Difference between revisions of "Athymhormie schizophrénique"

From Medfilm
Jump to: navigation, search
(Nouveau mode de traduction)
Line 16: Line 16:
 
|Clé de tri=Athymhormie schizophrénique
 
|Clé de tri=Athymhormie schizophrénique
 
|Vidéo sur FTP=athymhormie_schizophrenique
 
|Vidéo sur FTP=athymhormie_schizophrenique
|Sujet=<translate>Présentation clinique d'un cas d'athymhormie schizophrénique.</translate>
+
|Sujet={{HT_Sujet
 +
|Langue=fr
 +
|Texte=Présentation clinique d'un cas d'athymhormie schizophrénique.}}
 
|Avertissement images choquantes=Non
 
|Avertissement images choquantes=Non
 
|État de la fiche=Validée
 
|État de la fiche=Validée
Line 30: Line 32:
 
|Images communes avec d'autres films=Non
 
|Images communes avec d'autres films=Non
 
|Audience locale, nationale, internationale ?=Inconnue
 
|Audience locale, nationale, internationale ?=Inconnue
|Générique Principal=Auteurs : Professeur agrégé Thérèse Lemperière - Docteurs André Féline, Christiane Pilate et Isabelle Ferrand
+
|Générique Principal=Auteurs : Professeur agrégé Thérèse Lemperière - Docteurs André Féline, Christiane Pilate et Isabelle Ferrand<br />Service de psychiatrie – Hôpital Louis Mourier – Colombes – U.E.R. Xavier Bichat
 
+
|Résumé={{HT_Rés
Service de psychiatrie – Hôpital Louis Mourier – Colombes – U.E.R. Xavier Bichat
+
|Langue=fr
|Résumé=<translate>Ce film, de la série "Séméiologie psychiatrique", est destiné à illustrer un cours afin d'apporter un support intéressant et concret à la présentation clinique. Comme tous les films de cette série, celui-ci est construit comme une séquence-plan : la caméra reste fixe. Dans certains cas, il semble que la caméra est cachée ; dans d'autres cas, les patients montrent que celle-ci est présente - certains patients portant un micro autour du cou.</translate>
+
|Texte=Ce film, de la série "Séméiologie psychiatrique", est destiné à illustrer un cours afin d'apporter un support intéressant et concret à la présentation clinique. Comme tous les films de cette série, celui-ci est construit comme une séquence-plan : la caméra reste fixe. Dans certains cas, il semble que la caméra est cachée ; dans d'autres cas, les patients montrent que celle-ci est présente - certains patients portant un micro autour du cou.}}
|Contexte=<translate></translate>
+
|Direction regard spectateur={{HT_Dirige
|Comment le film dirige-t-il le regard du spectateur ?=<translate>En situation de consultation, sans aucun commentaire, le spectateur assiste aux (rares) questions du médecin et aux réponses du patient. </translate>
+
|Langue=fr
|Comment la santé et la médecine sont-elles présentées ?=<translate></translate>
+
|Texte=En situation de consultation, sans aucun commentaire, le spectateur assiste aux (rares) questions du médecin et aux réponses du patient. }}
|Où le film est il projeté ?=<translate> Circuit médical / Universités</translate>
+
|Lieu projection={{HT_Proj
|Communications et événements associés au film=<translate> Corps médical (« Strictement réservé au corps médical »)</translate>
+
|Langue=fr
|Public=<translate></translate>
+
|Texte= Circuit médical / Universités}}
|Descriptif libre=<translate>Le film suit une séance de consultation. Quelques cartons introductifs présentent le cas clinique qui va suivre. Le film est diffusé sans musique et sans commentaires en voix-off.  
+
|Communications et événements associés au film={{HT_Com
 
+
|Langue=fr
 
+
|Texte= Corps médical (« Strictement réservé au corps médical »)}}
'''Cartons introductifs'''
+
|Descriptif libre={{HT_Desc
 
