Dying for a smoke (1967)

From Medfilm
Jump to: navigation, search

 

Dying for a smoke

If you have trouble viewing subtitles, try using a different web browser.
Title Dying for a smoke
Year of production 1967
Country of production Grande-Bretagne
Director(s) John Halas
Duration 10 minutes
Format Parlant - Couleur - 16 mm
Original language(s) English
Subtitles and transcription EnglishFrench
Production companies Halas and Batchelor
Commissioning body Central Office of InformationMinistry of HealthLondon Television Service
Archive holder(s) Wellcome Collection

Main credits

(français)
Générique de début :

« OLD NICK O'TEEN / SAM SUCKER in / DYING FOR A SMOKE »

Générique de fin :

« Animation : Terry Harrison - Alan Green - Mike Pocock / Backgrounds : Ted Lewis - Chris Miles / Storyboard : Peter Sachs / Music & Effects : Jack King / Script : Joy Batchelor »

Content

Medical themes

Theme

(français)
Prévention anti-tabac.

Main genre

Documentaire

Synopsis

(français)
Un jeune écolier anglais (Sam Sucker) se retrouve incité à fumer par un diable déguisé (le vieux Nick O'Teen). Cédant à la pression sociale, il commence à fumer mais se rend compte notamment grâce à l'intervention d'un docteur des effets néfastes de la cigarette sur la santé. Le jeune finit par se raviser et dire non à la cigarette, non sans que Nick O'Teen insiste pour qu'il continue de fumer.

Context

(français)
Santé publique au Royaume-Uni 

Les années 1960 sont marquées par l'émergence d'une campagne anti-tabac au Royaume-Uni initiée avec le rapport du Royal College of Physicians de 1962, enjoignant le gouvernement à éduquer les jeunes sur les dangers du tabac dès le plus jeune âge. Peu avant la diffusion du film, un pas de plus est effectué dans ce sens avec l'interdiction des publicités pour le tabac à la télévision, en 1965. Cette campagne fait cependant encore l'objet de débats au sein du Parlement durant la période.

La société britannique et la culture du tabac

La proportion de fumeurs dans la population britannique atteint son pic dans les années 1970, et correspond chez les hommes à plus d'un homme sur deux fumant dans les années 1960. La grande majorité des fumeurs consomme des cigarettes manufacturées. De plus, la proportion de Britanniques ayant déjà fumé au moins une fois dans leur vie à cette époque est écrasante comparée à la population n'ayant jamais fumé.

Structuring elements of the film

  • Reporting footage  : No.
  • Set footage  : No.
  • Archival footage  : No.
  • Animated sequences  : Yes.
  • Intertitles  : No.
  • Host  : No.
  • Voice-over  : Yes.
  • Interview  : No.
  • Music and sound effects : Yes.
  • Images featured in other films : No.

How does the film direct the viewer’s attention?

(français)
Le monde des fumeurs est représenté comme un monde parallèle de personnes condamnées à vivre telles des esclaves. À l'inverse l'aspect du monde sans tabac est présenté comme plus lumineux et plein de vie, enviable.

How are health and medicine portrayed?

(français)
La prise de conscience opérée chez le héros est favorisée par un médecin qui a ici un rôle central, dans le sens où il met en garde et apparaît comme une vision de sagesse alors que le jeune protagoniste sombre dans l'addiction.

Broadcasting and reception

Where is the film screened?

(français)
Dans les écoles et les clubs de jeunes – youth clubs – du Royaume-Uni, et dans les camions itinérants de la Central Film Library à travers le pays.

Presentations and events associated with the film

(français)

Audience

(français)
Tout public (et d'abord adulte)

Local, national, or international audience

National

Description

(français)
Ouverture

[00.00 – 00.42]

Titre et première apparition des personnages principaux : le vieux Nick O'Teen & Sam Sucker.

Séquence n°1 : Présentation de Nick O'Teen

[00.42 – 01.05]

Présentation du vieux Nick O'Teen, un personnage diabolique au fort accent, incarnant la nicotine, se déplaçant dans sa camionnette décorée d'une cigarette sur le toit et d'un encart « Nick O'Teen te veut ». Gros plan sur Nick qui explique en aparté qu'il a besoin de centaines de nouveaux « esclaves » – soit les fumeurs de cigarettes – chaque jour, avec pour but de les recruter au sein des jeunes.

Séquence n°2 : Rencontre de Nick O'Teen avec les écoliers, dont Sam Sucker

[01.05 – 01.37]

Nick O'Teen se déguise en jeune motard à la sortie de l'école pour aborder les jeunes écoliers et leur proposer des cigarettes. Sam Sucker refuse tout d'abord et finit par accepter face à l'insistance de Nick O'Teen déguisé. Sam se voit allumer sa cigarette par Nick en motard, le tout accompagné d'un changement de musique marquant la gravité de l'instant. Nick finit par lancer le paquet à Sam, qui en propose à sa camarade. Nick une fois le paquet donné, s'en va sur sa moto, l'air satisfait. Sam vient donc de céder à la pression sociale et de tester la cigarette et il est fait sentir au spectateur que cette action va avoir des conséquences fâcheuses.

