques Perse). Paris, PUF, 1955.

Aspects de la psychiatrie moderne. Paris, PUF, 1956.

Introduction à la médecine psychosomatique. Paris, Masson, 1961.

Méthodes chimiothérapiques en psychiatrie. Les nouveaux médicaments psychotropes (avec Pierre Deniker). Paris, Masson, 1961.

Les démences tardives (avec Serge Brion). Paris, Masson, 1962.

Abrégé de psychologie (avec Pierre Pichot). Abrégé de psychologie à l'usage de l'étudiant. Paris, Masson, 1962.

Psychologie et éducation (avec J. Leif). V.1 : l'enfant. Paris, Nathan, 1965.

Electroencéphalographie clinique (avec Georges Verdeaux et Jean Gaches). Paris, Masson, 1966.

Le syndrome de Korsakoff (avec Serge Brion). Paris, Masson, 1969.


Bibliographie personnelle:

La cité grise (Cahiers de Jean Faurel). Paris, Flammarion, 1946.

Les Reposantes. Paris, Gallimard, 1947.

Hommes sans nom. Paris, Gallimard, 1948.

La jeunesse d’André Gide. Tome I : André Gide avant André Walter (1869-1890). Paris, Gallimard, 1956.

La jeunesse d’André Gide. Tome II : D’André Walter à André Gide (1890-1895). Paris, Gallimard, 1957.

Édition et préface et la correspondance André Gide — Roger Martin du Gard. Paris, Gallimard, 1968.

Préface à “Un assassin est son maître” d’Henri de Montherlant. Paris, Gallimard, 1971.

Introduction à la correspondance Jacques Copeau — Roger Martin du Gard. Paris, Gallimard, 1972.

Avant Mémoire. I. D'une minute à l'autre (Paris, 1555-1736). Paris, Gallimard, Collection Blanche, 1979.

Avant Mémoire. II. D'une minute à l'autre (Paris, 1555-1736). Paris, Gallimard, Collection Blanche, 1980.

Avant Mémoire. III. La Fauconnier : à Paris, sous Louis XV. Paris, Gallimard, Collection Blanche, 1982.

Avant Mémoire. IV. D'un siècle à l'autre (Paris. 1789-1856). Paris, Gallimard, Collection Blanche, 1986.

L’Écarté de la grille. Paris, Gallimard, 1988.

Jean Delay on MedFilm