Accueil:Accueil site

De Medfilm
Aller à : navigation, rechercher
 
Medfilm 01.jpg

Actualités

Du jeudi 23 au samedi 25 novembre 2017
AFFICHE INEDITS Web.pdf
27e rencontres européennes d'Inédits
L’Association INEDITS est une association européenne créée en 1991 pour encourager la collecte, la conservation, l’étude et la mise en valeur des films amateurs. Elle regroupe aujourd’hui des associations, des institutions ou des particuliers. En 2017, elle compte une quarantaine de membres issus de plusieurs pays européens (France, Grande Bretagne, Italie, Luxembourg, Monaco,Pays-Bas, RépubliqueTchèque). Ses membres se retrouvent chaque année pour échanger sur leurs pratiques, autour d’interventions d’universitaires ou de témoins et découvrir des films ou des spectacles conçus à partir de films amateurs.

[+] Suite


Appels à contributions


Appel permanent
La plate-forme numérique d'enseignement et de recherche MedFilm est une initiative collaborative hébergée par l’Université de Strasbourg.

Toute personne qui souhaite participer à la constitution de la base de données, au repérage de films utilitaires médicaux et sanitaires ou à la rédaction de notices de films est invitée à nous contacter à : medfilm@unistra.fr. Les contributions pourront être publiées sous réserve de validation par notre équipe.

Les informations contenues sur la plate-forme MedFilm sont validées de manière académique avant leur publication par les responsables éditoriaux de MedFilm. Les rédacteurs sont reconnus et mentionnés comme auteurs des textes produits.

Les collaborations peuvent se faire ou bien à partir de films déjà repérés par nos soins ou bien à partir de suggestions extérieures. Ces dernières doivent concerner des films utilitaires / inédits pour lesquels nous pouvons obtenir une autorisation de mise en ligne restreinte.

Les responsables de MedFilm souhaitent que le site soit mentionné (medfilm.unistra.fr) quand une communication ou une publication s’appuie sur les films qu’il met en ligne ou le contenu des notices afférentes.

[+] Suite

Événements antérieurs [+]

Jeudi 16 novembre 2017
Flyer syph cin2.pdf
Syphilis et cinéma : la maladie secrète
Le secret, le non-dit, la dissimulation font partie intégrante de l’histoire de la syphilis et, plus largement, de celle des IST. La syphilis avance masquée : d’une part parce que la variété de ses manifestations la rend parfois indétectable par le malade. D’autre part parce qu’elle a longtemps été considérée comme une maladie intime et honteuse qui doit être cachée aux proches : en faire l’aveu est difficile, alors même que la précocité du diagnostic est un enjeu de santé fondamental. Jusqu’à la découverte de la pénicilline, cette clandestinité de la maladie a favorisé le recours à de soi-disant “remèdes secrets”, présentés comme des panacées indolores et d’utilisation discrète. Aujourd’hui encore, la confidentialité et le secret de fonction peuvent mener les praticiens à des dilemmes éthiques, dès lors que la santé de personnes tierces est en jeu.

Les films antisyphilitiques de la première moitié du 20e siècle montrent la maladie mais pas la sexualité, qui doit pudiquement rester dissimulée aux yeux des jeunes gens. Le discours prophylactique qu’ils véhiculent voile autant qu’il ne dévoile : que peut-on dire pour prévenir, que faut-il taire pour ne pas inciter ? Pour les autorités politiques et morales de l’époque, la syphilis apparaît comme une tache d’impureté marquant une population, un opprobre qu’il faut cacher. Les prostituées, que tant de films incriminent, sont dérobées aux yeux de la population, cantonnées dans de discrètes maisons closes, ou reléguées dans la clandestinité. Enfin, la lutte contre la syphilis a motivé des expérimentations pathologiques, elles aussi marquées du sceau du secret.

Informations complémentaires

[+] Suite


Du 23 au 25 février 2017
ERC Colloque Affiche .jpg
Le soi sanitaire en tant que capital corporel : individus, sociétés de marché et politiques corporelles dans une Europe audiovisuelle au XXe siècle
Conférence internationale, Université de Strasbourg

Connaissez-vous le nombre d’heures de sommeil paradoxal dont vous avez besoin pour travailler efficacement ? Scrutez-vous les étiquettes alimentaires pour vérifier que vous absorberez bien toutes les vitamines et tous les minéraux dont vous avez besoin ? Connaissez-vous quelqu’un qui utilise une montre connectée pour vérifier qu’il fait suffisamment d’exercice ? Il ne s’agit là que de quelques exemples de perceptions concernant la santé et de pratiques individuelles en Europe au XXe siècle. Ce siècle se caractérise par l'augmentation du nombre de produits et techniques pour le corps et sa santé. Le flot de documents audiovisuels qui a commencé à circuler d’un pays à l’autre dans cette période et l’avènement d’une société des médias en sont non seulement les témoins mais ils ont aussi contribué à ce phénomène et l’ont influencé. La santé du corps est devenue progressivement une nouvelle forme de capital (Bourdieu 1979) : une forme de capital symbolique qui peut être transformé en capital économique. Le groupe de recherche financé par le European Research Council, « Capital corporel : Individus, sociétés de marché et politiques corporelles dans une Europe audiovisuelle au XXe siècle », dirigé par Christian Bonah (Université de Strasbourg) et Anja Laukötter (MPIHD, Berlin), se propose d’examiner ce concept de capital corporel et son histoire en mettant l’accent sur l’histoire des documents audiovisuels de masse (films, TV, Internet) ainsi que d’inédits (documents audiovisuels amateurs, familiaux et privés) au cours du XXe siècle en Europe et au-delà...


Programme

[+] Suite


Lundi 6 février 2017
ERC WS2 programme light.pdf
La circulation des images du corps. Le cadre de la télévision.
Jalon du projet ERC BodyCapital, dont l’axe de réflexion est l’impact des images du corps élaborées pour les vecteurs de diffusion audiovisuelle au sein de l’Europe du XXe siècle, cette journée d’études propose de se concentrer sur le contexte médiatique propre à la télévision française. Comment s’est-elle emparée des sujets de santé et de bien-être ? Selon quels choix éditoriaux, quelles mises en scène ? S’agit-il de se borner à relayer un discours institutionnel, ministériel, ou marchand, ou bien d’y introduire l’approche critique propre au travail journalistique ? Cette approche est tantôt spécifique, tantôt globale, tantôt privilégie une émission à la démarche originale, tantôt confronte l’ensemble des programmes sur le sujet. Par une étude des contenus qui ont déterminé une décision de censure, nous verrons également par quels choix de sujet, par quels types de traitements la télévision a cherché à repousser les limites éditoriales qui lui ont été assignées. Il s’agit enfin d’examiner la place du corps dans l’ensemble de ces images : corps sexué, corps anonyme, corps pourvu d’aura, corps profilé, tête, tronc, corps en entier, en action, au repos.

[+] Suite


Pied de page medfilm.png

Mentions légales