Séquence n°3 : Première cigarette de Sam et son amie

[01.37 – 02.41]

Sam trouve "géniale" sa première expérience de la cigarette, tout en toussant – la musique qui accompagne la scène retentit alors comme un avertissement –. Son amie et lui fument, et se retrouvent embaumés dans un nuage de fumée qui finit par métamorphoser le lieu où ils se trouvent. Les deux jeunes sont désorientés. Ils sont toujours en ville, mais les indications de lieux portent désormais toutes des références au tabagisme – « Route du Tabac », « Allée de la clope » –, et les bâtiments comportent des couleurs plus ternes, d'aspect plus lugubre. S'ensuivent deux plans sur des occupants des lieux, fumant tous et toussant tout autant. Les deux jeunes se promènent en fumant et tombent sur un oiseau et un chien fumant et toussant également. La jeune fille n'aime pas ce qu'elle voit. Tous deux ébahis par ce qu'ils viennent de voir, ils se regardent et Sam remarque que les doigts de son amie ont jauni. Elle remarque à son tour les dents de Sam qui lui retourne la même remarque. Sa camarade finit par se rendre compte de la mauvaise haleine de ce dernier qui l'incommode. Sam en fait peu de cas et la jeune fille expliquant qu'elle n'aime pas ça, décide de rentrer, laissant Sam seul. Sam adopte une posture fière, continue de fumer et lui rétorque qu'elle « doit grandir un jour ». Les premiers effets néfastes du tabac sont donc donnés à voir tout au long de cette scène, et le « monde des fumeurs » paraît bien lugubre. La dynamique de la scène avec ses transitions et ses successions de plans donnant à voir des détails qui interpellent et inquiètent les deux enfants donne l'impression que le spectateur les accompagne dans la découverte des « dessous de la cigarette ».

Séquence n°4 : L'enchaînement des fumeurs

[02.41 – 03.17]

Un son fort. Nick O'Teen réapparaît derrière un panneau signalant une impasse qu'il transforme en indication de sens unique. Il déverse une quantité de cigarettes qui finissent par se transformer en une sorte de tapis roulant sur lequel Sam se trouve désormais. Sam exhale un rond de fumée qui vient s'enserrer autour de son cou, et prend la forme d'une chaîne reliée à d'autres personnes elles aussi enchaînées par la fumée. Cette colonne de fumeurs plus âgés avance l'air grave et triste, accompagnée d'une musique devenue plus lente et grave. Nick exulte de joie face à ses « esclaves ». Au cours de cette séquence s'opère un changement marqué d'atmosphère, le monde entourant Sam devenant de plus en plus désolé. Les plans resserrés sur la tête de Nick se retrouvant enchaîné peuvent faire sentir au spectateur que Nick se retrouve désormais pris au piège dans tous les sens du terme.

Séquence n°5 : Envie de cigarette et rencontre avec le docteur

[03.17 – 05.41]