+
|Langue=fr
* « Strictement réservé au corps médical »
+
|Texte=Le film suit une séance de consultation. Quelques cartons introductifs présentent le cas clinique qui va suivre. Le film est diffusé sans musique et sans commentaires en voix-off. <br />'''Cartons introductifs'''<br />* « Strictement réservé au corps médical »* Les Laboratoires Delagrange présentent* Séméiologie psychiatrique* Une série de films d’enseignement* Professeur agrégé Thérèse Lemperière - Docteurs André Féline, Christiane Pilate et Isabelle Ferrand* Service de psychiatrie – Hôpital Louis Mourier – Colombes – U.E.R. Xavier Bichat* Réalisation : Sciencefilm* Athymhormie schizophrénique<br />'''Film'''<br />Un homme est assis face au médecin (une femme) que l'on ne voit pas et dont la voix se distingue en hors-champ. Le patient porte un micro autour du cou. Le film est composé de nombreux plans serrés, centrés sur le visage du patient. Celui-ci explique qu'il se sent "sans dynamisme, sans aucun goût pour ne rien faire". Il ajoute que cela dure depuis huit ans et que tout a commencé lorsqu'il a cessé de faire des rêves. L'arrêt des rêves du patient coïncide avec son retour d'une année passée en internat dans les Pyrénées. A son retour, la chaleur ambiante lui rappelait de façon intense ce qu'il venait de vivre : il "finissait par ne plus savoir s'[il] était vraiment revenu chez [lui] ou s'[il] était encore dans les Pyrénées". Depuis cet instant, la perception du temps du patient a été modifiée et les huit années sont passées très rapidement pour lui. Il explique qu'il a recommencé à rêver, mais que ses rêves sont monotones, comme s'ils avaient été sélectionnés.<br />Fonds Eric Duvivier code 359 O.}}
* Les Laboratoires Delagrange présentent
+
|Notes complémentaires={{HT_Notes
* Séméiologie psychiatrique
+
|Langue=fr
* Une série de films d’enseignement
+
|Texte=Réf. CIL du film : cote 359 O + dossier sur le film (brochure de présentation recto-verso) }}
* Professeur agrégé Thérèse Lemperière - Docteurs André Féline, Christiane Pilate et Isabelle Ferrand
+
* Service de psychiatrie – Hôpital Louis Mourier – Colombes – U.E.R. Xavier Bichat
+
* Réalisation : Sciencefilm
+
* Athymhormie schizophrénique
+
 
+
 
+
'''Film'''
+
 
+
Un homme est assis face au médecin (une femme) que l'on ne voit pas et dont la voix se distingue en hors-champ. Le patient porte un micro autour du cou. Le film est composé de nombreux plans serrés, centrés sur le visage du patient. Celui-ci explique qu'il se sent "sans dynamisme, sans aucun goût pour ne rien faire". Il ajoute que cela dure depuis huit ans et que tout a commencé lorsqu'il a cessé de faire des rêves. L'arrêt des rêves du patient coïncide avec son retour d'une année passée en internat dans les Pyrénées. A son retour, la chaleur ambiante lui rappelait de façon intense ce qu'il venait de vivre : il "finissait par ne plus savoir s'[il] était vraiment revenu chez [lui] ou s'[il] était encore dans les Pyrénées". Depuis cet instant, la perception du temps du patient a été modifiée et les huit années sont passées très rapidement pour lui. Il explique qu'il a recommencé à rêver, mais que ses rêves sont monotones, comme s'ils avaient été sélectionnés.
+
 
+
Fonds Eric Duvivier code 359 O.</translate>
+
|Notes complémentaires=<translate>Réf. CIL du film : cote 359 O + dossier sur le film (brochure de présentation recto-verso) </translate>
+
 
|Documents_Film=
 
|Documents_Film=
 
|Documents_Externes=
 
|Documents_Externes=
|Thèmes médicaux=616.89
+
|Thèmes médicaux=616.89}}
}}
+

Revision as of 13:42, 27 March 2018

 

Athymhormie schizophrénique


Pour voir ce film dans son intégralité veuillez vous connecter.