Il fait maintenant nuit, Sam est dans son lit et se lève tel un somnambule avec l'injonction répétée par son subconscient : « donne nous une clope ». Il avance endormi, avec à nouveau sa chaîne de fumée qui l'entraîne cette fois vers un distributeur de cigarettes. Il se réveille en heurtant le distributeur, qui comporte des encarts lumineux attractifs – « virilité », « plaisir », « popularité », « confiance en soi » –. Sam insère donc une pièce pour obtenir un paquet, se saisit de l'une de ses cigarettes mais se rend compte qu'il n'a pas de briquet. À ce moment-là, un docteur, en blouse blanche, ayant un stéthoscope autour du cou, apparaît dans un flash lumineux. Sam lui demande donc du feu, ce à quoi le docteur rétorque que Sam est face à un feu qui le consume, pointant les encarts sur le distributeur, qui ont désormais changé – « mauvaise santé », « bronchite », « cardiopathie », « cancer du poumon » –. Le docteur souligne que la plupart de ces maladies sont mortelles, et enchaîne en demandant à Sam s'il ne souhaite plus vivre. Sam, passablement choqué, répond par la négative. Le docteur lui rétorque : pourquoi s'empoisonne-t-il ? Et lui ôte sa cigarette de la bouche. Se saisissant de la cigarette, il explique que c'est un poison : de la cigarette s'échappent des flots sombres représentant les produits chimiques inhalés par Sam, dont le docteur parle. Les flots sombres de fumée sont représentés s'infiltrant dans une vue en coupe de la trachée et des poumons. Le docteur explique que la fumée irrite ces deux organes et cause des dizaines de milliers de bronchites chroniques mortelles chaque année, que cette même fumée peut même causer un cancer au sein du poumon – qui fait chaque année 30000 victimes, soit 80 personnes par jour –, sa parole étant accompagnée d'une représentation de cellules cancéreuses se propageant dans les poumons. S'en suit une représentation du système cardio-vasculaire avec un cœur finissant par cesser de battre alors que le docteur aborde les maladies coronariennes pouvant être causées par la cigarette, qui sont une cause très fréquente de décès chez l'adulte. Le docteur aborde les maladies moins fréquentes qu'entraîne le fait de fumer, le tout accompagné d'un plan en coupe d'un corps pour illustrer la possibilité de développer des cancers dans d'autres parties du corps. Sam, visiblement agacé, demande pourquoi les docteurs fument. Le docteur lui répond qu'il ne fume pas, qu'il fumait auparavant mais qu'il avait arrêté comme beaucoup de docteurs. Sur cette dernière réponse répétée en écho, le docteur disparaît. Sam estime se ficher de cette intervention et reprend sa cigarette, agacé, et exige un briquet. Sur ces mots, Nick O'Teen réapparaît au sommet du distributeur, lui permet d'allumer sa cigarette, pour son plus grand plaisir et surtout celui de Nick. La chaîne de fumée réapparaît et Sam quitte notre champ de vision avec un air résigné. Dans cette séquence, la cigarette et l'addiction au tabac de Sam se font plus oppressantes, comme son envie de fumer le fait se diriger vers l'imposant distributeur de cigarettes exposé en contre-plongée. Le médecin expose de manière pédagogique et grave les conséquences de cette addiction sur le corps du fumeur. À mesure de la scène, le docteur change d'aspect pour ne devenir plus qu'une silhouette faite de halo blanc, comme un symbole du bien.

Traversée du cimetière

[05.41 – 06.31]

Procession de fumeurs dans un cimetière enchaînés par la fumée, l'air malade et usé avec en queue de cortège le jeune Sam, le tout sur fond de musique grave, sinistre. Deux fumeurs tombent, tour à tour, glissent de leurs chaînes et rampent jusqu'à un caveau où est inscrit successivement « bronchite », « cardiopathie », dont la porte se referme sur eux une fois entrés. Nick O'Teen réapparaît avec son distributeur de cigarettes. Il creuse une tombe où il appose l'inscription « Mort prématurée ». La file de fumeurs enchaînés s'engouffre dans la fosse. Sam se rend compte de ce qui l'attend, voit un fumeur fuir et ironise sur sa chance. Dans cette séquence à la tonalité lugubre, la symbolique de la mort est rehaussée par les couleurs du décor, les pierres tombales, la musique et l'aspect malade des fumeurs succombant à une maladie due à la cigarette.

Séquence n°7 : Sauvetage de Sam

[06.31 – 07.04]

Bruit de crissement de pneu, Sam se tourne dans sa direction, hors champ. Il conduit sur la route, un camion freine devant lui. Le jeune conducteur l'interpelle et le tire de ses chaînes, les brisant sur le coup. Il lui explique qu'il ne devrait pas rester sur « cette route » – avec un double sens – et qu'il pourrait se trouver plus malchanceux à l'avenir. Il le réprimande également en lui disant qu'il n'a rien à faire là, et le fait donc monter dans son camion. Sam, sur la défensive, les bras croisés, demande au conducteur s'il n'avait pas fumé à son âge. Le conducteur lui répond qu'il l'avait fait à une époque où « on ne savait rien sur le cancer et le reste », explique qu'il s'est rendu compte qu'il n'avait pas envie de voir son argent partir en fumée et qu'il a aussi préféré rester en bonne santé. Sur cette dernière remarque, il démarre et quitte la zone lugubre du cimetière pour tout de suite rejoindre une route plus champêtre, colorée, avec un fond sonore enjoué. Cette séquence où Sam brise ses chaînes, a tout de la symbolique du héros d'un conte sauvé par un personnage secondaire. Le jeune conducteur le tire littéralement de ses chaînes qu'il brise. Ce personnage est présenté sous un aspect amical, fraternel, mais qui se montre ferme lorsqu'il s'agit de parler de la cigarette. Il peut être vu comme un modèle, et comme une personne de confiance. Il évoque l'importance des découvertes scientifiques concernant les effets néfastes du tabac, validant les propos du médecin. Aussi, il transporte littéralement hors du monde des fumeurs le jeune Sam, pour le ramener dans un monde sans tabac, lumineux. On décèle encore plus la fracture entre « le monde des fumeurs » gris, morose et plein de souffrances, et « le monde des non-fumeurs », coloré, gai et joyeux.

Séquence n°8 : Prise de conscience de Sam

[07.04 – 08.13]

Le conducteur, après avoir tenu un discours sur le gouffre financier que représente le tabac, demande à Sam de savoir pourquoi il sacrifierait son argent pour le tabac au lieu de s'acheter des choses dont il rêve. Après l'image de billets brûlants suggérée au-dessus d'eux, à mesure que le conducteur parle, les objets dont pourrait rêver Sam sont montrés successivement : vêtements, caméscope, poste radio, tourne-disque, valise avec des destinations de voyages sur lequel est fait un gros plan. La scène est alors accompagnée d'une musique très enjouée. Fondu sur le camion roulant dans un décor champêtre. Sam a un visage pensif et admet qu'il n'avait jamais envisagé la question sous cet angle. Il ôte finalement la cigarette de sa bouche qu'il gardait jusqu'alors, et puis regarde hors champ, étonné. La camionnette de Nick O'Teen freine brusquement. Sam descend du camion, accompagné par une musique victorieuse. Il jette sa cigarette au sol, salue le conducteur du camion qui s'en va. Retour sur le groupe d'écoliers. Sam écrase sa cigarette, ses camarades l'imitent et entonnent « nous aussi » en chœur. Nick apparaît choqué par ce qu'il voit, pestant de voir les jeunes refusant de fumer alors qu'il les croyait à sa merci. Il sort de sa camionnette, se métamorphose en motard tout en pestant que les « enfants en savent trop aujourd'hui ». Il change de ton, redevient mielleux en s'adressant aux écoliers en leur proposant à nouveau une cigarette. Les jeunes garçons en chœur déclinent sa proposition et Sam lui propose en retour de faire un match sportif. Sam sort du rang et emporte Nick hors champ avec une musique enjouée. Le jeune camionneur vient appuyer le propos du médecin sous un autre angle : l'angle économique et des loisirs. Par sa remarque dépitée, Nick vient souligner malgré lui l'importance de l'information sur les dégâts du tabagisme. La succession de plan d'écoliers écrasant leur cigarette est symbolique, montrant un renoncement collectif au tabac, comme un mouvement pouvant être imité par les jeunes spectateurs.

Séquence n°9 : Défaite de Nick O'Teen

[08.13 – 09.29]

Plan sur des jambes de jeunes jouant au football ; Nick O'Teen sous son aspect de motard attend la balle que Sam intercepte, sous les réactions des spectateurs. Nick montre l'espace d'un instant son vrai visage, agacé par son échec. S'ensuit une mini-séquence sur Nick et Sam jouent au cricket, Sam réussissant à marquer un point face à Nick. Gros plan effectué sur son regard courroucé, accompagné du même air de trompette. Ensuite,mini séquence de rugby avec un plan sur un ballon retombant au sol, que Nick manque de rattraper, Sam l'interceptant et marquant ensuite un essai. Nick l'air dépité, montre à nouveau un visage agacé, toujours accompagné du même son de trompette. Scène d'aviron, Nick rame à contre-temps et se heurte au pont sur la rivière. Tombant à l'eau, il se métamorphose en diable mais demande de l'aide. Une bouée lui est lancée, il sort de l'eau et dégaine immédiatement son paquet de cigarettes, en proposant une sous sa forme diabolique. Brisant le 4e mur, il le tend à l'assistance, avec un très gros plan sur sa main aux ongles pointus : « et toi? ». Un chœur d'enfants entonne répétitivement « non merci ». Nick fait la moue, décide d'allumer une cigarette pour lui, la met à la bouche et tente d'allumer sa flamme d'un claquement de doigts, comme il l'a fait auparavant, mais sans succès. La musique monte en intensité à mesure que Nick s'agace. Il explose dans un bruit sourd de détonation. Carton de fin .

Dans cette séquence, le personnage maléfique du film – pouvant représenter en somme les firmes produisant du tabac –, dévoilant son vrai visage, se retrouve physiquement défait par la jeunesse de Sam. Dans cette succession de parties de sports britanniques populaires, la bonne santé de Sam joue un rôle important. Le point d'orgue du film est le moment où les jeunes échappent aux invitations de ce diable du tabac. Après qu'il a proposé aux spectateurs une cigarette, il essuie un « non » définitif qui lui vaut de la fumer tout seul, ce qui finit par entraîner sa perte.


Séquence n°9 : Générique de fin

[09.29 – 09.47]

Supplementary notes

(français)

References and external documents

(français)
McGahan, Katy, "Dying for a Smoke (1967)", BFI Screenonlineː http://www.screenonline.org.uk/film/id/1396616/index.html (consulté le 18 décembre 2020).


Contributors

  • Record written by : Paul Descoeur
  • French subtitles : Thibault Riegert
  • Transcription : Thibault Riegert