Title Athymhormie schizophrénique
Series Séméiologie psychiatrique
Year of production 1971
Country of production
Director(s) Éric Duvivier
Scientific advisor(s) André Féline
Isabelle Ferrand
Christiane Pilate
Duration 10 minutes
Format Parlant - Noir et blanc - 16mm
Original language(s) French
Production companies Sciencefilm
Archive holder(s) CILCERIMES

Main credits

Content

Medical themes

Theme

(français)
Présentation clinique d'un cas d'athymhormie schizophrénique.

Main genre

Synopsis

(français)
Ce film, de la série "Séméiologie psychiatrique", est destiné à illustrer un cours afin d'apporter un support intéressant et concret à la présentation clinique. Comme tous les films de cette série, celui-ci est construit comme une séquence-plan : la caméra reste fixe. Dans certains cas, il semble que la caméra est cachée ; dans d'autres cas, les patients montrent que celle-ci est présente - certains patients portant un micro autour du cou.

Context

Structuring elements of the film

  • Reporting footage  : No.
  • Set footage  : No.
  • Archival footage  : No.
  • Animated sequences  : No.
  • Intertitles  : No.
  • Host  : No.
  • Voice-over  : No.
  • Interview  : No.
  • Music and sound effects : No.
  • Images featured in other films : No.

How does the film direct the viewer’s attention?

(français)
En situation de consultation, sans aucun commentaire, le spectateur assiste aux (rares) questions du médecin et aux réponses du patient.

How are health and medicine portrayed?

Broadcasting and reception

Where is the film screened?

(français)
Circuit médical / Universités

Presentations and events associated with the film

(français)
Corps médical (« Strictement réservé au corps médical »)

Audience

Local, national, or international audience

Description

(français)
Le film suit une séance de consultation. Quelques cartons introductifs présentent le cas clinique qui va suivre. Le film est diffusé sans musique et sans commentaires en voix-off.
Cartons introductifs
* « Strictement réservé au corps médical »* Les Laboratoires Delagrange présentent* Séméiologie psychiatrique* Une série de films d’enseignement* Professeur agrégé Thérèse Lemperière - Docteurs André Féline, Christiane Pilate et Isabelle Ferrand* Service de psychiatrie – Hôpital Louis Mourier – Colombes – U.E.R. Xavier Bichat* Réalisation : Sciencefilm* Athymhormie schizophrénique
Film
Un homme est assis face au médecin (une femme) que l'on ne voit pas et dont la voix se distingue en hors-champ. Le patient porte un micro autour du cou. Le film est composé de nombreux plans serrés, centrés sur le visage du patient. Celui-ci explique qu'il se sent "sans dynamisme, sans aucun goût pour ne rien faire". Il ajoute que cela dure depuis huit ans et que tout a commencé lorsqu'il a cessé de faire des rêves. L'arrêt des rêves du patient coïncide avec son retour d'une année passée en internat dans les Pyrénées. A son retour, la chaleur ambiante lui rappelait de façon intense ce qu'il venait de vivre : il "finissait par ne plus savoir s'[il] était vraiment revenu chez [lui] ou s'[il] était encore dans les Pyrénées". Depuis cet instant, la perception du temps du patient a été modifiée et les huit années sont passées très rapidement pour lui. Il explique qu'il a recommencé à rêver, mais que ses rêves sont monotones, comme s'ils avaient été sélectionnés.
Fonds Eric Duvivier code 359 O.

Supplementary notes

(français)
Réf. CIL du film : cote 359 O + dossier sur le film (brochure de présentation recto-verso)



Contributors

  • Record written by : Caroline Ruebrecht